F1 - GP de Hongrie : Hamilton revient au top

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 26 Juillet 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Après dix courses d'insuccès, Hamilton et McLaren ont retrouvé la plus haute marche du podium dimanche, à Mogyorod. Retour au premier plan également pour Ferrari, 2e avec Räikkönen. Bonne opération pour Webber (Red Bull), 3e, car Vettel (Red Bull) a abandonné et Button (Brawn) a fini 7e.

    Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) a remporté le GP de Hongrie, 10e des dix-sept épreuves du Championnat du monde 2009 de Formule 1, dimanche au Hungaroring, devant le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) et l'Australien Mark Webber (Red Bull), 3e.

    Hamilton a surpris son monde au volant d'une McLaren-Mercedes très rapide tout le weed-end. Dimanche, la flèche argentée du champion du monde en titre était même la voiture la plus performante du plateau, loin devant les Red Bull, pourtant favorites du paddock.


    La seconde place de Räikkönen est au moins aussi étonnante, aucune Ferrari n'ayant terminé un GP à un tel rang depuis le début de saison. La Scuderia est en outre marquée par le très violent accident samedi en qualifications de son second pilote, le Brésilien Felipe Massa, encore en soins intensifs dimanche.

    Räikkönen, comme Hamilton, a su tirer partie du Kers, un système transformant l'énergie des freinages en chevaux supplémentaires, dont seules les McLaren-Mercedes et les Ferrari sont équipées, pour effectuer un départ canon.

    Quatrième et septième sur la grille, le Britannique et le Finlandais se sont retrouvés troisième et quatrième dès le premier virage. Hamilton s'est ensuite défait de Webber, moins performant que lui, tandis qu'Alonso, auteur de la pole et en tête pendant les premiers tours, a abandonné précocement.

    L'Espagnol a perdu sa roue avant-droite, mal fixée, juste après son ravitaillement. Quatre tours et deux arrêts plus tard, le double champion tirait un trait sur une course pourtant censée marquer le retour aux avant-postes de Renault.

    Chamboulement

    Webber, troisième, est le grand gagnant du week-end, qu'il quitte en ayant chipé la deuxième place au classement général à son coéquipier Sebastian Vettel, après l'abandon de ce dernier sur incident mécanique.

    Le GP de Hongrie marque, malgré la bonne place de l'Australien, un chamboulement total par rapport à la hiérarchie de la première moitié de saison. Brawn GP et Red Bull, qui s'étaient partagé toutes les courses jusqu'alors, n'ont pas été en mesure de contester la victoire à Hamilton, loin s'en faut.

    Le leader du Championnat, le Britannique Jenson Button, n'a pu faire mieux que septième. Vainqueur de six des sept premières épreuves de la saison, il paie le manque de liquidités de son écurie qui, faute d'argent, n'a pu développer sa monoplace au même rythme que la concurrence.

    "J'ai déjà du survirage. Comment cette voiture peut être si mauvaise ?", se plaignait-il ainsi avant la mi-course.

    L'Allemand Nico Rosberg, qui visait le podium, a fini un rang en-deçà, ce qui confirme malgré tout l'excellent niveau de sa Williams, toujours en retrait toutefois par rapport aux écuries de tête, quelles qu'elles soient.

    Le coéquipier de Hamilton, le Finlandais Heikki Kovalainen, est cinquième, devant l'Allemand Timo Glock, qui, parti treizième, a su tirer profit de l'excellente stratégie décidée par Toyota. Son coéquipier, l'Italien Jarno Trulli, huitième, marque un point.

    Le débutant espagnol Jaime Alguersuari, qui a couru dimanche son premier Grand Prix de Formule 1, faisant de lui le plus jeune pilote à avoir débuté dans la discipline, a terminé quinzième et avant-dernier, devant son partenaire, le Suisse Sébastien Buemi.


    Eurosport
     

Partager cette page