F1 - GP de Belgique : Räikkönen puissance 4

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 31 Août 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Kimi Räikkönen (Ferrari) est bien le patron à Francorchamps ! Le Finlandais y a remporté sa 4e victoire, dimanche, lors du Grand Prix de Belgique. Il a devancé Giancarlo Fisichella (Force India) et Sebastian Vettel (Red Bull). Leader du championnat, Jenson Button a abandonné dès le 1er tour.

    Il l'attendait depuis le 18 avril 2008 et le Grand Prix d'Espagne ! Kimi Räikkönen (Ferrari) a enfin renoué avec le succès sur son circuit de prédilection, à Spa-Francorchamps. Le champion du monde finlandais y a remporté son quatrième succès devant le poleman Giancarlo Fisichella (Force India) et Sebastian Vettel (Red Bull). Parti de la sixième place sur la grille de départ, "Ice Man" a profité du semi-calage de Rubens Barrichello (Brawn GP) et des départs ratés de Nick Heidfeld (BMW) et de Jarno Trulli (Toyota) pour se porter à hauteur de Robert Kubica (BMW) au premier virage. Parti complètement à l'extérieur, Räikkönen est revenu sur la piste dans les échappements du Polonais avant de le dépasser dans la longue ligne droite derrière le Raidillon pour le gain de la deuxième place.

    Malgré un passage dans l'herbe au virage suivant, le pilote Ferrari parvient à conserver son bien. C'est derrière que ça coince. A la lutte avec Romain Grosjean (Renault) auteur d'un départ canon, Jenson Button (Brawn GP) ne voit pas le Français et lui ferme la porte aux Combes. Le Britannique part en tête à queue et provoque un carambolage qui implique Grosjean mais aussi Lewis Hamilton (McLaren) et Jaime Alguersuari (Toro Rosso). Les quatre pilotes sont contraints à l'abandon et la voiture de sécurité entre en piste. Coup dur pour le leader du championnat du monde qui renonce pour la première fois de la saison. "Il (Button) m'a dit qu'il ne m'avait pas vu et que c'était un peu de sa faute. C'est dommage car j'avais pris un bon départ et que j'avais une bonne stratégie" , a commenté Romain Grosjean.

    Button heureux dans son malheur


    Après trois tours derrière la voiture de sécurité, Fisichella relance les débats. Attentif, Kimi Räikkönen se porte immédiatement derrière la Force India dans le Raidillon. L'aspiration et le KERS font le reste dans la ligne droite et la Ferrari se porte en tête. Les deux hommes ne se quitteront plus, même lors de leurs deux arrêts aux stands. "Fisicho" aura beau se maintenir toute la course à une seconde du Finlandais, il ne passera pas. La deuxième place du Romain n'en reste pas moins historique puisqu'elle offre à l'écurie indienne ses premiers points depuis sa création. Evénement aussi chez Ferrari, autrement capée, qui remporte sa première victoire en 2009, après deux podiums consécutifs de Räikkönen en Hongrie et à Valence.

    Parmi les cadors du championnat, seul Sebastian Vettel (Red Bull) a réussi à tirer son épingle du jeu et profiter des malheurs de Button. "Baby Schumi" a réussi son départ pour se retrouver derrière les deux BMW en début de course. En retardant au maximum son deuxième pit stop, l'Allemand ressort devant elles et s'offre le podium. Rubens Barrichello (Brawn GP) limite aussi la casse. Dernier au premier virage, le Brésilien luttait avec Heikki Kovalaïnen pour la sixième place lorsque son moteur s'est mis à fumer à trois tours du drapeau à damiers. Vainqueur à Valence la semaine dernière, le Pauliste parvient néanmoins à ramener sa Brawn, inscrire deux précieux points au championnat pilotes et revenir à 16 points de son coéquipier.

    Grand favori de ce week-end belge, Mark Webber (Red Bull) a connu une course désastreuse. Malgré un très bon départ et une cinquième place prometteuse à l'issue du premier tour, l'Australien a tout perdu dans son premier arrêt aux stands. Mal aiguillé par son homme à la sucette, l'Australien a été relâché sous le nez de Nick Heidfeld, contraint de piler. Sanction immédiate : drive through. Dans la foulée, l'Australien sera en délicatesse avec son V8 tout le reste de la course et termine à la porte des points. Un dimanche aussi désastreux pour Toyota et Renault. Après un départ raté, Jarno Trulli a dû repasser par son garage à la fin du premier tour, avant d'abandonner à mi-course sur un problème de ravitailleur. Ce même souci a ruiné la course de Timo Glock. Du côté de l'écurie française, après l'abandon de Grosjean, Fernando Alonso visait les points avant de renoncer. Une touchette au départ a endommagé sa roue avant gauche, empêchant son mécanicien de fixer la suivante correctement lors de son premier arrêt. Zéro pointé pour l'écurie au losange.


    Eurosport
     

Partager cette page