F1 - GP de Bahreïn : Les Toyota sont fantastiques

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 26 Avril 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]
    Jarno Trulli (Toyota) s'élancera de la pole position à Sakhir devant son coéquipier Timo Glock, pour former la première 1ère ligne 100% japonaise en F1. Sébastian Vettel (Red Bull) et Jenson Button (Brawn), victorieux des premiers Grands Prix cette saison, seront en 2e ligne.

    L'année Toyota ? Peut-être bien. A force de travail patient, d'investissements colossaux, cependant nettement redimensionnés cette année, Cologne paraît avoir produit la meilleure monoplace de Formule 1 depuis son entrée en compétition, en 2002. Samedi, à Sakhir, Jarno Trulli et Timo Glock ont pour la première fois rempli la 1ère ligne d'une grille de départ de rouge et de blanc, à l'occasion de la 4e séance de qualification de la saison.

    A bord de sa TF109, l'Italien a décroché sa 4e pole personnelle en repoussant sous le damier son partenaire (1:33.431 contre 1:33.712), offrant sa 3e distinction au N.1 de l'industrie automobile mondiale, auquel il avait offert sa première tête de grille à Indianapolis en 2005. Le Transalpin espère maintenant ne pas faire mentir les statistiques en cours : lors des cinq dernières courses, c'est l'auteur de la position de pointe qui a gagné. Et gagner, le natif de Pescara, 35 ans, en rêve, lui qui avait été injustement remercié par Renault en 2004, en dépit de deux pole positions et d'une victoire à Monaco. Flavio Briatore ne lui avait pas pardonné le millième de ce qu'il passe aujourd'hui à Nelson Piquet. Obligé, il a fait de Toyota une véritable seconde famille pour laquelle il veut écrire un peu plus l'histoire ; et consolider les plans dans la discipline.

    "Ce ne fut pas une qualification facile pour quiconque, et spécialement pour moi car après mon premier tour, j'ai eu des problèmes sur ma voiture", a expliqué l'homme du jour. "Je me battais notamment avec les freins : ma pédale était longue et je ne pouvais freiner où je voulais. Néanmoins, je n'ai pas baissé les bras car je savais que j'avais une bonne voiture et j'ai pu me battre pour la pole. C'est vraiment agréable d'être 1 et 2, pour le team, pour Toyota".

    En faisant triompher "Toy", il poursuivrait aussi la curieuse série des écuries nouvellement gagnante puisque Brawn a ouvert son palmarès en Australie avant de confirmer en Malaisie et que Red Bull est entré dans le club fermé des constructeurs victorieux en Chine.

    "Cette 1ère ligne Toyota est un résultat brillant" , a jugé Timo Glock. "Nous avons eu des problèmes sur ma voiture vendredi mais l'équipe a fait du super boulot pour changer les choses. Nous avons été les plus rapides ce matin (en libres 3), même en roulant avec un petit dysfonctionnement électronique. Mais la qualification s'est vraiment déroulée en douceur. Le vent a un peu changé et j'ai eu du mal à l'habituer aux 'medium' en Q1. Après ça, j'ai gagné en confiance en Q2 mais j'ai commis une petite erreur en Q3 au virage N.8 et je n'ai pu coiffer Jarno".

    En décembre dernier, Toyota s'était déplacée seule sur le circuit bahreïni pour trouver des conditions météo stables afin de maximiser le développement de son matériel préfigurant 2009, quand les rivales étaient noyées sous des trombes d'eau où balottées dans le vent d'Europe. En février, l'écurie nippone était revenue dans le Golfe, avec Ferrari et BMW, pour confronter sa TF109 à la chaleur, au vent et aux conditions d'adhérence changeantes.


    Habituée à faire évoluer en temps réel les réglages en fonction de la température en piste, elle a montré une capacité d'adaptation qui lui a donné une longueur d'avance samedi après-midi. Pour preuve, la dispersion de Red Bull, 3e avec son phénomène Sebastian Vettel, 3e à 0.584 sec, et 19e avec Mark Webber, ou de McLaren, 5e avec Lewis Hamilton et 11e avec Heikki Kovalainen. Sans parler de BMW, scotché en Q2.

    Eurosport
     

Partager cette page