Eclairage à Casablanca : La technologie au service de la lutte contre l’obscurité

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 8 Mars 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Lydec mène actuellement des travaux inédits pour que les artères de Casablanca soient mieux éclairées. Pour gérer en temps réel les anomalies et pannes d’électricité, Lydec a positionné tous les points lumineux de la ville sur son système d'information géographique. Ainsi, chaque point lumineux est numéroté pour faciliter les réclamations et activer les interventions. Une équipe d'agents rondiers dotés de PDA (outil informatique relié au système d'information) font des rondes nocturnes à travers les rues et artères de la ville et signalent toute anomalie via le système d'information de Lydec.
    Cet opérateur nous apprend qu’une expérience pilote est en cours pour dix points lumineux à Ain Chock, dont chaque luminaire est surveillé à distance et on line à partir du Bureau Central de Conduite. Le Bureau de Conduite Centralisé peut en effet, grâce à ce nouveau système en cours de test, détecter à distance sur ce quartier toute anomalie ou toute panne et faire intervenir très vite les équipes en charge du dépannage.

    Economie d’énergie
    Le taux d'éclairement à Casablanca était de 86% en 2006, il est passé à de 93% en 2008, soit une progression de 7 points. D’autres actions ont été réalisées ou sont en cours de réalisation pour améliorer davantage ce taux. Lydec procède à l’installation et à la synchronisation des horloges astronomiques au niveau des tableaux de commandes de l'éclairage public situés dans les postes de distribution publique afin d'optimiser les heures d'allumage et d’extinction. Sur les 1900 postes de distribution publique gérés par Lydec et dotés de tableaux d'éclairage public, 100% ont été équipés de commandes par des horloges astronomiques et ce depuis 2004. La durée annuelle d'allumage est passée de 4600 heures à 4300 heures, soit 7% d'économie.

    Il a été également procédé à la réduction des puissances des luminaires ou de leur nombre au niveau des voies suréclairées tout en respectant les niveaux d'éclairement exigés pour garantir la sécurité. Résultat : une économie annuelle de 1.474.000 kWh. Dans le même élan, de nouvelles technologie sont en cours de test. C’est le cas des stabilisateurs - réducteurs de tension, installés au niveau du poste de distribution publique. Ce système assure la réduction contrôlée de la tension d'alimentation qui reste dans la fourchette de la valeur nominale prévue pour le bon fonctionnement des lampes tout en respectant les normes en terme d’éclairage. Il ya aussi les relais variateur de flux lumineux qui sont installé au niveau du luminaire. Ce système permet la diminution du flux lumineux des lampes jusqu'à 50% à partir d'une heure donnée pré programmée (test en cours).
    Par ailleurs, dans le cadre d'un renouvellement complet du réseau, Lydec compte remplacer les anciens luminaires "énergétivores" (tube fluorescent, ballon fluo...) par des luminaires neufs ayant un meilleur rendement (sodium haute pression, iodure métallique). Ceux-ci utilisent les dernières technologies (réflecteur, diffuseur) et permettent pour une consommation inférieure d'obtenir un meilleur rendement. L'économie d'énergie est d’environ 30% par rapport à un matériel classique.
    Quelques réalisations en 2008
    . 2000 candélabres renouvelés
    . Plus de 35 000 interventions réalisées dans le cadre du dépannage
    taux d’éclairement stable de 93%
    . Diagnostic des points lumineux achevé
    . Recensement des points lumineux d’Aîn Harrouda, Mohammedia, Mansouria, Beni Yakhlef et Echelallate réalisé
    . Habilitation de certains agents aux travaux hors tension avec remise des clés de poste et aux travaux en hauteur (opération en cours) suite à une formation aux risques électriques.






    [I]Source : lereporter.ma[/I]
     

Partager cette page