El Khalfi : le rapport du Département d’État US entaché de lacunes

Discussion dans 'Info du bled' créé par titegazelle, 1 Mars 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    [​IMG]

    Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé que le rapport du Département d’État sur la situation des droits de l’Homme au Maroc est partial.

    Le rapport du département d’État américain rendu public jeudi, bien qu'il renferme des données positives sur la promotion des droits de l'Homme au Maroc, est entaché d'un ensemble de lacunes flagrantes estime le ministre de la communication

    Commentant le fond de ce rapport, le ministre a indiqué que ce document comporte par exemple un chapitre portant sur des données concernant une période antérieure à l'année 2013, en ce sens que ces données sont relatives à l'année 2012 et avant.

    Le document, a relevé El Khalfi, a amplifié certaines données au préjudice de l'image et de la réalité de l'évolution que les droits de l'Homme ont connue au Maroc. A titre d'exemple, a précisé le ministre, le rapport prétend que la nomination des recteurs des universités est subordonnée à l'approbation du ministère de l'Intérieur et que les journaux locaux sont soumis à la censure alors que l'année 2013 n'a connu la saisie d'aucune publication nationale.

    L'autre assertion que le ministre a réfutée concerne l'accès à Internet. M. El Khalfi a souligné à ce propos que l'unique cas de fermeture d'un site électronique n'a pas eu lieu suite à une demande administrative, mais suivant une procédure judiciaire et sur la base d'une demande du propriétaire de ce même site.

    El Khalfi a observé que le rapport du Département d’État souffre d'autres lacunes, notamment en omettant certaines données et indicateurs positifs ayant trait aux droits de l'Homme au Maroc, telle l'omission de données pourtant connues, comme la présentation par le gouvernement d'une loi relative à l'accès à l'information dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la constitution, précisant que ce projet de loi a fait l'objet d'un débat national et a été le thème d'un colloque national avant son adoption.

    Le rapport, a encore relevé le ministre, a aussi passé sous silence les résultats du dialogue national sur la réforme du système judiciaire et ses recommandations concernant l'indépendance de la justice, le document ayant tu ces résultats.

    El Khalfi a également noté que ce rapport a de même omis les données positives relatives aux journalistes et au secteur de la presse en général, faisant à cet égard remarquer que l'année 2013 n'a connu aucun jugement à une peine d'emprisonnement, ni à des amendes importantes à l'encontre de journalistes et qu'aucun journal n'a été saisi.


    Le ministre a souligné qu'aussi bien les autorités marocaines compétentes que le Conseil National des Droits de l'Homme sont conscients de l'importance de relever les défis de promotion des droits de l'Homme, en collaboration et en partenariat avec les instances et organisations nationales, internationales et onusiennes, une orientation qui a été couronnée par la ratification de nombre de conventions internationales en matière des droits de l'Homme, la détermination à traiter les dysfonctionnements ou les dépassements enregistrés en la matière ainsi que par l'ouverture sur les mécanismes onusiens.





    Crédit image : Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement | MAP
    Menara.ma / 01.03.2014 : 11h27

    El Khalfi : le rapport du Département d’Etat US entaché de lacunes | Portail Menara.ma
     

Partager cette page