Des opérateurs britanniques s'informent des opportunités d'investissement

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 17 Octobre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Tanger - Des hommes d'affaires et opérateurs britanniques du secteur touristique se sont rencontrés, jeudi à Tanger, pour s'informer du potentiel de développement de la région de Tanger et des opportunités d'investissement dans le secteur du tourisme.

    [​IMG]

    La rencontre, organisée par l'association anglaise "Middle East Association" avec la participation du Conseil maroco-britannique des affaires, a été marquée par la présentation de la stratégie nationale de développement du tourisme, notamment la vision 2010 et sa composante phare "le plan azur".

    Intervenant à l'ouverture de cette manifestation, le ministre du Tourisme et de l'artisanat Mohamed Boussaid, a passé en revue les fondements de la vision 2010, ses objectifs majeurs et les facteurs d'attractivité pour les investissements étrangers dans le secteur touristique.

    La vision 2010, qui a pour objectif d'ériger le tourisme en pilier majeur de l'économie nationale en ciblant l'objectif de 10 millions de touristes par an à l'horizon 2010, est bel est bien engagée sur la voie de la concrétisation de cette ambition avec le dépassement du cap de 7 millions de touristes en 2007 et des recettes de l'ordre de 5 milliards euros, a-t-il dit.

    En atteste également de l'efficience de cette démarche le succès du "plan azur" qui consiste à développer six stations balnéaires le long du littoral avec un apport de 160.000 lits en capacité d'hébergement.

    Le ministre a souligné, à ce propos, que l'implication de grands opérateurs de notoriété internationale dans le développement de ces stations pour un investissement global de près de 9 milliards euros témoigne de la confiance en l'avenir de ce secteur à fort potentiel.

    Boussaid a également insisté que cet effort de développement est particulièrement soucieux du concept de "développement durable" en associant aux grands projets les garanties nécessaires pour préserver les ressources naturelles et préserver l'environnement.

    "Le comité marocain pour le tourisme responsable vise justement à donner une dimension qualitative à la vision 2010 à travers un programme qui inscrit cette vision dans une logique de développement durable et de préservation des valeurs, de la culture et des traditions nationales", a-t-il dit à ce sujet.
    Le ministre a également évoqué l'évolution des investissements dans le secteur touristique depuis le lancement de la vision 2010 avec un investissement annuel qui est passé de 200 millions euros en 2001 à 800 millions euros en 2007.

    Même dans une conjoncture peu favorable avec la crise financière d'ampleur planétaire, le secteur du tourisme au Maroc continue d'afficher une bonne santé avec une croissance de 8 pc des arrivées à fin août dernier, alors que certaines destinations majeures au niveau international ont accusé une croissance presque nulle durant la même période, a-t-il assuré

    Evoquant la composante environnement dans le développement touristique, Omar Bennani, président du directoire de la société marocaine d'ingénierie touristique, a notamment souligné les différentes mesures prévues pour la préservation des sites naturelles devant abriter les grands projets touristiques.

    La loi exige des études d'impact sur l'environnement et les développeurs et aménageurs des stations balnéaires sont appelés à consentir des efforts pour la valorisation des sites naturels devant abriter ces projets, a-t-il affirmé.

    Et de souligner, à cet égard, que dans toutes les stations du "plan azur" le taux d'occupation au sol sur les sites retenus ne dépasse pas 10 pc et que les contrats conclus avec les développeurs exigent le traitement des eaux usées et leur utilisation dans l'arrosage des espaces verts et des parcours de Golf.


    Pour sa part, Michael Thomas directeur de "Middle East Association" a évoqué l'intérêt du Maroc pour les investisseurs du Royaume Uni compte tenu des nombreux facteurs de compétitivité liés notamment à la proximité du marché européen, les accords de Libre-échange conclus avec plusieurs pays et des larges réformes de l'économie marocaine et son ouverture sur les marchés internationaux.
    La région de Tanger représente un attrait particulier pour les opérateurs anglais en raison de la grande infrastructure portuaire "Tanger-Med" qui fera de ce territoire un "hub" entre la région de l'Afrique du Nord et l'Europe, en plus d'une position stratégique au carrefour des grandes routes maritimes internationales.

    Et de rappeler également la croissance des échanges commerciaux entre le Maroc et la Grande Bretagne dont le volume a presque doublé durant cette année, assurant que le Conseil maroco-britannique des affaires oeuvre dans l'objectif de renforcer cette dynamique en intensifiant les contacts entre les investisseurs des deux pays.

    La rencontre a été marquée par plusieurs présentations sur les atouts économiques de la région, les mesures incitatives pour l'investissement étranger, les opportunités d'investissements dans certains secteurs porteurs, dont celui de l'industrie automobile, le tourisme et l'offshoring.

    Des responsables locaux ont notamment présenté le projet Tanger-Med qui dotera la région d'une plate-forme portuaire comptant parmi les plus importantes au monde avec une capacité de trafic à terme de 8,5 millions conteneurs.

    Le développement de grands projets de tourisme balnéaire sur les côtes méditerranéennes et atlantiques de la région, le méga projet du constructeur Renault-Nissan sur la zone franche de Tanger-Med avec une capacité de production de 400.000 véhicules par an ont également retenu l'attention des opérateurs anglais.

    Ont pris part à cette rencontre l'ambassadeur de la Grande Bretagne à Rabat, Timothy Morris, les chargés d'affaires économique auprès de la même ambassade, des opérateurs anglais de différents secteurs d'activité et des investisseurs étrangers implantés dans la région de Tanger.





    Source : emarrakech.info
     

Partager cette page