F1 - Saison 2010 : "Alonso ira chez Ferrari"

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 22 Août 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Martin Whitmarsh, P-DG de Team McLaren Mercedes, a vendu la mèche à Valence en révélant que Fernando Alonso pilotera pour Ferrari en 2010. Ce serait le signal de départ d'une vaste recomposition du plateau, impliquant quasiment toutes les équipes de premier plan.


    "Fernando Alonso passera de Renault à Ferrari l'année prochaine et provoquera une réaction en chaîne concernant les autres transferts de pilotes. Ça va impacter toutes les équipes" , a lancé Martin Whitmarsh, au micro de la BBC, vendredi à Valence. Une véritable petite bombe médiatique que l'on ne peut que prendre au sérieux. En effet, le successeur de Ron Dennis au poste de P-DG de Team McLaren Mercedes n'a pas jamais été léger sur ce genre de questions.

    L'Espagnol de Renault, 28 ans, champion du monde 2005 et 2006, est tenu comme le meilleur pilote actuel, donc la valeur la plus intéressante sur le marché des transferts pour 2010 ; la clé de voute des futurs mouvements après un hiver très calme, qui a seulement vu Sebastian Vettel transféré de Toro Rosso à Red Bull.

    "Des choses peuvent arriver comme ne pas arriver"

    "Il (Whitmarsh) peut dire ce qu'il veut, il n'y a pas de transfert d'Alonso chez Ferrari", a aussitôt démenti une porte-parole de la Scuderia. Un grand numéro de langue de bois. "Des choses peuvent arriver comme ne pas arriver. Mais on ne peut parler d'un transfert Fernando-Ferrari. Nous avons deux pilotes sous contrat jusqu'à fin 2010. Nous ne sommes pas sous la pression de change quoi que ce soit", a-t-elle ajouté. Effectivement, Kimi Räikkönen et Felipe Massa sont liés à Maranello pour 2010. "Des choses peuvent arriver comme ne pas arriver", a bien dit l'attaché de presse de la Maison rouge... Et un arrangement financier suffirait à contenter tout le monde, dont Kimi Räikkönen.

    En fait, le champion du monde finlandais 2007 a souffert de la comparaison avec Felipe Massa cette saison et Fernando Alonso est bien mieux côté que lui techniquement. A l'heure où Ferrari a du mal à retrouver les premiers rôles, un champion de la trempe de l'Ibère serait un incontestable apport pour 2010.

    Pour l'instant, Ferrari apporte un démenti offusqué à ce transfert-choc. Avec le même aplomb qu'elle le faisait en 1995 lorsque tous les patrons du paddock - sauf Flavio Briatore - savaient, répétaient que Michael Schumacher (Benetton) piloterait pour Ferrari l'année suivante. Maranello avait nié l'évidence jusqu'à la veille de l'annonce. Mais il ne faut pas en vouloir à Ferrari : le constructeur italien refuse simplement qu'on lui confisque l'agenda de sa communication.

    Kubica, l'autre gros poisson

    Pour le reste, si Martin Whitmarsh s'est avancé sur la question, c'est qu'il a fait le tour du paddcok pour procéder à l'éventuel remplacement de son Finlandais Heikki Kovalainen, arrivé en 2008. "Heikki pousse, il peut piloter la voiture très vite mais il n'a pas performé autant que lui - et nous - auraient aimé en course", a résumé le manager anglais. Il faut remarquer que Nico Rosberg a pour la première fois évoqué publiquement à Valence son départ de Williams, où il est en fin de contrat, pour McLaren. Le tandem Lewis Hamilton-Nico Rosberg serait alors reformé pour la première fois depuis les années karting.

    "Clairement, le retrait de BMW va aussi avoir un impact" , a rappelé Martin Whitmarsh. Il faut penser à Robert Kubica plus qu'à Nick Heidfeld. Le Polonais a visiblement le choix entre Brawn, lassé les complaintes de Rubens Barrichello, Renault, qui pourrait donc perdre Fernando Alonso, et Toyota, car Jarno Trulli a quand même 35 ans et Timo Glock sature en qualification.

    Heikki Kovalainen et Nick Heidfeld pourraient alors par exemple trouver refuge chez Williams en cas de perte de Nico Rosberg, car Frank Williams ne juge plus indispensable d'employer un jeune pilote à la demande d'un motoriste, en l'occurrence Kazuki Nakajima pour Toyota. Mais il ne faudra pas négliger l'arrivée attendue de Nico Hulkenberg, leader du GP2, managé par Wili Weber, celui qui a découvert Michael Schumacher.


    Eurosport
     

Partager cette page