Des Sahraouis expulsés d'une conférence sur le Sahara à Madrid

Discussion dans 'Info du bled' créé par omarigno, 23 Avril 2006.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    [​IMG]
    Des militants sahraouis de défense des droits de l'homme, dont des victimes des exactions du "Polisario" dans les camps de Tindouf en Algérie, ont été expulsés par la police espagnole d'une conférence sur le Sahara, organisée vendredi soir à Madrid, parce qu'ils sont jugés "indésirables" par les organisateurs de l'événement.

    Avant même le début de la rencontre, des sbires du Polisario, des agents de sécurité, des policiers espagnols et des fonctionnaires du centre culturel Ateneo de Madrid - organisateur de l'événement- ont monté un barrage à l'entrée de la salle des conférences expulsant tous ceux qui ressemblent à des Marocains.

    Une dizaine de Marocains, pour la plupart des étudiants universitaires à Madrid, ont été expulsés du centre culturel et conduits manu militari par la police à "100 mètres" du lieu où se tient la conférence.

    Les organisateurs ont également refusé l'accès à la salle au journaliste de la MAP accrédité en Espagne, M. Said Ida Hassan, jugé indésirable pour sa condition de marocain, doublée de sa grave qualité de représentant d'un média marocain.

    Un groupe de Sahraouis, dont certains portant toujours les séquelles de tortures que leur ont été infligées les mercenaires du "Polisario", ont été aussi interdits d'accéder à la salle ou se tient la conférence, même s'ils sont directement concernés par cette affaire, plus que n'importe quel "ami du Polisario".

    "Nous sommes venus demander au chef des tortionnaires Mohamed Abdelaziz le sort de plus de huit cent disparus sahraouis dans les geôles du Polisario à Tindouf, mais la police espagnole nous a expulsés de la salle des conférences nous empêchant de démasquer ce criminel", a dénoncé Dahi Aguai, président de l'Association des Portés Disparus victimes du "Polisario".

    "Je me demande comment un criminel qui nous a torturés pendant des années et que les rapports des associations des droits de l'homme désignent comme le premier responsable des exactions commises à Tindouf puisse circuler librement dans la capitale d'un pays démocratique comme l'Espagne", a ajouté M. Aguai dans une déclaration à la MAP.

    Une militante sahraouie faisant partie du groupe des "indésirables", Mme A. Khouribich, a dénoncé "le comportement barbare et inhumain des organisateurs de la conférence au coeur de la capitale d'un pays démocratique", s'élevant contre le double langage de ceux qui "à la fois prêchent la démocratie et la liberté d'expression et pratiquent la censure d'une manière rétrograde".

    Mme Khouribich, visiblement choquée par le comportement des organisateurs de la rencontre, a assuré être venue "pour discuter d'une manière civilisée de l'avenir du Sahara avec des gens qui s'érigent en donneurs de leçons quand il s'agit de démocratie et de liberté d'opinion".


    La conférence sur le Sahara se déroulait dans un lieu public, l'Ateneo, un centre culturel de Madrid réputé pour abriter "la libre parole et la liberté d'expression", où le public assiste à toutes les manifestations sans entrave.

    Mais, c'était sans compter avec les censeurs espagnols affidés à la cause du "Polisario" et bons élèves de son école de la "démocratie".

    L'invitation était publique pour écouter le sieur Mohamed Abdelaziz, président fantoche de la non moins factice République "démocratique", discourir à sens unique sur "la situation au Sahara et les perspectives de solution".

    Mais il fallait veiller au grain pour qu'aucune brebis ne soit égarée dans l'antre de cette quasi-secte qu'est la famille des Amis espagnols du "Polisario".
    _________________________________________________
    MAP
    Article propose par : MATAPAYOS
     
  2. MATAPAYOS

    MATAPAYOS Citoyen

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    38
    Re : Des Sahraouis expulsés d'une conférence sur le Sahara à Madrid

    C EST UNE HONTE Pour 1 pays comme l espagne qui pretend etre le defenseur de la liberte d expression et des droits de l audotedetremination , les españoles n ont qu ne suele chose ds leurs tetes : diviser le maroc
    dommages que ce genre de incidents ne sont jamais difuses ds les medias espagnoles [11h] [27h]
     
  3. toumait

    toumait Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Des Sahraouis expulsés d'une conférence sur le Sahara à Madrid

    de toute façon on les connait les espagnols
    personnellemet çela ne me choque pas de leurs part, car ce ne sont que des hypocrites
     

Partager cette page