Deux ou trois choses que Bush a fait de bien

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 2 Novembre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Obama et McCain dénoncent le bilan des huit ans à la Maison-Blanche, mais l'actuel président a quelques succès à son actif.

    Il y a six mois, George W. Bush promettait qu’il ferait intensément campagne pour John McCain. Le président américain passe finalement le dernier week-end de la campagne électorale enfermé avec Laura à Camp David. C’est là qu’il fera le moins de mal au candidat républicain.

    Cible régulière de Barack Obama, Bush est maintenant régulièrement attaqué par John McCain et par ses anciens proches. Quand il décide d’organiser un sommet de chefs d’état étrangers sur la crise financière mondiale, son ancien conseiller Matthew Dowd compare ça "au capitaine du Titanic qui organiserait un séminaire de navigation".

    Ecartons les non-échecs et les progrès après des reculs

    Pauvre George Bush. Après huit ans, à la Maison Blanche, il n’a quand même pas pu tout rater. Si?

    On a interrogé des diplomates et des chercheurs sur ce que George Bush avait fait de bien à la Maison Blanche. Pas l’Irak, ni Guantanamo, ni l’image des Etats-Unis dans le monde. Pas les secours après l’ouragan Katrina, ni l’économie, ni l'environnement… Ils ont eu du mal.

    D’autant qu’on n’a pas mis à son crédit les réponses qui étaient des non-échecs ("les relations avec la Corée du Nord ont échappé au désastre") ou tous les progrès après des reculs qui lui incombent (l’amélioration des relations avec l’Europe au deuxième mandat, le "surge" en Irak qui obtient de meilleurs résultats que les quatre premières années de guerre…)

    Voilà le résumé de ce qu’on lui reconnaît. Avez-vous d'autres éléments à rajouter?


    La diversité au gouvernement

    Colin Powell puis Condoleezza Rice au département d’Etat, Antonio Gonzales au ministère de la Justice : George Bush a nommé des responsables politiques issus des minorités à des postes jamais atteints auparavant. Même le premier "gouvernement arc-en-ciel", que Bill Clinton a nommé à son arrivée à la Maison-Blanche 1993 n’était pas allé jusque là.

    Le bémol. George Bush n’a rien fait pour changer les choses, là où ça compte vraiment en politique : dans le parti. A la Convention du parti républicain, on comptait 36 délégués noirs sur 2 400.


    L’immigration

    En ligne avec ses positions "pro immigration" quand il était gouverneur du Texas, George Bush a défendu un programme de régularisation des sans papiers, quitte à aliéner l’aile droite du parti républicain.

    Le bémol. La loi n’a pas été votée à cause de l’opposition du Congrès.


    L’aide à l’Afrique

    L’aide américaine à l’Afrique a été multipliée par quatre depuis l’arrivée de Bush à la Maison-Blanche. Il a lancé en 2003 un plan d’aide d’urgence à la lutte contre le sida en 2003 dôté de 15 milliards de dollars. Même Bono salue son "boulot remarquable" sur le continent.


    La réconciliation avec Kadhafi

    La Libye a mis fin à son programme de développement d’armes de destruction massive.

    Le bémol. Le travail diplomatique fut essentiellement celui des Britanniques.


    L’Asie
    Comparée avec celles menée au Moyen-Orient, en Europe et en Russie, la politique de George Bush en Asie a été plus avisée. Après un grand froid en début de mandat avec la Chine, il a réussi à maintenir un équilibre avec la Chine, Taiwan et le Japon, et il a consolidé les relations avec l’Inde via le programme de coopération nucléaire.

    Le bémol. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour le traité de non-prolifération nucléaire. "il n’a pas provoqué de désastre avec la Chine parce qu’il n’en a pas les moyens" dit une mauvaise langue.

    http://www.rue89.com/campagnes-dame...oses-que-bush-a-fait-de-bien-on-en-a-trouve-0
     

Partager cette page