Faut-il croire les mendiants?

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 17 Mars 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    [​IMG]

    500.000 mendiants professionnels permanents et occasionnels sillonnent le Maroc. Le ministère du Développement social lance un programme de lutte contre la mendicité à Rabat et à Casablanca, qui sera généralisé à tout le territoire. Est-ce suffisant?

    Arrêté au feu rouge au carrefour boulevard Moulay Rachid et boulevard d'Anfa à Casablanca, un automobiliste écoute tranquillement la radio en se réjouissant du beau temps de ce samedi 3 mars 2007.


    Le bulletin d'information de la mi-journée de Médi 1 diffuse une déclaration de Abderrahim Harrouchi, ministre du Développement social, de la Solidarité et de la Famille à propos du lancement du programme de lutte contre la mendicité à Casablanca.

    Le ministre n'a pas encore fini son intervention qu'une horde de personnes s'attroupe autour de la voiture: une femme trimbalant un bébé et un enfant de moins de trois ans, un gaillard sur un fauteuil roulant et une jeune fille d'environ 16 ans vendant des paquets de chewing gum.

    Tout ce petit monde à la mine grisâtre et à l'allure repoussante tend sa main pour avoir une ou deux pièces. Face à ce triste spectacle, il éteint d'un geste las son poste radio tout en pensant qu'entre la réalité et les discours, il y a un océan. Son scepticisme est partagé par la grande majorité des Casablancais.

    De pareilles scènes sont ancrées dans le décor de la capitale économique, difficile d'imaginer qu'un jour elles disparaîtront. Et pourtant le ministère du Développement social ne ménage pas les efforts. Abderrahim Harouchi a annoncé que la loi sera, désormais, appliquée avec plus de rigueur pour punir les mendiants professionnels récidivistes.


    En effet, l'article 326 du code pénale prévoit «un à six mois de prison pour quiconque ayant les moyens de substance ou étant en mesure de se les procurer par le travail, ou de toute autre manière licite, se livre habituellement à la mendicité en quelque lieu que ce soit.» Les mendiants se faisant accompagner par des enfants de moins de treize ans encourent jusqu'à un an d'emprisonnement.

    Conscient que cette mesure aggravera le problème du surpeuplement des prisons que connaît le Maroc, le ministre adopte une approche sociale. Son département a signé des partenariats avec une cinquantaine d'associations oeuvrant à Casablanca et à Rabat pour qu'elles s'occupent de la réinsertion des mendiants, particulièrement les mineurs en les suivant psychologiquement et médicalement et en leur assurant une formation socioprofessionnelle.

    Pour mettre en place ce plan d'action d'un budget de sept millions de dirhams, depuis le 1er mars 2007, huit équipes, composées d'assistantes sociales, de représentants des Forces auxiliaires et des agents de police, sillonnent les rues de Casablanca, plus précisément les ronds-points, les portes des mosquées, les marchés, les quartiers commerciaux et les gares routières et ferroviaires, pour appréhender les mendiants.

    Ces derniers sont conduits, ensuite, au centre de Tit Mellil, à 17 kilomètres de Casablanca, qui s'est payé un lifting pour accueillir ses nouveaux hôtes.

    La durée de leur séjour est fixée à dix jours, le temps que les assistants sociaux effectuent leur enquête et élaborent des fiches de renseignements avec les photos avant de les prendre en charge en leur proposant des moyens de réinsertion socio-économique.

    Tout cela paraît bien beau. Mais, devant l'ampleur du phénomène de la mendicité, il est bien légitime de se poser des questions. Est-ce que seul le centre de Tit Mellil peut résorber les milliers de mendiants et de vagabonds que compte Casablanca alors que sa capacité d'accueil ne dépasse pas 648 places?

    Le nombre d’assistants dont dispose ce centre, quatre au total, est-il suffisant pour garantir un traitement au cas par cas? Une autre question se pose. Et, elle est de taille. Est-ce que les mendiants professionnels sont prêts à abandonner une activité aussi fructueuse et reposante que la mendicité pour apprendre un métier plus contraignant et moins lucratif?

    Un jeune homme de 26 ans, souvent posté au carrefour de l’avenue Socrate, ne cache pas sa préférence pour la mendicité que d'exercer le métier de menuisier ou de mécanicien. «Je refuse de me faire exploiter. Travailler chez un garagiste ne va rien me rapporter sinon des problèmes. Les 200 dirhams que je vais gagner par semaine, je les empoche en deux jours ou parfois en une journée en demandant l'aumône.» Même son de cloche chez une mendiante dont le QG est le quartier Maârif. «Jamais je ne travaillerai comme femme de ménage.

    Même ouvrière dans une usine, cela ne m'intéresse pas. Dans la rue, je n'ai ni patron ni horaires à respecter. En plus, je ramasse entre 50 à 100 dirhams par jour. Rien à voir avec un salaire d'ouvrière.» Et, ils sont nombreux à tenir ce langage. La mendicité n'est plus pour eux un moyen de survivre mais une profession avantageuse. Leurs déplacements suivent un schèma bien établi et leurs emplacements sont des chasses gardées.

