Elyazghi relance le débat sur l’affaire Ben Barka

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 15 Janvier 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    De hautes personnalités n’ont pas répondu aux directives royales pour témoigner
    Le Conseiller du Souverain Abdelaziz Meziane Belafqih et le président du Conseil consultatif des droits de l'Homme, Driss Benzekri ont eu une réunion avec les leaders des partis de la majorité au parlement. Le discours Royal de la semaine dernière était au centre de cette rencontre. A cette occasion, MM. Belafqih et Benzekri ont pris acte des propositions, en ce sens, de ces partis et leur mise en application .

    A cet égard, le Premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires, Mohamed Elyazghi a mis l'accent sur l'importance du travail accompli par l'Instance Equité et Réconciliation. Il a salué, également, les initiatives entreprises par cette Instance, c'est le cas notamment des auditions des témoignages des victimes des années de plomb.
    M. Elyazghi a rappelé, au cours de cette rencontre, qu'entre l'USFP et la réconciliation s’est établie une relation qui remonte à 1996. L'année qui a connu le vote de l'USFP en faveur de la Constitution de 96. Une étape préliminaire à la formation du gouvernement de l'alternance.
    Concernant le dossier de l'enlèvement et l'assassinat de Mehdi Ben Barka, le Premier secrétaire de l'USFP a souligné que des personnes liées à cette affaire et toujours en vie n’ont pas répondu aux directives Royales.
    Sur un autre volet, M. Elyazghi a confirmé la volonté de l'Union socialiste des forcespopulaires, de présenter des propositions de réformes constitutionnelles et organisationnelles . A cet égard, il a souligné que l'USFP prépare actuellement son programme économique et social en vue des prochaines échéances électorales.
    Concernant le dossier du Sahara marocain, Mohammed Elyazghi a mis en avant la disposition de l'USFP à la consultation Royale avec comme point d’orgue la mise en ½uvre d’une régionalisation dans les provinces du Sud.



    LIBERATION
     

Partager cette page