F1 - GP d'Abou Dhabi : Vettel, nuit magique

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 1 Novembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Sebastian Vettel (Red Bull) a profité des ennuis de Lewis Hamilton (McLaren), contraint à l'abandon, pour enlever la dernière course de la saison, sur l'île de Yas. Il achève ainsi la saison en vice-champion du monde. Mark Webber (Red Bull) et Jenson Button (Brawn) ont complété le podium.

    A 22 ans et après deux saisons complètes en Formule 1, Sebastian Vettel est donc vice-champion du monde. Dimanche, l'Allemand a refermé l'exercice 2009 sur une nouvelle victoire, sa quatrième de la saison, à Abou Dhabi. Un cinquième succès en carrière conforté par l'abandon au 22e des 55 tours de Lewis Hamilton (McLaren), qui venait juste de lui céder le commandement au ravitaillement, ralenti depuis quelques boucles déjà par d'insolubles problèmes de frein, à l'arrière droit de sa MP4. Dès lors, il a mené une course plutôt soporifique qui a montré une fois de plus que des installations de haut standing et un tracé salué par la critique ne produisent pas forcément des luttes passionnante. L'Australien Mark Webber (Red Bull), parti 3e, a terminé 2e, devant le Britannique Jenson Button (Brawn), qui a montré quelques velléités en fin de course ; mais juste des velléités, qui ont abouti à dix courses sans victoire. Une statistique étrange pour un champion du monde.

    "Ce fut une course fantastique", s'est exclamé Sebastian Vettel, avec son habituel sens de l'emphase. "Tout d'abord, j'ai pris un bon départ, pas assez bon pour doubler Lewis [Hamilton, en pole] à l'accélération. C'était très serré, et j'étais surpris. Et puis, dans la ligne droite opposée, il a appuyé sur son bouton (le KERS) et il a disparu. Mais je suis resté assez près de lui, sachant aussi que j'étais un peu plus long en essence. C'était la clé pour le rattraper, spécialement dans le secteur 2, où la voiture était un rêve aujourd'hui. Il s'agissait de rester avec lui. Et puis, au pit stop, je suis ressorti du tunnel à la limite, et j'ai pu le passer. Malheureusement, il a du se retirer. Mais à ce point, c'était déjà une course fantastique. Evidemment, je suis resté attentif à Mark [Webber] et Jenson [Button] et j'ai pu fixer mon propre rythme. La voiture était fantastique. Les "medium" étaient le meilleur mélange aujourd'hui. C'était un plaisir d'être assis dans la voiture ce soir. La saison a été faite de hauts et de bas. Bien sûr la seconde moitié a été meilleure, avec quatre doublés. Bravo à l'équipe d'avoir continué à travailler."

    Classé 4e, le Brésilien Rubens Barrichello (Brawn) a perdu sa bataille pour la 2e place au championnat Pilotes, tandis que les accessits suivants ont été trustés par des outsiders. Ainsi, Nick Heidfeld a apporté la 5e place à BMW pour la sortie de Munich de la Formule 1. Au 6e rang final, le pigiste japonais Kami Kobayashi a créé la surprise en battant son partenaire de Toyota, l'expérimenté Italien Jarno Trulli, tandis que le Suisse Sébastien Buemi, au volant d'une Toro Rosso quasi copie conforme de la RB5 de Sebastian Vettel, a complété la zone des points.

    Fins anonymes pour les champions du monde Kimi Räikkönen chez Ferrari (12e) et Fernando Alonso chez Renault (14). Pas de miracle non plus pour le Français Romain Grosjean, 16e après un parcours honorable par rapport à son équipier sur les deux premiers tiers du Grand Prix.


    Eurosport

     

Partager cette page