    Et gare à celui qui viendra empiéter sur le terrain de l'autre. Combien de fois, les automobilistes assistent, médusés à une bagarre entre deux mendiants autour d'un feu rouge? Si les quémandeurs demandent aux autres d'être généreux, ils ne se font pas de cadeaux entre eux. Leur devise est que le plus fort gagne. Et si tu comptes parmi les faibles, il faut payer des droits de protection pour mendier sans être perturbé.

    Pour amener les âmes charitables à mettre la main à la poche, ils ne manquent ni d'imagination ni de créativité. Il y a ceux qui s'inventent des handicaps. D'autres arborent des airs menaçants. Un boîteux avec une cicatrice profonde sur la joue sillonne depuis une quinzaine d'années le centre ville de Casablanca en disant qu'il vient de sortir de la prison de Ouakacha et qu'il est prêt à tout si on ne lui donne pas deux dirhams pour acheter une baguette de pain. Il cible plus les jeunes filles solitaires. Il y en aussi qui créent des histoires. Une mendiante sur le boulevard Mohammed V à Casablanca en a une originale.

    Elle raconte que son mari l'a battue avant de la mettre à la porte et qu'elle a besoin de 15 dirhams pour rentrer chez ses parents à Mohammedia. Une autre pratique, plus choquante, largement dénoncé par la presse, mais qui sévit encore, est celle du commerce des enfants. Ce sont les femmes qui s'y adonnent le plus souvent. Elles louent des enfants de moins de sept ans contre une somme hebdomadaire allant 50 à 100 dirhams par semaine qu'elles n'hésitent pas à droguer pour «travailler» tranquillement.

    Face à cette mendicité bien structurée, de plus en plus croissante, (le Maroc compte 500.000 mendiants professionnels permanents ou occasionnels) le plan d'action du ministère du Développement social ne peut être efficace sans l'implication des citoyens.

    Comme le dit si bien un haut responsable marocain «il faut arrêter de penser qu'en donnant trois dirhams à un mendiant, on achète une place au paradis». Les associations et les orphelinats ont plus besoin des dons des bienfaiteurs. Ils sauront certainement mieux les gérer.


    Loubna Bernichi
    Maroc Hebdo
     
  2. Fadawdaw

    Fadawdaw Guest

    Re : Faut-il croire les mendiants?

    perso tenl9a chi wa7ed taytlab maten3tich [07h]
    hit tatl9ah ba9i bi sa7to o jay yetlab [21h]
    li bessa7 ma7tajin rah wALLAH mayerdaw ymedo yeddihom lghadi o jay.hadouk tallaba kayn li wellat 3ando 7arfa dar biha dyour o lvillat o li fih chi 9a3ida rah tatb9a fih.
    howa welfoha sahla....je prefere nkoun ne3raf chi wa7ed ma3andouch o nejma3 lih chi baraka o ne3tiha lih m3a awel chhar 3la ne3tiha lhadak li mad yeddo liya fi tri9
    [06c]
    awal mola7ada tanla7ed anna douk tallaba taykounou 3and bab jame3(bel khossous le vendredi) wa bima annana hdana jame3 tanla7ed anna hadouk tallaba mataydokhlouch ysaliw
    plus talaba kamlin wellaw baghine ghir lflouss o 1dh o lfou9 ila 3titihom 9al ykhanzro fik.ola 3titihom lmakla(khobz aw mar9a,couscous..) mab9awch taybghiwhom wellaw ygolo lla bghinaha flouss
     
  3. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    la mendicite est un phenomene qu'on ne peut jamais combattre,tant qu'il ya des pauvres il ya de la mendicite, il ya bien sur des gens qui la prenne comme profession mais est ce qu'on peut lire ce qui se passe dans la tete de l'autre,non,est ce qu'on peut savoir est ce qu'il merite cette ou ces pieces on le sait pas ,a mon avis fais le bien et ne ragarde pas derriere toi il y a un dieu, il voit tout et en plus toi tu donnes LIWAJH ALLAH
     
  4. ziko30

    ziko30 Citoyen

    J'aime reçus:
    13
    Points:
    38
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    daba ila ma3titich lmendiant wa7la wila 3titih wa7la [07h]
     
  5. Dj AbDeL

    Dj AbDeL BaD BoYs

    J'aime reçus:
    60
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    daba bano likom les mendiants fe lablane wa chofo ha fe douk chafara li kay chafrona 3ayne bayne dik 7okoma dial zbal
     
  6. ziko30

    ziko30 Citoyen

    J'aime reçus:
    13
    Points:
    38
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    machakil flblad gada ou katzad
     
  7. Dj AbDeL

    Dj AbDeL BaD BoYs

    J'aime reçus:
    60
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    daba ola3lou bante lih mizaniya to9bate be chafra ja baghi ydir lihom bach tahouma ykhalssou dariba
     
