Espagne : pressions sur les policiers pour arrêter des étrangers

Discussion dans 'Info du monde' créé par Info du bled, 16 Février 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Des policiers madrilènes estiment faire l'objet de pressions de la part de la préfecture de police pour arrêter chaque semaine « un quota » d'étrangers sans-papiers à Madrid.


    Des policiers madrilènes estiment faire l'objet de pressions de la part de la préfecture de police pour arrêter chaque semaine « un quota » d'étrangers sans-papiers dans la capitale, ont rapporté dimanche les médias espagnols.

    « Le préfet de police donne chaque semaine l'ordre aux commissaires d'arrêter un certain nombre d'étrangers », a dénoncé le secrétaire général du syndicat Union fédérale de police (UFP), Alfredo Perdiguero, à la radio Cadena Ser. Selon lui, les commissaires transmettent ces ordres aux agents, qui « en ont assez de subir ces pressions ». Consultée par l'AFP, la préfecture de police de Madrid n'était pas en mesure, dimanche, de commenter cette information.

    « Arrêter des étrangers sans-papiers fait partie de nos fonctions mais on ne doit pas le faire par obligation, seulement pour améliorer les statistiques de la préfecture de police », a ajouté M. Perdiguero. Selon lui, cette pratique remonte au mois d'octobre 2008, lorsque l'actuel préfet de police de Madrid, Carlos Rubio, a pris ses fonctions, en provenance de Valence (est) où il appliquait déjà ces mesures.

    Selon une note interne d'un commissariat madrilène, citée par l'agence Europa Press, les quotas de sans-papiers à arrêter sont fixés en fonction du nombre d'habitants des quartiers couverts par chaque commissariat.


    Il est par ailleurs recommandé aux agents d'arrêter en priorité des sans-papiers marocains, les démarches pour leur rapatriement étant plus faciles et moins coûteuses que pour des immigrés d'Amérique du Sud, selon cette note.



    Source : medi1sat.com
     

Partager cette page