Essai de la BMW X1

Discussion dans 'Auto' créé par Med Omar, 6 Décembre 2009.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Au menu, une sorte de break surélevé doté d'un comportement routier dynamique et, pour une fois chez BMW, de vrais aspects pratiques. Avec lui, le constructeur allemand espère toucher une clientèle plus jeune à la recherche d'un véhicule spacieux, bien fini et pas forcément très encombrant.
    Le X1 est le quatrième SUV fabriqué par BMW
    Après le X5 (1999), le X3 (2004) et l'imposant X6 (2008), le X1 constituera désormais l'entrée de gamme des SUV BMW, que ce soit en terme de prix ou de gabarit. En effet, avec ses 4,45 m de long, le nouveau venu est 12 cm plus court que son grand frère X3 et, au passage, 13 cm moins haut. Quant à son design, très compact, il fait la part belle aux lignes acérées. Tout du moins à l'avant du véhicule, avec notamment un regard très agressif, un long capot nervuré et des passages de roue relativement carrés. L'arrière est en revanche plus convenu avec un air de X3, malgré la présence de nouveaux feux en forme de « L ».
    De la place et des rangements
    Grâce à sa plate-forme héritée de la série 3 Touring, le X1 profite d'un bel espace intérieur. Ainsi 4 adultes peuvent y prendre place dans un grand confort, avec notamment une mention spéciale pour la garde au toit, 6 cm plus importante qu'à bord d'un X5 ! De plus, les passagers arrière peuvent régler individuellement l'inclinaison de leur dossier de 1 à 31°. La place centrale arrière est, en revanche, à réserver pour de courts trajets, en raison de la présence du tunnel de transmission. Contrairement aux autres BMW, qui privilégient avant tout la conduite, le X1 marque sa différence en offrant quelques aspects pratiques parmi lesquels des bacs de portes pouvant accueillir une bouteille de 1,5 litres, des porte-boissons, des vide-poches ou encore des rangements modulables situés sous le plancher du coffre. Notez que ce dernier dispose d'une capacité allant de 420 à 1 350 litres. Pour le reste, l'habitacle est conforme au standing BMW, à la fois sportif et bien fini. Il est néanmoins regrettable qu'une grande partie de la planche de bord soit constituée de plastique dur, et ce quelque soit le niveau de finition du véhicule !
    Un diesel disponible et frugal
    Pour cet essai, notre choix s'est porté sur le modèle sDrive20d dans sa version 177 ch qui, selon nous, représentera le gros des ventes de X1. Ainsi équipé le SUV bavarois n'a aucun mal à déplacer ses 1 565 kg. Mieux, il se montre plutôt vif, notamment en matière de reprise, où ses 350 Nm de couple disponibles entre 1 750 et 3 000 tr/mn répondent parfaitement présent. Et tout cela sans engloutir trop de carburant. Le X1 sDrive20 d ne consomme en effet que 5,3 l/100 km en moyenne, un appétit mesuré en partie dû au système Stop&Start installé de série. Enfin, si l'insonorisation du véhicule est plutôt de bonne qualité, le moteur, lui, se montre légèrement bruyant au ralenti.
    Deux roues motrices, oui mais...
    xDrive ou sDrive ? Entre ces deux lettres, une histoire de transmission : intégrale pour la première, aux roues arrière pour la seconde. C'est cette dernière qui nous a accompagnée lors de notre prise de contact sur les routes allemandes. L'occasion de noter que c'est la première fois que BMW commercialise l'un de ses SUV équipé d'une propulsion. Le résultat se traduit par environ 100 kg de moins sur la balance et des performances légèrement supérieures... sur route sèche. Car, une fois la chaussée détrempée, il va sans dire que la version équipée de 4 roues motrices se montre plus efficace. Par ailleurs, si la direction du X1 est d'une grande précision, il est dommage que le système d'assistance Servotronic ne soit proposé que sur les modèles xDrive. Ce qui a pour effet de rendre la conduite des modèles à propulsion moins agréable, car pourvus d'une direction un peu plus lourde. Enfin, si le X1 se montre agile et limite au strict minimum ses mouvements de caisse, son confort n'est pas une référence, en raison de la fermeté de ses suspensions, notamment à faible allure.
    Bilan
    Au final, le X1 semble être une bonne alternative pour tous ceux qui souhaitent rouler à bord d'un SUV BMW, sans avoir à supporter l'image de mastodonte des routes. Cependant, si la marque allemande a su faire un effort quant au gabarit de son auto, son tarif lui reste un peu salé au regard de ses nouvelles concurrentes. Ainsi, quelque soit son niveau de finition, un X1 se monnaiera environ 3 000 euros plus cher qu'un VW Tiguan, certes légèrement moins performant. Notre modèle d'essai X1 sDrive20d 177 ch Luxe est ainsi facturé 38 250 euros.



     

Partager cette page