Economie d’énergie : une goutte de sang contre un peu de lumière

Discussion dans 'Faits divers' créé par Mysa, 30 Mai 2012.

  1. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Mike Thompson, un designer américain, a mis au point une lampe n’éclairant qu’au contact de quelques gouttes de sang humain. Une invention destinée à faire prendre conscience de la valeur de l’énergie.

    Comment faire prendre conscience du prix de l’énergie que nous consommons à outrance chaque jour ? Mike Thompson, un designer américain a poussé la réflexion à l’extrême en inventant une lampe qui s’allume seulement au contact du sang humain. Le principe est le suivant : le luminaire se présente sous la forme d’une grosse ampoule de verre, qu’il faut ouvrir en brisant le goulot.

    Les débris laissés servent par la suite à se couper légèrement le doigt, de telle manière à pouvoir laisser tomber des gouttes de sang à l’intérieur du globe rempli de produits chimiques. La réaction engendrée par le sang au contact du mélange produit alors une lumière intense de couleur bleue qui suffit à éclaire les alentours. Selon Mike Thompson, l’inquiétante invention est en fait une initiative destinée à nous faire réfléchir sur les risques de la surconsommation qui augmente de plus en plus dans la société actuelle.

    "L’Américain moyen utilise en moyenne 3383 Kilowatt-heure d’énergie par an, ce qui équivaut à laisser la lumière allumée en continu dans quatre chambres durant 12 mois", indique le designer sur son site web. Il poursuit : "Tout comme une trop grosse perte de sang peut mettre votre vie en danger, une trop grosse consommation d'énergie engendre des risques sur l'environnement". En créant ce concept de luminaires, Mike Thompson force ainsi les utilisateurs à prendre en considération la valeur de l’énergie pour en faire usage lorsque celle-ci est réellement nécessaire, évitant ainsi toute forme de gaspillage.

    http://www.maxisciences.com/lampe/economie-d-energie-une-goutte-de-sang-contre-un-peu-de-lumiere_art24725.html


     

Partager cette page