Explosion d'un train au Québec : 80 disparus

Discussion dans 'Info du monde' créé par dul2, 7 Juillet 2013.

  1. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    Le déraillement et l'explosion d'un train transportant des citernes de pétrole brut a détruit des dizaines de bâtiments et fait au moins un mort samedi à Lac-Mégantic, au Québec, ont annoncé les autorités canadiennes, qui disent redouter un bilan beaucoup plus lourd.

    Le porte-parole de la police, Guy Lapointe, a fait état d'un mort et prévenu que le bilan allait s'alourdir. Il n'a pas voulu se prononcer sur les chiffres de 40 à 80 disparus avancés par la presse. "Nous pensons que le nombre de personnes signalées disparues sera plus élevé que le bilan final", a-t-il dit, expliquant que certains personnes ont été mentionnées à plusieurs reprises, et que d'autres ne se trouvaient en réalité pas en ville au moment de l'accident.
    Guy Lapointe a précisé qu'il était encore impossible pour les secours d'établir un bilan précis car la zone affectée par l'explosion est encore trop dangereuse. Des dizaines de bâtiments ont été détruits, dont certains totalement rasés, soit par les explosions, soit par les incendies qui ont suivi, ont dit les pompiers.
    Le train comportant 72 wagons et cinq locomotives s'est mis à rouler pour une raison encore inexpliquée alors qu'il était stationné en dehors de la ville et que son conducteur n'était pas à bord. Emporté par sa vitesse, il a déraillé et au moins quatre wagons ont explosé dans une gigantesque boule de feu en plein coeur de la petite ville de 6 000 habitants.
    Le pétrole en feu s'est répandu dans les égouts et a propagé l'incendie dans plusieurs rues, a précisé le président de la compagnie ferroviaire Montréal, Maine & Atlantique (MMA), Edward Burkhardt. Selon lui, un mécanicien avait garé le train à l'extérieur de la ville plusieurs heures avant le drame. "Il assure avoir enclenché les freins des cinq locomotives. Il affirme aussi avoir enclenché les freins de suffisamment de wagons du train", a dit à Reuters Edward Burkhardt. Le vice-président de MMA, Joseph R. McGonigle, avait auparavant estimé que le chef de train avait "respecté les règles". "Nous ne savons pas encore ce qui s'est passé", avait-il toutefois admis.
    Le ministre de l'industrie canadien, Christian Paradis, en charge des affaires québécoises au sein du gouvernement fédéral, a dit redouter un bilan très lourd. "J'espère qu'il n'y a pas trop de morts", a-t-il dit, visiblement choqué, sur les ondes de Radio Canada. "C'est absolument terrifiant. Je crois que le pire est à venir." Le centre-ville était très fréquenté au moment de l'accident, vers 1 heures du matin (7 heures à Paris), notamment un bar très apprécié par les jeunes. "De nombreuses personnes sont inquiètes car elles n'ont pas de nouvelles de leurs proches", a dit Colette Roy-Laroche, maire de Lac-Mégantic, sur Radio Canada.
    Une femme interrogée par la radio a dit être sans nouvelles de quinze de ses proches. "Je n'ai jamais vu un train rouler aussi vite dans le centre de Lac-Mégantic", a témoigné un autre habitant. "J'ai vu les wagons sortir des rails... et tout a explosé. En moins d'une minute, le centre-ville a été englouti par le feu." Des témoins ont parlé de six grosses explosions. Plus de 21 heures après la première, un wagon-citerne brûlait encore et les pompiers, dont certains venus de l'Etat du Maine, aux Etats-Unis (la frontière est à 16 km), aspergeaient encore d'eau froide ceux qui n'ont pas explosé. Une zone de sécurité a été mise en place dans un rayon d'un kilomètre autour du site de l'accident et 2 000 personnes ont été évacuées.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/art...51_3222.html#ens_id=3443762&xtor=RSS-3208


     

Partager cette page