Eriger la région de Tanger en destination touristique à part entière

Discussion dans 'Info du bled' créé par omarigno, 30 Mars 2006.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    La stratégie de développement de la région du Nord, dont la dynamique est désormais à sa vitesse de croisière, accorde un intérêt particulier au secteur du tourisme avec de grands projets qui promettent de faire de la région de Tanger une destination à part entière.


    Une ambition tant souhaitée par les opérateurs du secteur qui déploraient le fait que la ville du détroit soit une simple région de transit, malgré ses nombreux atouts naturels dont son exceptionnelle position sur deux façades maritimes et sa proximité du principal marché émetteur.

    Après avoir essuyé une sévère récession durant les années 80 et 90 qui s'est soldée par une paralysie de l'investissement dans le secteur, voire par la fermeture de fleurons du tourisme local tels les hôtels Rif, Passadena et club Méditerranée, la ville de Tanger semble actuellement sortir du creux de la vague. Durant ces quatre dernières années, la reprise est évidente avec une performance de +15% dans la fréquentation des hôtels classés en 2005.

    Tanger, qui accueille vendredi et samedi les 6èmes assises internationales du tourisme, envisage même un avenir radieux pour son secteur touristique.
    Grâce à des projets avec des investissements colossaux et des opérateurs de notoriété internationale, Tanger ambitionne de jouer le rôle qui lui échoit dans la stratégie touristique ''Vision 2010''.

    A la veille de cette messe internationale, un grand événement vient confirmer l'ambition affichée de la ville du détroit: un méga projet d'un complexe résidentiel et touristique sur le site balnéaire de ''la forêt diplomatique'' avec investissement de 650 millions dollars.
    Lors d'une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI, une convention d'investissement a été signée dans ce sens, mercredi à Casablanca, avec le groupe émirati "EMAAR".

    Non loin de ce site qui donne sur l'océan Atlantique, une filiale du géant Qatari de l'immobilier, ''Diar Real Estate Investment Compagny'' va développer un complexe touristique sur une superficie de 230 ha.
    Doté de 170 millions dollars, ce projet de haut standing compte notamment un hôtel 5 étoiles, des chalets, des villas, un club de golf, un palais des congrès et des espaces de loisirs.

    La reprise du secteur du tourisme dans la région s'est accompagnée par l'ouverture de nouveaux établissements hôteliers (Ibis et Movempick..), et la rénovation d'autres (Oumnia).
    Une dynamique qui va reprendre de plus belle avec l'avènement de projets de grande envergure sur des sites balnéaires des deux façades maritimes de la ville du détroit.

    En 2005, Maroc Hôtels et villages (MHV), filiale du groupe CDG, et le département du Tourisme ont présenté la nouvelle zone d'aménagement touristique Ghandouri destinée à la réalisation sur 60 ha d'un complexe d'une capacité d'accueil de 6000 lits et pour une enveloppe de 240 millions dh.

    Autre projet phare de la région, le Tanger City Center qui va doter la ville de son centre d'affaires. Une nécessité pour Tanger compte tenu de la perspective du méga-projet "Tanger-Med" qui compte des centaines d'hectares de zones franches où viendront s'installer des investisseurs de différentes nationalités.

    Le projet, qui prévoit un investissement de plus de 900 millions dh, est situé au coeur de la baie de Tanger (3,4 ha) et comprend un complexe touristique intégré de haut standing.

    Avec de tels projets, le déficit de la capacité hôtelière (environ 7000 lits), qui ne permettait pas de développer une destination touristique sur Tanger, sera rapidement comblé dans les prochains années.
    La desserte aérienne, un facteur déterminant dans la promotion d'une destination, semble s'impliquer en faveur de cette dynamique. Plus qu'un engagement à étoffer la desserte de la région, la Royal Air Maroc (RAM) est passée promoteur direct dans plusieurs projets dans la région.

    On déplore que le fait que la ville du détroit soit une simple région de transit, malgré ses nombreux atouts naturels dont son exceptionnelle position sur deux façades maritimes.

    La RAM prendra ainsi en charge la réouverture et la rénovation de l'hôtel Rif, réalisera un établissement hôtelier dans la ville de Chefchaouen et assurera la reconversion en hôtel haut de gamme le mythique plais Tazi.
    La dynamique du secteur s'étend également à d'autres provinces de la région Nord. La ville de Larache vient de vivre récemment l'événement avec le coup d'envoi de l'aménagement du ''Port Lixus'', 3ème site balnéaire du plan Azur.

    Ce projet, une zone au charme atypique réputée pour son site archéologique phénicien, s'étend sur une superficie de 450 ha et prévoit un investissement global de plus de 5 milliards dh. Le projet permettra à terme la création de 12.000 lits dont 7.500 hôteliers. L'ouverture du premier hôtel du site Lixus est prévue courant 2007.

    Dans le créneau tourisme culturel, le célèbre Borj Saadiyine qui surplombe la falaise de Larache retrouvera une nouvelle vie avec son réaménagement en établissement touristique de haut standing. Le projet est estimé à 80 millions dh.
    Dans la perspective de préparer la ville du détroit à son avenir prometteur, un énorme investissement a été consenti pour la mise à niveau de son espace urbain sur une période de quatre ans (2006-2009).

    Une convention multipartite portant sur un investissement de 705 millions dh a été conclue à cet effet en janvier dernier. Le principal volet de ce programme d'embellissement de la ville est consacré aux travaux de voirie (393 millions dh), l'aménagement des espaces verts (90 millions dh), l'éclairage public (70 millions dh), le pavage des rues et ravalement des façades (70 millions dh).

    Côté culture et loisirs, le programme affecte une enveloppe de 30 millions dh pour la construction d'une salle omnisports, 27 millions dh pour la réalisation d'une salle de théâtre et d'un conservatoire. Le projet prévoit également une restructuration des marchés urbains (10 millions dh) et des travaux de renforcement des remparts et monuments de la ville (8 millions dh).

    Quant à la corniche de la ville, elle avait bénéficié d'un lifting dans le cadre d'un projet similaire qui a coûté 40 millions dh.
    La ville de Tanger compte également intégrer la donne écologique dans son processus de développement par un grand projet baptisé ''dépollution de la baie de Tanger'' (600 millions dh). Il consiste à collecter et à traiter l'ensemble des rejets liquides de la ville du détroit avant évacuation en mer. Des plages propres et une eau de baignade répondant aux normes est le principal objectif de ce grand projet qui sera opérationnel en 2007.


    Côté promotion, la région compte bien rompre avec sa discrétion pour aller courtiser la clientèle des principaux marchés émetteurs (France, Espagne, Royaume Uni). Une mission séduction, dotée de 6,595 millions dh, a été lancée partenariat entre l'ONMT et le CRT de la région Tanger-Tétouan.

    Driss Hidass
    menara.ma
     
  2. zakaria007

    zakaria007 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Eriger la région de Tanger en destination touristique à part entière

    lehbiiiiiiiiiiiiiba tannjaaaaaa!
    la plus belle ville d afrike!
     

Partager cette page