Dominique Strauss-Kahn : abus de pouvoir

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 18 Octobre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Le Fonds monétaire international a confirmé samedi l'existence d'une enquête sur un éventuel abus de pouvoir de la part de son directeur général, le Français Dominique Strauss-Kahn, dans le cadre d'une liaison avec une subordonnée. Lire la suite l'article



    Cette affaire, révélée par le Wall Street Journal, survient en pleine crise financière et bancaire internationale qui a conduit plusieurs pays à solliciter l'aide de l'organisation internationale.

    Dans un communiqué, le FMI précise que l'enquête a été ordonnée par Shakour Shaalan, président du conseil d'administration du FMI, qui a été informé cet été des allégations visant l'ancien ministre socialiste de l'Economie et des Finances.

    L'enquête a été confiée à un cabinet juridique extérieur à l'institution internationale - Morgan, Lewis et Bockius LLP - dont les conclusions devront être rendues d'ici la fin du mois.

    "Toutes les allégations, notamment celles impliquant de hauts responsables, sont prises très au sérieux", a déclaré un porte-parole du FMI. "Le doyen a demandé qu'une enquête indépendante soit menée par des avocats extérieurs pour établir la véracité des allégations".

    "Une accusation a été portée concernant un comportement personnel inapproprié du directeur général", a déclaré Masood Ahmed, principal porte-parole du FMI, cité par le Wall Street Journal. "Toutes les accusations, notamment lorsqu'elles concernent la direction, doivent faire l'objet d'une enquête", a-t-il ajouté.

    Dans un communiqué, Dominique Strauss-Kahn a reconnu avoir eu une liaison, précisant que l'"incident qui s'est produit dans ma vie privée" avait eu lieu en janvier 2008.

    "A aucun moment, je n'ai abusé de ma position de directeur général du Fonds", dit-il. "J'ai coopéré et je continuerai de coopérer avec un conseil extérieur au FMI concernant cette affaire".

    http://fr.news.yahoo.com/4/20081018/tts-fmi-strauss-kahn-enquete-ca02f96.html
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    Royal espère que DSK sera "blanchi"

    Ségolène Royal, ex-candidate socialiste à la présidentielle, espère, pour "la réputation" de la France, que Dominique Strauss-Kahn, visé par une enquête du FMI qu'il dirige, sera "blanchi".

    "L'enquête est ouverte, il faut attendre l'issue de l'enquête", a déclaré sur Canal+ la présidente de Poitou-Charentes, interrogée sur la mise en cause du directeur général du Fonds monétaire international dans une affaire privée. "J'espère qu'il sera blanchi dans cette histoire, parce que sinon, pour la la réputation du sérieux et de la compétence de la France, ce serait très embêtant", a-t-elle observé à propos de celui qui, comme Laurent Fabius, lui avait disputé en vain l'investiture PS pour la course à l'Elysée.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...WW00084-royal-espere-que-dsk-sera-blanchi.php
     
  3. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    DSK blanchi : "bonne nouvelle" (UMP)

    26/10/2008
    La décision du FMI, qui a blanchi Dominique Strauss-Kahn, est "une bonne nouvelle" pour l'institution internationale et les pays concernés par la crise, selon un des porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre.
    "Le fait que cela soit derrière nous est une bonne chose, à la fois pour le FMI et globalement pour la politique et les institutions des pays et du monde", a-t-il affirmé sur France Info.
    "Que Dominique Strauss-Kahn connaisse parfaitement le système français et que la régulation fasse partie de ses principes est vraiment une bonne chose, à un moment où il y beaucoup de libéraux qui détiennent des postes importants dans les institutions financières", a-t-il ajouté.
    "C'est une bonne nouvelle, qu'on ne puisse pas déstabiliser quelqu'un avec sa vie privée, ce qui avait été tenté (...) Il y a des gens qui ne lui voulaient pas du bien", a-t-il encore déclaré.
    Le conseil d'administration du Fonds monétaire international, réuni samedi, a reproché à son directeur général Dominique Strauss-Kahn une "grave erreur de jugement" mais a estimé qu'il n'y avait aucun abus de pouvoir dans l'affaire d'une liaison extra-conjugale avec une subordonnée.
     

Partager cette page