Emigration illégale:Le rapatriement des mineurs marocains en Italie est imminent

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 15 Janvier 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Rabat est sur le point de signer avec Rome un mémorandum d'entente sur le rapatriement des mineurs migrants non accompagnés qui se trouvent en Italie. L'information a été donnée par la ministre chargée des Marocains résidant à l'étranger, Mme Nouzha Chekrouni, en réponse à une question orale à la Chambre des conseillers.

    Cette signature imminente sera le prélude au commencement des opérations de rapatriement des mineurs installés illégalement dans ce pays vers le Maroc. Le gouvernement, comme l’a souligné Mme Chekrouni, prendra toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à l'immigration clandestine des enfants, un phénomène qu'il faut éradiquer du moins endiguer, car il a des répercussions négatives sur l'image du Maroc.
    Il veille également à trouver des solutions adéquates pour lutter contre ce phénomène déplorable et surmonter son impact négatif à travers une coopération avec les pays concernés et la réalisation de projets accompagnant l'intégration sur la base d'une approche globale qui doit viser la réalisation du développement durable dans l'ensemble des domaines et s'inscrire dans le cadre de la "stratégie nationale de promotion des droits de l'enfant".
    Cette nouvelle donne sur l'épineux dossier de l'immigration illégale fait suite à l’audience accordée, le 30 décembre dernier, à l'ambassadeur du Royaume par le ministre italien des Affaires étrangères, Gianfranco Fini qui avait informé le diplomate marocain de l'augmentation enregistrée des émigrés illégaux en provenance du Maroc pour atteindre 32% en 2005 contre 2,4% en 2004.
    Par ailleurs, une patera, transportant 38 immigrants subsahariens, qui était à la dérive au large de Fureteventura et recherchée depuis mercredi, a été retrouvée jeudi matin, ont indiqué des sources du service aérien canari de sauvetage.
    Des effectifs de sauvetage maritime ont lancé, mercredi après-midi, des opérations de recherche de cette embarcation, après que le service de coordination de sauvetage ait reçu vers 17h00 un appel téléphonique d’un individu indiquant que la barque se trouvait en difficulté et sur le point de chavirer a cause d'une panne de moteur.
    L’embarcation a été localisée par un avion jeudi matin vers 9h00, à quelque 24 miles au sud de l’île de Fuerteventura, ont ajouté les mêmes sources, précisant que les immigrants, tous des hommes d’origine subsaharienne, avaient fait trois jours de traversée pour gagner le littoral canarien.
    Les mauvaises conditions climatiques, que connaît la région, ont rendu difficiles les opérations de secours de ces immigrants, dont les pays d’origine n’ont pas été révélés.
    Les mêmes sources ont signalé qu’une autre embarcation transportant 26 candidats à l’immigration clandestine a été interceptée, mercredi soir, par la garde civile, à son arrivée au sud de l’île de Tenerife.


    LIBERATION

     

Partager cette page