F1 - GP du Japon : déclarations après la Course :

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 4 Octobre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Voici ce qu'ont dit les pilotes et quelques membres d'équipes à l'arrivée de la 15e manche du Mondial, dimanche à Suzuka.
    Sebastian Vettel (Red Bull, vainqueur) : “Quelle course ! Nous étions en pole position et les favoris question stratégie, mais il fallait d'abord assurer le départ. Nous étions confiants de pouvoir défendre notre position, car nous avons fait de bons départs dans le passé, mais ce fut plus serré que je ne pensais. En entrant dans le virage N.1, j'ai soudain vu une McLaren sur ma gauche, mais j'étais sur la ligne idéale. Après ça, j'ai essayé d'attaquer à chaque tour. La voiture était fantastique et j'ai pu creuser rapidement un écart. Nous avions deux tours d'essence de plus que Lewis [Hamilton] et un de plus que Jarno [Trulli] dans le premier relais, tout a donc marché et j'ai contrôlé. Après avoir monté les pneus 'tendre' pour le dernier relais, j'ai voulu m'amuser un peu. J'ai fait un tour très rapide, je pense en 1:32.5, mais mon ingénieur m'a ensuite appelé pour me dire ‘Fais gaffe à tes pneus, à une safety car ou un autre truc du genre !' Deux tours plus tard, il y avait une safety car ! Ce n'est pas ce que l'on veut lorsque l'on est en tête mais j'ai pris soin de mes pneus et j'ai fait un bon restart. Grosjean faisait tampon derrière et j'avais trois ou quatre tours à faire pour gagner. Finalement, nous y sommes parvenus. C'est fantastique. J'ai crié de joie à la radio."

    Mark Webber (Red Bull, 17e) : “J'ai du m'arrêter deux fois lors des deux premiers tours, de là c'était fini de mes chances. Dans le premier tour, le repose tête s'est détaché. Je suis reparti mais la même chose s'est passé et j'ai du à nouveau rentrer. Ensuite, nous avons testé des trucs pour les courses à venir. C'était la seule chose à faire."

    Jarno Trulli (Toyota, 2e) : "Etre sur le podium pour la course à domicile de l'équipe est un sentiment fantastique et le crédit en revient à toute l'équipe : ingénieurs, mécaniciens, tout le monde, y compris Timo [Glock]. La voiture, avec le nouveau package, a été très compétitive tout le week-end. Je savais que le départ serait le point le plus délicat de la course. J'ai presque tenu ma position mais Lewis m'a doublé et j'ai passé tout la course à me battre contre lui. Grâce au team, la stratégie a fonctionné et un arrêt éclair je l'ai repassé."

    Christian Horner (Red Bull Racing, directeur) :“Un brillant travail de la part de Sebastian, durant tout week-end. La voiture a fantastiquement bien marché grâce à toute l'équipe Red Bull et à Renault."

    Lewis Hamilton (McLaren, 3e) : "J'ai essayé de passer à la fois Jarno [Trulli] et Sebastian [Vettel] au départ mais je ne suis pas parvenu à prendre la tête. On a bien ferraillé avec Jarno, dans le même dixième tour après tour, mais, sur la distance de la course, ma voiture ne pouvait pas rivaliser. En ressortant de mon second pit stop, j'ai perdu du temps en raison d'un problème de boîte de vitesses sur 100 mètres dans la pit lane : ça m'a coûté une seconde. Je n'ai pas été surpris d'être passé par Jarno. Nous avions besoin d'agrandir l'écart de trois secondes de plus et nous n'y sommes pas parvenus. Derrière la safety car, j'ai demandé à l'équipe si elle pouvait faire remarcher le KERS pour passer Jarno (ndlr : au restart) mais elle n'a pas pu."

    Heikki Kovalainen (McLaren, 11e) : "Je suis déçu. J'étais absolument à la limite de ma voiture et nous manquons toujours de grip dans les virages rapides. Adrian [Sutil] a essayé de me passer mais il n'était qu'à moitié engagé, je suis donc resté à côté de lui. Quand il a tourné, j'étais déjà sur la bordure et je ne pouvais l'éviter et j'ai du tendre vers lui, ce qui lui a posé un problème. Mon second pit stop n'a pas été fantastique : nous avons eu un problème avec la roue avant droite. Giancarlo [Fisichella] m'a donc passé mais j'ai pu neutraliser le limiteur de vitesse plus tôt que lui et utiliser immédiatement le KERS. Il m'a laissé de la place et ce fut facile de passer. Je n'ai pas eu à forcer le passage."

    Norbert Haug (Mercedes-Benz Motorsport, vice-président) : "C'est peut-être un problème d'isolation du KERS qui s'est produit sur la voiture de Lewis après son second pitstop. Nous enquêtons là-dessus. Par précaution, le système s'est désactivé de lui-même. Malgré ce handicap, Lewis a fait un boulot merveilleux pour défendre sa position contre Kimi [Räikkönen] au restart. Mieux, il a creusé l'écart dans les derniers tours. McLaren a marqué 51 points sur les six dernières courses, et c'est plus que n'importe quelle autre équipe."

