Esclavage des Noirs : les Etats-Unis demandent pardon

Discussion dans 'Scooooop' créé par angelman, 19 Juin 2009.

  1. angelman

    angelman Bannis

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    [​IMG]


    Le 19 juin, aux Etats-Unis, correspond à la célébration de la fin de l’esclavage. Jeudi, à la veille de cet événement, le Sénat américain a présenté, pour la première fois, des excuses aux descendants victimes de ces pratiques qu’il a jugé « injustes, cruelles, et inhumaines », dans une résolution adoptée à l’unanimité. Le texte ne prévoit cependant pas de réparations.

    S’agit-il de l’effet Obama ? Pour la première fois, le Sénat américain a présenté ses excuses pour l’esclavage des Noirs. Un texte a été adopté en ce sens par le Congrès, jeudi, à la veille de la journée annuelle de la célébration de la fin de l’esclavage.

    Pour « l’injustice fondamentale, la cruauté, la brutalité et l’inhumanité de l’esclavage, ainsi que pour la ségrégation, qui n’a été définitivement abolie qu’en 1865 », le peuple américain présente ses excuses aux Noirs, stipule en substance la résolution. BBC indique que ce texte, rédigé par deux sénateurs blancs, l’un démocrate, l’autre républicain, ne pourra, cependant, pas servir de base pour des demandes de réparations, contrairement aux revendications de certains militants de la cause des Noirs.

    « 246 ans d’esclavage aux Etats-Unis »

    Une cérémonie solennelle serait prévue pour début juillet. En 2008 déjà, la Chambre des représentants avait adopté un document similaire. Mais ce texte devrait, une nouvelle fois, faire l’objet d’un vote dans les jours à venir, la Chambre des représentants ayant été renouvelée par les élections de novembre. Plusieurs Etats américains ont également déjà adopté des résolutions condamnant l’esclavage.

    Les premiers esclaves africains ont été débarqués en 1619 sur les côtes de la colonie britannique de Virginie, dans l’Est, rappelle L’International Magazine. Au total, l’esclavage aura duré 246 ans aux Etats-Unis. Il a été concrètement aboli en 1865 alors que le président Abraham Lincoln avait émis une directive deux ans et demi plus tôt.

    Source
     

Partager cette page