Distribution de tracts dans les camps de Tindouf contre le «polisario»

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 4 Juillet 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Incitant les séquestrés au soulèvement et à la désobéissance

    Les camps de Tindouf (sud d'Algérie) continuent de vivre au rythme des soulèvements et manifestations contre la direction du «polisario», conduits par des habitants en colère, pour la plupart des jeunes qui ont décidé de se révolter contre le blocus qui leur est imposé ainsi que leur famille par cette junte militaire, ont indiqué des témoins oculaires. Les mêmes sources ont précisé que tous les camps de Tindouf se sont réveillés samedi matin sur une vaste opération de distribution de tracts appelant les habitants à la désobéissance, à la rébellion et à faire face à la machine répressive du «polisario» et clamer haut et fort leur refus de la poursuite du blocus imposé aux séquestrés.


    Les dirigeants des séparatistes, qui sont dépassés par les événements et se sont rendus compte de l'ampleur de ce mécontentement populaire qui gagne tous les camps, ont équipé des voitures «Jeep» par des haut-parleurs qui ont fait le tour de certaines ruelles avoisinant les camps pour appeler les soldats à rejoindre leurs unités et les centres militaires, ajoutent les mêmes sources.

    Les soldats, qui connaissent bien les man½uvres de leurs dirigeants, soulignent les mêmes sources, ont refusé d'obtempérer à ces ordres puisqu'ils savent mieux que quiconque que les responsables ne veulent ni plus ni moins que les utiliser pour réprimer les manifestants à l'instar de ce qui s'est passé au cours du soulèvement de 1988.

    Persistant dans leur attitude répressive contre les séquestrés et dans une tentative de rompre tout contact entre eux et le monde extérieur en vue d'empêcher que des informations sur les soulèvements et les manifestations et les méthodes de leur répression ne parviennent aux médias étrangers, les dirigeants du «polisario» ont procédé, samedi, à la fermeture de certaines téléboutiques dont ils avaient auparavant autorisé l'ouverture dans les camps alors que d'autres lignes téléphoniques ont été purement et simplement coupées.

    D'autre part, des véhicules de la «Minurso» ont été aperçus samedi matin en train de sillonner certains camps dont celui d'Aousserd, ce qui a attiré l'attention des habitants qui se sont rassemblés autour des véhicules pour en savoir plus sur les raisons de leur présence dans les camps.

    La présence des véhicules de la «Minurso» a provoqué un grand désarroi au sein des dirigeants du «polisario» et à travers eux les renseignements algériens qui voyaient dans ces véhicules «des témoins indésirables».


    Si le retour à la mère patrie de Hammati Rabbani a sapé le moral des dirigeants des séparatistes et a créé une crise en leur sein, une majorité des populations des camps considèrent que l'initiative de Rabbani, ancien haut dirigeant du «polisario», procède d'«une sagesse et d'une perspicacité» dans la mesure où, à l'instar des précédents dirigeants du «polisario» qui ont regagné la mère patrie, il a «démontré une force intrinsèque de s'autodéterminer au lieu de rester otage de l'Algérie et de ceux qu'elle a choisis pour réprimer les séquestrés de Tindouf». A rappeler que les conséquences de la rébellion des quatre responsables de zones militaires à Tindouf se font toujours sentir et augurent plus de tension, sachant que les rebelles ont brandi une seule revendication, à savoir la démission de Ould Bouhali, «ministre de la défense» de la soi-disant «rasd».

    Devant l'isolement dans lequel est désormais confiné Mohamed Abdelaziz, chef des séparatistes, notamment auprès des chefs militaires, il a tenté une nouvelle médiation en faisant appel à Aba Cheikh Mohamed Mouloud Ba Ali après l'échec d'une première tentative de médiation offerte par Abdelkader Taleb Omar dont le chef des séparatistes avait sollicité les bons offices pour régler le différend entre Ould Bouhali et les chefs militaires rebelles.

    Mais Aba Cheikh Mohamed Mouloud Ba Ali a échoué dans sa mission, ce qui laisse entrevoir une imminente explosion de la situation au sein de la direction du «polisario».

    Le Matin
     
  2. lordvoldemor

    lordvoldemor Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Distribution de tracts dans les camps de Tindouf contre le «polisario»

    "ce qui laisse entrevoir une imminente explosion de la situation au sein de la direction du «polisario»" [41h] yaarbbi le +tot possible, iwa fine had les algeriens!!? prkoi ils viennent pas au secour de ce pauvre peuple opprimé par LA PRESENCE COLONIALE MAROCAIN
     

Partager cette page