F.Présidentielles 2007 : où est le lobby made in morocco ?

Discussion dans 'Scooooop' créé par nassira, 23 Avril 2007.

  1. nassira

    nassira العـــز و النصــر

    J'aime reçus:
    335
    Points:
    83
    A la lecture des résultats du premier tour des élections présidentielles en France, il apparaît clairement que les français d’origine marocaine ont voté massivement pour Ségolène Royal, et à un degré moindre, pour François Bayrou. Quant à Nicolas Sarkozy, il ne jouit pas d’une côte de popularité auprès des Marocains de France, bien au contraire….
    ***** *****
    Quels enseignements tirés des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle ? Tout d’abord que Nicolas Sarkozy est légèrement favori pour devenir le prochain président de la Vème République française. Ensuite, que les voix des franco-marocains se sont largement portées sur la candidate socialiste et sur le candidat centriste. En clair, la tendance de l’enquête d’opinion interactive de Yabiladi a été le miroir du vote des MRE installés dans l’hexagone où vice-versa. Comment lire «ce» message politique ? Il ne fait aucun doute que la politique menée par «Sarko», en qualité de super ministre de l’Intérieur, a été très mal vécue et appréciée, par une catégorie de la population, dont font partis les «beurs». De facto, cela s’est traduit par un vote sanction, ce qui a fait le bonheur de «Sego» et de Bayrou.

    La question que tout le monde se pose aujourd’hui, c’est quel va être le comportement et l’attitude de François Bayrou envers l’UMP et le PS et ses…électeurs du 1er tour? Après avoir tenu des propos virulents contre Nicolas Sarkozy, le taxant «d’homme dangereux pour la France», et après avoir déclarer que «Ségolène Royal n’avait pas de charisme ni la maîtrise des dossiers majeurs pour l’intérêt du pays». Partant de là, quelle est la marge de manoeuvre de Bayrou ? Il semblerait que ce dernier ne donne aucune consigne de vote pour le 6 mai, histoire de ne pas se retrouver pris dans un tourbillon politico médiatique.

    Et les franco-marocains, dans tout cela ? L’élan du 22 avril en faveur de Ségolène Royal devrait se poursuivre jusqu’au 6 mai, mais après… Dans l’hypothèse où la candidate PS accède à l’Elysée, il semblerait que des «beurs» auraient la possibilité de décrocher un mandat parlementaire lors des élections législatives de juin (ils seraient 2 ou 3 à pouvoir l’emporter dans leurs circonscriptions respectives), d’autres se verraient proposer des postes de «cabinards»,… Bref, il se pourrait que l’ascenseur social soit de nouveau en état de marche.


    A contrario, si «Sarko» l’emporte, la donne pourrait être différente. Contrairement aux citoyens franco-algériens, et plus particulièrement ceux issus de la communauté harkie, qui ont tissé des liens de proximité avec le candidat UMP durant la législature (d’où le soutien officiel de ces derniers en sa faveur avant le 1er tour), l’avenir pourrait avoir un goût de …réchauffé, et de déjà vu. En effet, le lobby «beur», version Maroc, n’existe pas ou très peu dans l’hexagone. Beaucoup l’ont fait remarqué, dénoncé, déploré, mais rien n’a changé pour autant. Et ce n’est certainement pas avec Rachida Dati, porte parole de Nicolas Sarkozy (et future Secrétaire générale de l’Elysée, dit-on) que la situation pourrait évoluer. D’une part, et quoi qu’elle en dise, Mme Dati ne représente qu’elle même et non des populations des quartiers ou banlieues. Il faudrait prendre le microscope pour détecter des personnes issues de l’immigration maghrébine et africaine qui se retrouvent dans la personnalité de Lalla Dati. Pardon…Rachida Dati ! Il y a peu, elle déclarait que Nicolas Sarkozy «n’avait aucun problème avec les jeunes des quartiers, bien au contraire». Eh ! Vous ne manquez pas de toupet, madame Dati. Des territoires français sont totalement hostiles à Nicolas Sarkozy, c’est d’ailleurs super inquiétant dans l’hypothèse où ce dernier deviendrait le Chef de l’Etat. C’est à se demander si le pire est à venir ?

    Pour l’intérêt suprême de la planète «France», de la cohésion nationale, et dans l’hypothèse où Nicolas Sarkozy accède au «trône», ce dernier devra impérativement s’attacher à enterrer la hache de guerre avec les banlieusards. Quant aux franco-marocains, ils ne doivent compter que sur eux-mêmes pour constituer un réseau mature et responsable pour l’échéance présidentielle…2012.


    AFP
     

Partager cette page