Et le «sorcier blanc» finit par signer

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 31 Octobre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Dimanche 30 octobre. Il est une heure du matin. Au siège de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), malgré les mines défaites par la fatigue et l'âpreté des négociations, une lueur de satisfaction brille dans les yeux de tout le monde. Le général Housni Benslimane, président de la FRMF et Philippe Troussier signent enfin un contrat par lequel ce dernier lie son sort à l'équipe nationale pour une durée de quatre années. Les négociations qui ont démarré samedi 29 octobre en début de soirée ont failli capoter à plusieurs reprises...

    Georges Dahane, grande gueule, mais également brillant avocat parisien en charge de la carrière de plusieurs entraîneurs internationaux se révèle être un négociateur redoutable…Coriace et parfois même intraitable. Il a débarqué de Paris pour défendre les intérêts de son client et il le fait très bien.

    Les membres de la commission technique n'en reviennent pas. Certes, ils ne s'attendaient pas à une partie de plaisir, mais de là à faire face à ce briscard des barreaux parisiens, c'est une autre paire de manches.
    Georges Dahane a ramené dans ses bagages un contrat établi selon les normes françaises. L'homme agit en véritable professionnel. Il sait qu'il gère la carrière d'un grand entraîneur. Il sait également que les Marocains veulent Philippe Troussier coûte que coûte…Il en abuse.

    Les Marocains sont las…Ils menacent de quitter la table des négociations…Vers vingt-trois heures, la corde craque et le “ sorcier blanc ”, surnom affectueux dont est affublé Philippe Troussier en Afrique, est hors course…Pas pour longtemps. Les deux parties finissent par trouver un terrain d'entente. La principale cause de discorde est éludée. Il s'agit de la clause résolutoire qui précise les indemnités qui devront être versées à Troussier si jamais celui-ci vient à être remercié avant la fin de son contrat.
    Cet ultime écueil avait failli tout faire échouer…


    D'ailleurs, au cours des pourparlers, d'autres noms sont évoqués comme solution de rechange… Le nom du Français Pierre Lechantre est avancé comme étant un sérieux outsider. En plus, l'homme est sans équipe puisqu'il vient d'être limogé de la tête de la sélection malienne et ses prétentions salariales sont relativement modestes par rapport à Troussier…

    Mais c'était sans compter avec le désir de ce dernier d'entraîner les
    Lions de l'Atlas et de retrouver Rabat dans laquelle il compte une maison et plusieurs amis.

    Troussier aime le football marocain et celui-là le lui rend bien. Son histoire avec le Royaume commence en 1994. En cette année, le Français auréolé de plusieurs titres africains arrive à Rabat pour prendre en charge l'équipe du Crédit agricole qui est loin d'être un foudre de guerre. Troussier se contente d'un salaire de 7 000 dollars…L'important pour lui était de travailler au Maroc.

    Il consolide peu à peu sa réputation de faiseur de miracles avant de quitter le Royaume pour embrasser une carrière d'entraîneur d'équipes nationales…Ce fut tout d'abord le Nigeria avec lequel il s'est qualifié à la Coupe du monde avant de rendre son tablier pour s'occuper, tour à tour, du Burkina Faso, de l'Afrique du Sud, du Japon et du Qatar. Là où il passe, Troussier fait ses preuves et laisse ses marques.

    Le 17 octobre, à l'annonce de la démission de Badou Zaki, Philippe Troussier est dans les parages. Le lendemain, il dîne avec Ahmed Amor et M'hamed Aouzal à Skhirat… Lors de ces agapes nocturnes, l'idée d'un Troussier aux commandes des Lions de l'Atlas fait son chemin… Les deux parties se retrouvent plusieurs fois…La partie de poker qui a pris fin hier tôt le matin commence alors réellement.

    Elle se poursuit par un premier round qui a lieu le jeudi 27 octobre. Les négociations qui débutent à quatorze heures ne se terminent qu'à vingt-trois heures. Sans résultats. Les positions divergent à propos des conditions financières, des objectifs et de la durée du contrat. Toutefois, celles-ci ne sont pas inconciliables. D'ailleurs, lors de la réunion de samedi soir, tout finit par mettre de l'eau dans son vin…Les Lions de l'Atlas ont officiellement un entraîneur…

    Karim Douichi
    Le Matin

    [​IMG]
     
  2. momo1234

    momo1234 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Et le «sorcier blanc» finit par signer

    iwa, rah, nssra hadou wajrak ala lah, wach aghdi ississigner hakak, bla damanat. iwa bda m3a lfath b 7000dollards, daba, chal ghadi ichad m3a l équipe national, ou ghadin tchoufou, bla natija, parceque, l équipe déja andna, maradi idir walou. lahoumma f oullad lablad li andhoum kafaat......iwa dadou houmma hna lmgharba kantikou, b lghir oumantikouch f ba3diatna.
     

Partager cette page