En 2024, une base américaine sur la Lune

Discussion dans 'Scooooop' créé par Le_Dictateur, 7 Décembre 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    La Nasa a annoncé son grand retour sur la Lune, avec l'envoi d'un premier équipage en 2020 et l'établissement, quatre ans plus tard, d'une base lunaire permanente qui servira à préparer les futures missions martiennes.

    CETTE FOIS, il ne s'agit plus d'aller sur la Lune seulement pour y aller mais pour y rester... Trente-quatre ans après la dernière mission du programme Apollo, la Nasa a dévoilé lundi soir, depuis son centre de Houston (Texas), un plan ambitieux qui prévoit rien moins que l'établissement, en 2024, d'une base lunaire occupée en permanence par des astronautes qui s'y relaieront tous les six mois.


    L'annonce de ce grand come-back, voulu par le président George W. Bush en janvier 2004, est le fruit d'une réflexion menée par la Nasa, en lien avec les agences spatiales de treize autres pays appelés à participer - mais de manière limitée - à cette aventure hors du commun. Alors que les missions Apollo s'étaient limitées à de courts séjours dans la zone équatoriale de la Lune, l'agence spatiale américaine prévoit, cette fois, d'implanter la future base dans les régions polaires, sur une des zones presque perpétuellement exposées au soleil. À l'heure actuelle, le site favori se situe très exactement sur le versant extérieur du cratère Shackleton au pôle Sud.

    Grâce à leurs températures plus stables et à leur ensoleillement plus régulier (supérieur à 70 % en hiver), les zones des hautes latitudes sont en effet plus propices à une occupation humaine de longue durée. Elles sont également plus favorables au fonctionnement des panneaux solaires destinés à approvisionner la station en énergie. Le cycle lunaire, avec ses nuits de deux semaines, est en effet un obstacle majeur aux longs séjours sur la Lune.

    En outre, selon l'administrateur adjoint de la Nasa, Doug Cooke, le site choisi pourrait receler de l'hydrogène, de l'oxygène et même de la glace utilisables sur place. Toutefois, une étude parue récemment dans la revue britannique Nature tend à montrer que cette précieuse ressource est rare (moins de 1,5 %) près du cratère Shackleton et difficile à exploiter.

    La base comprendra plusieurs modules d'habitation, d'une unité dédiée au stockage de réserves d'oxygène et d'eau, d'instruments scientifiques et de plusieurs véhicules mobiles destinés au transport de matériel et à l'exploration du sol lunaire. À partir de 2027, des modules mobiles et pressurisés devraient même permettre aux astronautes d'effectuer de longs périples.

    Si les étrangers sont invités à participer à la construction des différents éléments de la future base, la Nasa gardera en revanche la haute main sur la conception et le développement des moyens de transport vers l'astre lunaire. Deux lanceurs sont prévus : Ares I et Ares V. Doté de deux étages, le premier sera équipé d'un propulseur à poudre dérivé de ceux utilisés aujourd'hui pour les navettes et du moteur cryogénique J-2X, déjà développé pour Apollo. Capable d'emporter une charge de 25 tonnes en orbite basse, Ares I transportera la capsule Orion (ex-CEV), dans laquelle prendront place quatre à six astronautes. Le calendrier prévoit un premier vol d'Orion en 2014, avec des hommes à bord mais en restant en orbite autour de la Terre. (Voir les nouveaux vaisseaux de la Nasa)


    Préparer des vols habités vers d'autres planètes

    Beaucoup plus massive, la fusée Ares V sera dotée de cinq moteurs cryogéniques RS-68 et de deux boosters à poudre lui permettant d'emporter 140 tonnes de fret et d'équipements divers, en particulier le module d'atterrissage lunaire sur lequel Orion viendra s'arrimer une fois en orbite autour de la Terre. Le voyage vers la Lune pourra alors commencer.

    Les premiers astronautes sont censés se rendre sur notre satellite en 2020, conformément au voeu du président Bush, soit près d'un demi-siècle après la dernière mission Apollo, en 1972. Pendant quatre ans, les différents équipages fouleront le sol de cette lointaine banlieue de la Terre, n'effectueront que des séjours d'une semaine, au cours desquels ils construiront la station qui doit théoriquement être prête quatre ans plus tard.

    Pourquoi retourner sur la Lune et pour y faire quoi ? La Nasa a posé la question à un millier d'experts de quatorze pays et a retenu six grands thèmes, parmi les nombreuses réponses qui lui sont parvenues. Le programme lunaire doit tout d'abord permettre d'étendre la civilisation humaine et pour cela préparer des vols habités vers d'autres planètes à l'intérieur de notre système solaire, comme Mars, ou au-delà.

    Utopie ? Le 30 novembre dernier, lors d'une réception à la Royal Society britannique où il a reçu la médaille Copley, le célèbre physicien Stephen Hawking a déclaré que les futures avancées des connaissances permettront d'accroître considérablement la vitesse des transports spatiaux et de rendre possible l'établissement de colonies dans l'espace, seul moyen pour l'humanité « d'échapper à des désastres comme la collision d'un astéroïde ou une guerre nucléaire ».

    La conquête de la Lune permettra aussi d'améliorer la connaissance de notre satellite, de son histoire et, partant, de celle de notre système solaire. La Lune constitue également un espace privilégié pour l'observation de l'Univers, notamment sa face cachée, qui est l'une des zones les plus « silencieuses » de notre espace proche.

    Marc Mennessier - Le Figaro
     
  2. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    Re : En 2024, une base américaine sur la Lune

    la question wach 6al3ou ba3da?????
     
  3. MOUNIR51

    MOUNIR51 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : En 2024, une base américaine sur la Lune

    non je crois jamais matel3o l9amar, ghi kanou tay7elmou msaken. il y a un documentaire qui est passé à la télé qui explique comment ils ont tourné toute cette comédie et après ils ont commencé a liquider tous ceux qui ont participer à ce grand trucage lorsqu'ils ont senti que le secret allait etre divulguer, ils ont traquer tout le monde partout dans le monde meme au pole nord, les meurtres ont été filmer.
     
  4. nassira

    nassira العـــز و النصــر

    J'aime reçus:
    335
    Points:
    83
    Re : En 2024, une base américaine sur la Lune

    no houma ma6al3och, l'qamar 8wa lli nzal 3andhoum ! [22h]

    hanta khoya abdel, chouf had link rah dyal local news dyalhoum tygoul : go back : c.a.d retourner alors rhoum kano tamma deja !
    http://abcnews.go.com/Technology/story?id=1827124&page=1
     
  5. lawlida3

    lawlida3 Visiteur

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    0
    Re : En 2024, une base américaine sur la Lune

    hta ykono ba3da tal3o lkamar,ila bghiti tya9en mn klami chof wahed film smito redeye w hatchof kolchi b3inik
     
  6. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    Re : En 2024, une base américaine sur la Lune

    wa merikan mabniya her b kdoub
     

Partager cette page