Dialogue des sourds

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par blanca, 14 Janvier 2007.

  1. blanca

    blanca Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    160
    Points:
    63
    Un homme qui n’avait pas réglé son loyer depuis longtemps, ce rendait au souk en rasant les murs, de peur de rencontrer son propriétaire.
    Soudain quelqu’un lui frappa l’épaule
    --la paix sur toi !et que cette journée te soit favorable !s’écria celui qui l’avait interpellé.
    En se retournant, l’homme reconnut son propriétaire.
    --justement, j’y songeais en me promenant, et je peux t’assurer que tu aura ton argent demain !répondit le locataire
    Puis il courut s’enfermer chez lui, car lorsque l’on fait une rencontre fâcheux dés le matin, la journée entière sera désastreuse
    Etonnée, son épouse lui demanda pourquoi il rentrait si tôt.
    --par ce que je n’ai pas les moyens de payer le retard de notre location ! Expliqua t’il.
    Alors la femme répliqua :
    --qu’il soit vert ou qu’il soit rouge, que n’importe, pourvu que j’ai un caftan neuf
    La fille qui rentrait du hammam interrogea sa mère sur leur conversation.
    --ton père m’a demandé la couleur que je préférais pour un caftan qu’il désire m’offrir, et je lui ai répondu que vert ou rouge, la couleur m’était égale, pourvu que j’aie un caftan neuf
    A ces mots, la fille s’écria :
    --oh !qu’il soit jeune ou vieux, que n’importe, pourvu qu’il me traite bien !
    Puis elle courut retrouver la domestique afin de lui raconter ce qui venait de se passer.
    --ma mère veut me marier et elle me demande si je le préfère un époux .j’ai répliqué que cela m’étais égale, la seule condition étant qu’il me traite bien !
    Alors, la domestique se dirigea vers son feu en maugréant :
    --peu n’importe que ce soit du bœuf ou du mouton !tout ce que je veux, c’est que l’on me l’apporte vite, sinon le déjeuner ne sera pas prêt a temps !
    Et voile pour les discours des habitants de cette maison

     

Partager cette page