Des milliers de personnes aux funérailles de l'ex-président Roh

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 29 Mai 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    Des dizaines de milliers de Sud-Coréens ont rendu un dernier hommage vendredi à l'ex-président Roh Moo-hyun, qui s'est apparemment suicidé la semaine dernière et dont les funérailles ont eu lieu à Séoul.Chef d'Etat de centre-gauche entre 2003 et 2008, M. Roh, soupçonné par la justice de corruption, s'est apparemment donné la mort en sautant samedi d'une falaise près du village où il avait pris sa retraite, sur la côte sud-est du pays.L'ex-président était au centre d'une enquête sur le versement par un riche fabricant de chaussures d'un million de dollars à son épouse et de cinq millions de dollars au mari d'une de ses nièces.M. Roh s'était excusé pour l'implication de sa famille mais n'avait pas reconnu de malversation personnelle.Selon ses partisans qui montrent du doigt l'actuel gouvernement du président Lee Myung-bak, l'enquête dirigée contre l'ex-président avait des motivations politiques.Par crainte de manifestations anti-gouvernementales, 15.000 policiers anti-émeute avaient été déployés à proximité du palais royal ou se déroulaient les funérailles alors que les partisans de M. Roh, estimés à 130.000 par la police dans les rues de Séoul, brandissaient des ballons jaunes et des banderoles aux couleurs et à l'effigie de l'ancien président, a constaté l'AFP.Quelque 3.000 personnes assistaient aux funérailles, dont le président Lee, les ex-présidents Kim Dae-jung et Kim Young-sam, des députés, diplomates et simples citoyens.M. Roh a "consacré sa vie à lutter pour les droits de l'Homme, la démocratie et la fin de l'autoritarisme", a déclaré le Premier ministre han Seung-soo.Le président Roh, dont la popularité était au plus bas à la fin de son mandat, avait oeuvré en faveur d'un rapprochement avec la Corée du Nord et participé à un sommet avec le numéro un nord-coréen Kim Jong-il en 2007.Le dialogue entre les deux voisins, toujours officiellement en état de guerre depuis le sanglant conflit de 1950-53, s'est ensuite détérioré avec l'arrivée au pouvoir en février 2008 du président Lee, qualifié de "traître" par le régime nord-coréen.Rompant avec la ligne conciliante de ses prédécesseurs, M. Lee prône une ligne ferme envers le Nord et soumet l'aide de son pays à des progrès tangibles dans le processus de dénucléarisation.Les funérailles de M. Roh interviennent dans un climat de forte tension régionale, la Corée du Nord, condamnée par le Conseil de sécurité de l'ONU pour son essai nucléaire de lundi, ayant menacé mercredi de s'attaquer au sud.


    http://img9.imageshack.us/content.php?page=done&l=img9/899/resimage2.jpg&via=mupload

     

Partager cette page