Drôle de condamnation

Discussion dans 'Faits divers' créé par @@@, 5 Juin 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Le groupe Eco-Médias, en la personne de son président, le Pr. Abdelmounaïm Dilami, a été condamné à 3.000 euros et 5.000 euros de dommages-intérêts par le tribunal correctionnel de Paris, pour des phrases jugées diffamantes publiées par Assabah, concernant le journaliste Joseph Tual et à propos de l’affaire Ben Barka. Abdelmounaïm Dilami a décidé de ne pas faire appel de la décision, estimant que l’appel, dans ce dossier complexe, risquerait d’être interprété comme un désir d’empêcher que la lumière soit faite sur l’affaire Ben Barka, ce qui n’est évidemment pas la philosophie du groupe! Deux points auraient néanmoins mérité d’être éclaircis. D’abord, il faudrait comprendre pourquoi les convocations au procès ne sont jamais parvenues au groupe alors que la condamnation, elle, a immédiatement été reçue. Ensuite, le quotidien Assabah n’étant pas distribué en France, il est très surprenant que le tribunal de Paris se soit considéré compétent.



    http://www.leconomiste.com/
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    «Assabah» condamné par la justice française pour diffamation

    Le patron du quotidien «Assabah» a été définitivement condamné par la justice française pour diffamation envers un journaliste de la chaîne publique France 3 qu’il accusait d’être un agent des services secrets algériens, a-t-on appris mercredi auprès du tribunal. Abdelmounaïm Dilami, directeur de la publication du quotidien en langue arabe Assabah, avait été condamné par défaut le 14 octobre 2008 à 3.000 euros d’amende et 5.000 euros de dommages et intérêts. Il avait fait opposition à ce jugement, mais s’en est désisté mardi, rendant sa condamnation définitive. En octobre 2007, le journaliste de France 3 Joseph Tual avait révélé l’existence de cinq mandats d’arrêt délivrés par un juge français à l’encontre de ressortissants marocains soupçonnés d’avoir participé à l’enlèvement de l’opposant marocain Medhi Ben Barka en 1965 à Paris.


    http://www.aujourdhui.ma/instantanes-breves.html
     
  3. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
    dilami wa7Ed syed kay stahal l7tiram la b tassaroufat dyalo la blhadra dyalo za3Ma vraiment tbarkallah 3Lih
    je pense bi anna la décison bach ma ysst2nfouch l7okm mzyana comme ca rada tnssa l'affaire vite fait o mridna ma 3ando bass
     

Partager cette page