Deux morts, deux blessés,des logements inondés et du bétail emporté par les eaux

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 9 Juin 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Les éléments se sont subitement déchaînés, lundi après-midi, dans la province d’Azilal où un violent orage a éclaté, touchant particulièrement Tagalwate, commune rurale d’Anzou, caïdat Tetouaka, cercle de Demnate. Toujours dans la même province, à Tabarkhat, commune rurale de Tandamou Marsid, c’est la foudre qui a sévi.

    L’alerte aux orages est maintenue depuis lundi et devrait se poursuivre pour les jours à venir avec l’instabilité qui intéresse le Haut et le Moyen Atlas, consécutive à la forte et subite augmentation des températures enregistrées à l’intérieur du pays. Dans la province d’Azilal, le phénomène orageux a été accompagné, lundi, de vents forts suivis de tonnerre, de foudre, de pluie et de crues. Dans la première localité citée plus haut, autorités et Protection Civile se sont mobilisées vers 17h pour porter secours aux habitants qui ont vu leurs logements engloutis par les trombes lâchées par l’orage. Les crues ont envahi une soixantaine de logements et emporté 30 ovins comme elles ont endommagé tout ce qu’elles ont trouvé sur leur passage.

    La deuxième localité a enregistré des pertes humaines avec deux morts et deux blessés graves qui ont été foudroyés.

    La météo nationale, dans ses prévisions d’hier, annonçait toujours des orages locaux sur les reliefs du Haut et du Moyens Atlas ainsi que leurs versants Sud-Est, avec un débordement de nuages instables sur les plaines Nord, pouvant occasionner quelques activités orageuses par endroit. Les températures maximales devaient se situer entre 25 et 30° près des côtes, entre 29 et 34° sur les côtes Sud et entre 35 et 40° à l’intérieur du pays ainsi que sur les versants Est.


    On annonce toujours, pour aujourd’hui jeudi, de l’instabilité sur les reliefs l’après-midi et le soir, de même que demain, vendredi, dans l’après-midi.

    Prudence !

    M.G
    L'opinion
     

Partager cette page