Deuxième festival Tayought d’Inezgane: Bardaouz à l’honneur

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 1 Août 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Honorer un artiste, c’est vraiment une très bonne chose. Mais le faire de son vivant, c’est encore mieux. Et c’est justement, ce qu’on fait de plus en plus aujourd’hui dans le Souss-Massa-Drâa où plusieurs artistes et acteurs de la société civile sont honorés. Et en cette période de festivals, tous les artistes qui se sont particulièrement distingués dans leur domaine sont à l’honneur.
    Il y a une semaine, deux grands artistes amazighs étaient honorés par les organisateurs du premier Festival de Dcheïra, la cité des Rwaïss, et samedi dernier un autre à Inezgane dans le cadre du deuxième Festival Tayought. Il s’agissait, cette fois-ci, de l’acteur scénariste et réalisateur amazigh, Lahoucine Bardaouz.
    Et à cette occasion, plusieurs artistes acteurs sociaux et amis de l’artiste dont le jeune réalisateur, Abdellaziz Oussaïh, d’Ayouz Vision, l’humoriste amazigh Rachid Aslal, l’acteur et réalisateur Ahmed Baddouj, l’acteur amazigh Abdellatif Atif,ont tenu à apporter leur témoignage. Et à travers ces différents témoignages, on a pu ainsi cerner la personnalité d’un père de famille aux grandes qualités humaines er d’un grand homme de théâtre et de cinéma.
    Né le 11 septembre 1955 à Inezgane, Lahoucine Bardaouz a fait ses débuts au théâtre (en arabe) à Inezgane en 1976 avec l’Association Amal Souss-Inezgane. En 1978, il joue dans ‘’Khaliouna n’matlou’’ et ‘’Bhal Attamtil’’ avec l’Association Achouâla Attakafia Inezgane. En 1985, il entame une expérience de théâtre amazigh avec l’association Tifawine.
    De sa rencontre avec Ahmed Baddouj, un autre pionnier du cinéma amazigh, vont naître en 1997 deux films amazighs :’’Tiyiti N’wadane’’ et ‘’Ajmil L’gherd’’.En 2002, il joue dans’’ Hamou Ounamir’’, de Fatima Boubegdi puis dans les séries télévisées ‘’Douiba’’, ’’Rommana et Bertal’’,’’Souk N’ssa’’ réalisées pour 2m par Fatima Boubegdi. Il joue ensuite dans ‘’Tayiri Issiouid’n’’ de Lahoucine Bizgarne, réalisateur de’’Tamghart n’Ourgh’’, premier film amazigh, puis dans ‘’Touf Tanirt’’ de Abdallah Dari. Avec le jeune réalisateur Abdellaziz Oussaïh, il fait plusieurs films :’’Alkenz Aouri Tkmal’n’’ (1-2-3),’’Lhilt Touf Lâar’’,’’Tallouht Loualidayne’’, ’Afoukkou S’Ouhoukkou’’,’’Hmad Lqerran’’.
    On retrouve aussi Lahoucine Bardaouz dans plusieurs productions de la SNRT :Série ‘‘Amoud’’ ,’’Manhous ou Zadouh Qadous’’,’’Sidi M’hand Ou Ali’’,‘’Igoudar’’,’’Tifinagh’’ ,’’Anarouz’’ ,’’Familiya’’ , ’’Tarek mon frère’’, ‘’Maréchal’’,’’Le Comptable’’.A l’occasion du 1200ème anniversaire de la création de la ville de Fès, Badaouz a été choisi, en 2008,pour interpréter le rôle principal dans le film institutionnel de cette célébration.
    Bardouaz a joué dans de longs métrages en 35mm :’’Tamazirt Oufella’’ de Mohamed Mernich,’’Tabrate’’ et ‘’Tadminine’’ de Ali Aït Bouzid et ‘’Swinguem ‘’de Abdallah Ferkous.
    Brillant acteur, Bardaouz, qui peut passer avec beaucoup d’aisance de la langue amazighe pure à l’arabe classique ou la darija, est également un scénariste confirmé. Il a déjà écrit les scénarios de plusieurs films:’ ’Kra y Gat yan D’lhem n’s’’,’’Lkenz Aouri Tkmal’n’’,’’Lhilt Touf Lâar’’,’’Tallouht Loualidayne’’, ’’Tillas N’tifawin’’, ’’Tabrate’’, ’’Tadminine’’, ’’Hmad Lqarran’’.
    Bardaouz a obtenu le Prix du meilleur scénario au 1er Festival Issni N’ourgh d’Agadir en 2007, le Prix du meilleur acteur au 3ème Festival national du film amazigh de Ouarzazate en 2008 et le Prix de la meilleure interprétation masculine au 3ème Festival Issni N’Ourgh du film amazigh d’Agadir en 2009.
    A l’issue de la cérémonie organisée en son honneur, et encore sous le coup de l’émotion, Bardaouz nous a fait la déclaration suivante : « Je suis très content. Je suis dans ce domaine depuis les années soixante. J’ai beaucoup souffert. J’ai consenti des sacrifices. J’ai consacré ma vie à ce que je fais. Je sais que si un jour je fais quelque chose qui le mérite, on me rendra hommage. Mais j’ai eu de la chance car le premier honneur qu’on me fait, on me l’a fait chez moi, dans la ville où je suis né et où j’ai galéré. C’est plus fort que moi, je ne peux pas en dire plus. »
    Rappelons que lors de la deuxième édition du Festival Tayought organisé par l’Association Tayought pour la culture et le développement social d’Inezgane à l’occasion de la fête du Trône et sous le thème :’’La création artistique et culturelle, pari du développement’’, deux autres artistes dans leur domaine ont été honorés. Il s’agit de l’ex-footballeur du FUS et l’USKM, Ali Sabri dit Ali Toto et Moulay Brahim Talbi du groupe Inzenzaren.







    Source : libe.ma
     

Partager cette page