    Kimi Räikkönen (Ferrari, 4e) : "La voiture n'était pas mauvaise mais pas assez rapide pour le podium. Cette 4e place est utile dans l'optique de la défense de la 3e place au championnat Constructeurs mais il sera dur de la garder dans les deux GP. Je ferai vraiment tout ce que je pourrai. Au départ, je n'ai pas pu gagner de position car il n'y a pas assez de distance jusqu'à virage N.1 pour profiter pleinement du KERS. Dans le premier relais, en 'dur', c'était un peu difficile, mais après, en 'tendre', ça s'est considérablement arrangé. Je suis parvenu à me rapprocher de Heidfeld et à le passe au pit stop."

    Giancarlo Fisichella (Ferrari, 12e) : "J'ai eu une meilleure impression de la voiture ce week-end et je pense que ça s'est vu, quoique peut-être pas en termes de résultats. Aujourd'hui, j'ai roulé à un bon rythme, spécialement en milieu de course. C'est dommage d'avoir perdu ma bataille contre Kovalainen. Je suis parvenu à le garder derrière moi au pit stop mais il a plongé à l'intérieur au seul endroit où j'ai laissé la porte ouverte. Vers la fin, j'ai du résister à Sutil qui était très rapide en 'tendre', alors, que j'étais en 'dur' : à ce point, le KERS m'a filé un bon coup de main. Maintenant, je pense à Interlagos, où j'espère enfin marquer des points."

    Stefano Domenicali (Ferrari, directeur de la gestion sportive) : "Tout considéré, c'est un résultat positif : je ne pense pas qu'il était possible de faire mieux que 4e. Nous avons tiré le meilleur de la F60 grâce à un nouveau grand pilotage de Kimi [Räikkönen]. Nous restons aussi 3e chez les Constructeurs."

    Rubens Barrichello (Brawn, 7e) : "La qualification a été cruciale pour mon week-end en me plaçant devant Jenson [Button] et j'ai pu lui reprendre un point. J'ai eu du mal avec le set-up aujourd'hui et je n'ai pu tirer le meilleur de la voiture."

    Jenson Button (Brawn, 8e) : "Il s'agissait de marquer des points après notre qualification mouvementée, et c'est exactement ce que j'ai fait. J'ai été très content de la performance de la voiture. Je n'ai perdu qu'un point par rapport à Rubens et c'était la priorité. Nous avons perdu des points sur Sebastian [Vettel] mais nous savions qu'il serait fort ici."

    Ross Brawn (Brawn, PDG et directeur technique) : "Nous ne sommes plus qu'à un demi-point du titre Constructeurs. Les deux prochaines course, à Sao Paulo et à Abou Dhabi devraient mieux convenir à notre voiture."

    Fernando Alonso (Renault, 10e) : "Ma course s'est décidée après la qualification car, même si j'étais compétitif en course et même si j'ai pu gagner 6 positions par rapport à ma place sur la grille, ce n'était pas assez pour entrer dans les points. Il nous faut maintenant nous concentrer sur les deux courses à venir et privilégier nos qualifications, car si nous y sommes compétitifs, nous pourrons marquer des gros points."

    Romain Grosjean (Renault, 16e) : "L'après-midi a été très difficile pour moi. La voiture était très chargée en essence et elle survirait beaucoup. De plus, le circuit de Suzuka était une découverte pour moi ce week-end. J'ai fait mon maximum pour terminer la course sans problème."

    Jean-François Caubet (Renault F1 Team, directeur général) : "Je tiens à féliciter Red Bull Racing pour cette nouvelle victoire, qui illustre la compétitivité du moteur Renault. Malheureusement pour Renault F1 Team, le week-end semblait prometteur après nos performances de Singapour, mais il n'a pas tenu ses promesses. Les deux voitures étaient assez loin sur la grille et, même avec une bonne stratégie et une excellente performance de Fernando qui a gagné six places, nous n'avons pas pu entrer dans les points. Il nous faudra corriger le tir lors des deux prochaines courses."


    Bob Bell (Renault, directeur d'Equipe) : "Il serait facile de dire que cette course a été décevante, mais en réalité, ce sont les qualifications qui ont posé problème. Elles ont en effet déterminé notre résultat final. Fernando a fait un excellent travail et a gagné six places, et je pense qu'il aurait pu terminer de manière tout à fait différente sans sa pénalité et s'il avait pu partir dans le top 10. Romain a conduit solidement et il passe la ligne d'arrivée, nous ne pouvions pas espérer davantage compte tenu de sa position sur la grille. Le week-end n'a pas été fantastique, donc, mais il n'est pas dépourvu d'éléments positifs. L'équipe a parfaitement travaillé et nous abordons Sao Paulo avec optimisme."

    Rémi Taffin (Renault, coordinateur Piste) : "Nous avons utilisé des moteurs neufs pour cette course et nous n'avons rencontré aucun problème. Ils ont réalisé le kilométrage prévu. Pour le Brésil, nous avons encore le choix : nous utiliserons certainement des blocs neufs, mais cela reste à confirmer."


    Eurosport
     

Partager cette page