Egypte : confusion autour de la nomination du premier ministre

Discussion dans 'Info du monde' créé par dul2, 7 Juillet 2013.

  1. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    [​IMG]
    La présidence égyptienne a affirmé dans la soirée du samedi 6 juillet que le premier ministre n'avait pas été officiellement nommé, alors que, tout au long de la journée, de nombreuses sources indiquaient précédemment que Mohamed El-Baradeï avait été nommé à ce poste et chargé de former un gouvernement.

    "Le président intérimaire Adly Mansour a rencontré aujourd'hui M. El-Baradei mais il n'y a pas eu jusqu'ici de nomination officielle", a déclaré à la presse Ahmad al-Mouslimani, conseiller de M. Mansour, ajoutant toutefois que l'ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) était le "choix le plus logique".
    Trois jours après le coup militaire qui a renversé Mohamed Morsi, la confusion domine encore à la tête de l'Etat égyptien, bien que Mohamed El-Baradeï soit le mieux placé pour remplir la fonction. L'opposition, dont Tamarrod, mouvement à l'origine de la révolte contre l'ancien président islamiste, l'avait chargé mardi de la représenter dans la transition politique. La feuille de route, élaborée par l'armée en coordination avec l'opposition et les principaux dignitaires religieux du pays, prévoit un gouvernement intérimaire "doté de pleins pouvoirs", avant la tenue d'élections présidentielle et législatives à une date non précisée.

    Mohamed El-Baradeï, prix Nobel de la paix en 2005 pour son travail au sein de l'AIEA, était revenu en Egypte en 2010 pour s'opposer au régime de M. Moubarak. Il avait ensuite activement soutenu le soulèvement contre M. Moubarak en janvier-février 2011, puis s'était positionné comme une des figures de proue de la mouvance laïque et libérale, qui réclame aujourd'hui le départ de M. Morsi et l'organisation d'une présidentielle anticipée.http://www.lemonde.fr/proche-orient...tion-syrienne_3443692_3218.html#xtor=RSS-3208

     
  2. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    Confusions , illusions et incompétences à tout les niveaux . gouverner ne s'apprend pas sur le terrain tout en gardant la tête le sac tout en décidant avec distinction.
     
    Goa2013, RedEye et Admin aiment ça.
  3. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    L'Egypte cherche toujours son premier ministre

    Quatre jours après le coup militaire qui a conduit à la chute de Mohamed Morsi, les tractations pour désigner le nouveau premier ministre égyptien se poursuivaient toujours, dimanche 7 juillet. Dans la soirée, un porte-parole de la présidence intérimaire avait pourtant affirmé que ZiadBahaa Eldin, un technocrate qui a dirigé plusieurs institutions économiques égyptiennes, sera "très probablement" nommé à la tête du gouvernement. Mohamed El-Baradei, qui avait été annoncé à ce poste samedi dans une grande confusion, hériterait finalement de la vice-présidence, selon cette même source.

    Mais, quelques heures après cette annonce, le parti salafiste égyptien Al-Nour a annoncé qu'il s'opposait à la nomination du social-démocrate Ziad Bahaa Eldin. Younis Makhyoun, qui dirige Al-Nour, a expliqué que son parti rejetait en outre la désignation de Mohamed El-Baradei, figure de proue du camp laïc, à la vice-présidence, car les deux hommes sont tous les deux membres de la coalition d'opposants du Front de salut national (FSN).
    Al-Nour s'était déjà opposé la veille à la nomination comme premier ministre de Mohamed El-Baradei, ancien directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et Prix nobel de la paix.
    SEIZE MORTS LUNDI
    Alors que la transition a été lancée avec la nomination d'Adli Mansour comme président par intérim et la dissolution de la chambre haute dominée par les islamistes, les nouvelles autorités ne souhaitent pas s'aliéner les salafistes, alors que les partisans de M. Morsi, issu des Frères musulmans, maintiennent une forte mobilisation dans la rue.
    Seize personnes ont été tuées, lundi à l'aube, alors que les forces de l'ordre intervenaient contre un rassemblement de partisans du président déchu Mohamed Morsi, devant le siège de la garde républicaine au Caire. Les Frères musulmans, qui ont communiqué ce bilan, ont également fait état d'une centaine de blessés, "dont de nombreuses dans un état grave."

    M. Bahaa Eldin, 48 ans, est un avocat d'affaires de formation qui a dirigé plusieurs institutions chargées des investissements étrangers ou de la surveillance des marchés, puis fait partie du conseil d'administration de la banque centrale. Il est entré en politique après la chute de Hosni Moubarak, au début de 2011 comme l'un des dirigeants d'une formation laïque de centre gauche, le parti social-démocrate égyptien, et avait été élu député d'Assiout (sud) à la fin de 2011. Il est le fils d'un écrivain et intellectuel égyptien renommé, Ahmad Bahaa Eldin. S'il est nommé malgré l'opposition du parti salafiste, ce choix traduirait une volonté des nouvelles autorités de s'attaquer en priorité aux graves difficultés économiques du pays, en proie à une chute du tourisme, un effondrement des investissements étranger et une chute de ses réserves de devises notamment.http://www.lemonde.fr/afrique/artic...52_3212.html#ens_id=1538049&xtor=RSS-3208
     

Partager cette page