DRISS BASRI et SA MEMOIRE

Discussion dans 'Discussion générale' créé par Le_Dictateur, 14 Mars 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Parcours exemplaire d'un homme au service de son Roi! On peut tout reprocher à Driss Basri sauf d'avoir trahi Hassan II de son vivant. D'autres hommes forts du Royaume ont servi ce monarque, avec plus ou moins de fidélité mais tous ont été tentés par le pouvoir suprême. L'histoire n'en retiendra que deux Oufkir et Dlimi, parce que ceux-là ont payé de leur vie la soif de pouvoir qu'ils n'ont pas su juguler. Driss Basri lui a continué à travailler dans l'ombre de son maître jusqu'à la mort de ce dernier. De son propre aveu, il s'est toujours chargé des "sales besognes", il a affirmé lui-même avoir servi de "femme de ménage" du pouvoir royal. L’a-t-il fait à bon escient ? Mon propos ici n'est pas de juger son action, l’histoire à défaut de la justice, n'en chargera. Ce qui m'interpelle c'est sa démarche une fois qu'il a été évincé de son poste de ministre de l'Intérieur.

    Driss Basri n’aura pas été le premier grand commis de l’Etat à être écarté, sans ménagement, des allées du pouvoir à la suite de l’instauration d’un nouveau règne. Ce genre de mésaventure est courant même sous les républiques les plus démocratiques qui souvent renient les "serviteurs" en charge de postes délicats comme la police, les renseignements, la sécurité , ou plus généralement l’intérieur. A part Joseph Fouché, je ne connais pas de ministre de l’intérieur qui ait « sévi » ou « servi » sous plusieurs régimes successifs, du consulat à l’empire jusqu’à la Restauration.

    Donc, normalement, il devait s’attendre à qu’il soit remplacé et peut-être même par quelqu’un qui aurait servi sous ses ordres. C’est ce qui est advenu…

    Je comprends le désappointement de Basri face à son éviction. On ne descend pas d’un piédestal aussi prestigieux, sans amertume, sans ranc½ur, sans haine.

    Mais d’un intellectuel accompli comme il se complaisait à se présenter, d’un universitaire aguerri qu’il a toujours voulu être, d’un auteur prolifique qui a cosigné une séries d’ouvrages qui garnissent les bibliothèques des ministères, j’aurais espéré lire des "Mémoires" sulfureux, bourrés d’anecdotes sur les hommes politiques marocains, sur les grands de ce pays. Des "Mémoires" agrémentés de révélations indites. Des "Mémoires" où il aurait remis à leur place ceux-là qui, après son limogeage, ont commencé à le narguer alors que la plupart lui devait tout : leur situation ,leur fortune, leur impunité pour certains, leur liberté pour d’autres. Des « Mémoires » où sa truculence bien connue et qu’il n’a jamais reniée aurait permis de revivre, de l’intérieur – sans jeu de mot - les grands moments de règne de Hassan II. Des "Mémoires" où seraient justifiées certaines de ses actions tant décriées.

    Non, Driss Basri a préféré s’en remettre à la presse ! Et à quelle presse ? Celle qui a toujours dénigré le Roi et le pays qu’il avait juré de servir ! Une presse qui est connue beaucoup plus pour ses dérapages que pour son sérieux ! Des journalistes dont l’unique crédo consiste à pondre des papiers écrits depuis Paris et inspirés par des communications téléphoniques de personnalités plus mal intentionnées les unes que les autres.

    Driss Basri, l’homme de poigne, l’homme fort, l’homme qui a tenu le Maroc sous sa botte durant près de trente ans, serait-il incapable d’assumer le rôle qu’il revendique ? Aurait-il honte de ce qu’il a fait au point de ne pas oser apposer sa signature au bas d’un ouvrage où il se justifierait ?

    Il est pourtant habitué à utiliser les « nègres » pour la rédaction de ses excellents ouvrages de référence en droit administratif marocain. Ancien responsable de l’information, il connaît bien le monde interlope de ces journalistes toujours prêts à vendre leur temps pour participer au jeu tellement prisé des questions/réponses qui fait d’un mauvais orateur un mauvais écrivain.


    Mais je crois qu’en fait, Driss Basri n’a rien à dire, à part distiller son venin malsain contre un état qui l’a transformé de petit fonctionnaire de police en ministre tout puissant. C’est dommage pour lui, car si le jugement de l’histoire à son encontre sera sans doute d’une sévérité méritée, le jugement de la critique littéraire aurait pu lui être favorable, peut-être…. Mais pour apprécier la valeur historique et la charge émotionnelle que peuvent contenir des « Mémoires » comme ceux de De Gaulle, de Churchill ou de Saint-Simon, il faudrait peut-être les avoir lus.
     
  2. alibest

    alibest Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    sans lire tt l'article khouya, je vais te dire ke pkoi lbasri n'a pas trahi son roi !! paskil a vu ce qui est arrivé a of9ir !!! w siyed khaf 3la rasoo !!! mnt je vais continuer a lire !! je te promet !! [06c]

    mnt jé tt lu :!!!!! t'as écris ca :" Mais d’un intellectuel accompli comme il se complaisait à se présenter" !!!j'eespere que tu pense pas au serieux de cette phrase quand il la dis !!! moi j'ai vu une emission a aljazeera au tt debut de sa sale manoeuvre contre le pouvoir mnt... wallah il m'a fais pitié !!! il parlais comme un mec qui a meme pas chahada !!!! hada ya 7assra tla3 katib !! allah lahh !!!
     
  3. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    j'ai rien écris a khouya c de copier coller, j'ai oublié de posté la source...
     
  4. alibest

    alibest Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    ahh
    excuse moi !! je croyais que c'etait toi !! je me suis dis, une longue carriere en journalisme t'attand, mais n'empeche!! c'etait dure le copier coller ? lol
     
  5. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    hehe ana ha same3 b tasa7afit, khok b3id 3la had domaine [:Z]
     
  6. alibest

    alibest Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    tbarklah 3lik kan meme !!! :)
     
  7. almardi

    almardi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    ana kandan ana nidaam almagribi kolo mojriim
    wa idriss albasri mahowa giir halaka fhaad anidaam alirhabi
    wanidaam alakiit da7a biih fwahid alwakt mo3ayan bach ybayin ana
    honaka 3ahd jadid
    walakin alahdaat likanchoufoha daba katbayiin ana haad al3ahd mahowa ilaa stimraar lil 3ahd lifaat0.
     
  8. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    Shuuut a sa7bi, Rah m3ana Lmoukhabart f site [22h]

    Awediiiiiiiiiii, ila jiti tchouf mahada yban lik walou... Alors 7ssen bla matchouf walo...
    Mafhamti walo yak... Iwa hiya hadi la politique Marocain... Kayb9aw 3lik bel hadra, guatgoul safé rani fhamt, onta mafahem walo... iwa H dir Kambooo [06c]
     
  9. alibest

    alibest Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : DRISS BASRI et SA MEMOIRE

    hhhhhhhhh
    c vrai hade l9adiya !! kat3ya tafham w ftali katal9 rassek mafahem walou !!! faut dire qu'on ignore bcp bcp de choses, ils communiquent les infos qu'ils veulent et gardent ce qu'ils veulent. je croix que personne ne sais vraiment le pkoi des disfonctionement dial bezaf dial l7wayej !!! meme pas chef lkbir dial la gare sghir ;)
     

Partager cette page