  8. khouzouza

    khouzouza Visiteur

    J'aime reçus:
    14
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    [24h] wa3ra hadi bzaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaf.
    sara7a kaynin chi sa3aya ystahlo [04c] katl9ah wakhadha ghir hiwaya whowa l7amdo lah 3ando liy3aycho wychit.lmouchkil anahom kaykhasro soum3a lsa3aya lim7tajin bsa7 mab9inach kan9adro ntay9ohom.
    personnelemen ila tsada9t lichi mskin makansma7lihch ila kan tfala 3liya [40h]
     
  9. nadr

    nadr Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    Je pense également, que la solution est chez le peuple marocain, si personne ne donne aux mendiants, ils vont arrêter ce métier lucrative à ce jour pour eux et vont forcément aller travailler comme tout le monde, c'est de l'argent facile c'est normal qu'ils refusent de travailler. Personnellement, je donne jamais aux mendiants de la rue, si je veux donner de Sadaka, on connait tous des familles pauvres ou des femmes monparentales qui ont dans le besoin. Il faut faire de la sensibilisation aux cityens surtout à la géneration de nos parents que pour eux, donner 1dh est un pas vers le paradis.
     
  10. mr.critic

    mr.critic Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    Si qlq veux donner "sada9a", ya bcp de gens ki la meritent. N'attendez pas k'un mendiant vien vous la demander.... Chacun de nous connai ds son entourage qlq de demuni qui merite vraiment etre aidé
     
  11. adil_boch

    adil_boch همس اليل

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    le maroc pauvre bla mankadbo 3la rasna mais 80 % mn sa3aya wakhdin8a 7arfa wkatal9ahom labas 3li8om wmazal zaydin fih .
    la7awla wsafi .
     
  12. tarix64

    tarix64 Visiteur

    J'aime reçus:
    46
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    ana mafehemtkomch wach menin tate3etiw sada9a tate3tiwha 7ite hadak li tayess3a b9a fikom wela li wajhi lah.
    inama al2a3malou biniyate wa li kolli meri2en ma nawa , sirou dirou l'enquéte 3la se3aye 9ebal matlou7o lih 10 derial
    @ dj abdel: [35h]
     
  13. souf_red

    souf_red Visiteur

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    ana kanchof lima7tajin makaymadoch ydihom linas mkamdin8a f9alb8om w 7amdine lah w makayrdawch
     
  14. tyr_aruba

    tyr_aruba Accro

    J'aime reçus:
    140
    Points:
    63
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    khay zoufri tu as raison taana mafhamtch
    hadak ra ri chitane bch nta mata3tivh sada9a taywaswasslik hadak ra labasse 3lih mamhtajch tatal9a chi wahad limahtaj basah wa3tih.... wa siiiirrrrrrrroooooooooo
    lwahad ila 3ta chi haja machi taya3tiha hit hadak mahtaj taya3tiha hit 3araf ana 3ando ajr 3and lah
    "man da ladi yo9rido laha 9arda hassana fayoda3ifho laho"
    kountou baryine diro hassana ta3tiw sada9a sda9tou ma3atyin sada9a wdayin itm dial "dan sou2"

    lhassoul lah yahdi makhla9 wsafi
     
  15. youyou2

    youyou2 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    Daba ntouma b9awe likome ghir had tallaba hta homa, ma3titouhome hta haja.
    iwa ila bkawe fikome hawlou t-raj3o ryosskome chwia o t-choufo dak all-male alli khassou lah lihome fine mcha. :D
     
  16. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    daba a ce qui parait galou lia belli chi wehdin kate3tihoum de la nouriture ou autre.
    ils refusent et demande de l'argent. [07h]

    mais bon elli 3ta chi haja ye3tiha liwajh allah soubhanou ou mal daba mabka yete3ref elli sincere men eli kayekdeb
     
  17. tamlalet

    tamlalet Visiteur

    J'aime reçus:
    84
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    sincerement lorsq j vois des mendiants avec des petits gamins sur terre ça m fé trop d mal au coeur mé juste pr les petits ,et bcp d haine pr les mendiants professionnels....ces petits q ont drt à vivre au meme pieds d'egalité avec d'autres,aussi le drt à se distraire à etre scolarisés...etc...c d l'enfance perdue,1 age d'or q ne va jamais se repeter :( z3ma dnoubhom 3la hadok li kaytkrfsso 3lihom osafi.
     
  18. bahlawan

    bahlawan Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    ach men niya a ssi mohamed, je pense que sada9a wakha tkoun 10 derial walla rial khassek thesbou bhal istitmar, ye3ni khassek te3tih labnadem elli me7taj lih bessah. la solution hiya la suivante :

    je suis d'accord avec toi, c'est pour ca que sada9a felmo9arrabin awla.
    alwahed ila bghayetsedde9, ye3ti chi baraka s7i7a lchi wahed ma7taj fi la famille walla jirane walla jam3iyat elli kayti9 fihoum.
     
  19. tarix64

    tarix64 Visiteur

    J'aime reçus:
    46
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    ewa safi had lemera la b ghite n3etti sada9a ghadi ndir l enquéte 3la se3aye 3ad n3etih [17h]
     
  20. bahlawan

    bahlawan Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Faut-il croire les mendiants?

    oui ila bghiti ajr [17h],
     

Partager cette page