El Nene sera extradé vers le Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 8 Juillet 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    El Nene sera extradé vers le Maroc. Ainsi en a décidé le Tribunal suprême, la plus haute instance judiciaire en Espagne, qui a refusé à la majorité de ses membres de suspendre l'extradition vers le Maroc de Mohamed El Ouazzani, alias El Nene.
    Les avocats d'El Nene demandaient la suspension "urgente et temporaire" de cette décision, adoptée le 19 juin par le conseil des ministres espagnol, dans l'attente de l'examen du recours.
    L'argument relatif à la nationalité exposé par la défense d'El Nene "ne justifie pas" la requête de suspension de la décision du conseil des ministres espagnol. A propos de la nationalité avancée par la défense d’El Nene, le tribunal a indiqué qu’il n’est pas Espagnol d’origine mais d’adoption, c’est pourquoi il peut perdre cette nationalité.
    Cette décision d’extrader El Nene a été prise après délibération à l’unanimité, en dépit de la position de quatre magistrats qui ont insisté sur le fait que le narcotrafiquant est Espagnol et qu’il pourrait être mal traité au Maroc. Des prétextes qui n’ont pas convaincu les membres du Tribunal suprême et qu‘il sera extradé à la demande des autorités marocaines.
    Le Tribunal suprême explique son refus de suspendre cette extradition par le fait qu'il appartient à l'Audience Nationale de décider des questions de nationalité, ajoutant qu'il se penche "exclusivement sur la décision du conseil des ministres".
    El Nene vient d'être transféré d'une prison de Puerto de Santa Maria (Cadix-Sud) à une autre à Madrid, dernière étape avant la mise en exécution de cette décision.
    A noter que la vice-présidente du gouvernement Maria Teresa Fernandez de la Vega avait annoncé le 19 juin à l’issue d’un conseil des ministres l’extradition d’El Nene vers le Maroc.
    La décision du gouvernement espagnol n’est pas susceptible de recours et entérine un avis favorable rendu en juin 2008 par la justice espagnole qui avait jugé suffisantes les preuves présentées par le Maroc. El Nene avait été interpellé en avril 2008 à Sebta par Interpol. Il était en fuite depuis son évasion en décembre 2007 de la prison de Kénitra où il purgeait une peine de huit ans de prison pour trafic international de drogue. Interpellé une vingtaine de fois au Maroc, il est considéré comme l’un des plus gros trafiquants internationaux de haschich. Sa fortune est estimée à au moins 360 millions de dh.









    Source : libe.ma
     

Partager cette page