Fès: Les citoyens manifestent contre l’insécurité

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 22 Septembre 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    Inscrit:
    12 Juin 2008
    Messages:
    12277
    J'aime reçus:
    252
    Localité:
    Les pieds sur terre
    [​IMG]

    · Réunion à huis clos des responsables sécuritaires

    · 265 caméras de surveillance bientôt opérationnelles


    «LA justice doit être beaucoup plus ferme contre la criminalité». Tel a été le mot d’ordre de la réunion qui s’est tenue lundi, après-midi, au siège de la wilaya de Fès.
    Regroupant les dirigeants de tous les services sécuritaires (DGSN, DST, Gendarmerie royale, Forces auxiliaires), la rencontre qui a été présidée par Mohamed Rharrabi, wali de la région Fès-Boulemane, s’est tenue en présence notamment du Procureur général de la Cour d’appel.

    Tous ces responsables ont donné leurs points de vue par rapport à la situation dans la ville.

    Si les informations qui ont filtré sur cette réunion tenue à huis clos, sont rares, l’on sait cependant que celle-ci intervient juste après trois marches contre la recrudescence de la criminalité et donc le retour de l’insécurité dans la ville.

    Marches qui ont été organisées, le week-end dernier, par les habitants des quartiers de Fès Jdid, Moulay Abdallah et Sidi Boujida. Ici, la population vit dans l’angoisse. Et pour cause, les multiples actes criminels enregistrés depuis près d’un mois.

    A Moulay Abdallah, l’assassinat d’un jeune homme, mercredi dans la soirée, a été la goutte qui a fait déborder le vase. De fait, son enterrement vendredi s’est transformé en mouvement de protestation. Les protestataires demandaient une «intervention plus ferme» pour assurer leur quiétude.

    Rappelons que l’organisation de manifestations contre l’insécurité à Fès ne date pas d’aujourd’hui. La ville en est à sa septième marche depuis 2004. Elle en est aussi à son 4e préfet (El Badani, Serghini, El Bekkali et Aarous). «Aujourd’hui, ce n’est pas le changement d’un wali ou d’un préfet qui améliorera la situation…il faut s’attaquer aux problèmes de fonds : c’est-à-dire la pauvreté, le chômage, l’exode rural, la crise, l’abandon scolaire…», indique une source qui suit de près ce dossier.



    http://www.leconomiste.com/
     
  2. alexander

    alexander Weld Azrou Membre du personnel

    Inscrit:
    9 Mars 2008
    Messages:
    8022
    J'aime reçus:
    230
    Localité:
    DC-USA
    3awtani, yak daro manifestation men 9bel?
     
  3. odejiste

    odejiste Pervers Certifié

    Inscrit:
    4 Août 2010
    Messages:
    8581
    J'aime reçus:
    281
    Sexe:
    Homme
    Localité:
    Taza
    S'il impose pas une main de fer et un régime de matraque la ville ne sera jamais en sécurité, il faut établir un plan de masse.
     

Partager cette page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées ainsi que pour nos statistiques de fréquentation.