FC Barcelone 2-1 Malaga: on garde le cap

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 2 Mars 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Barcelone a longtemps buté sur une coriace équipe de Malaga avant de l'emporter dans les toutes dernières minutes de jeu. Le duel à distance avec les merengue se poursuit...

    Les faits et le jeu
    Après la large victoire merengue sur le terrain de Tenerife (1-5) qui voyait les hommes de Pellegrini prendre provisoirement la tête de la Liga, le Barça n'avait d'autre choix que de vaincre son adversaire du jour, Malaga. Outre une victoire impérative, il était aussi question de convaincre dans le jeu afin de boucler ce mois de février sur une note positive. Rappelons que les 3 dernières sorties des catalans n'avaient pas vraiment laissé une impression favorable: une défaite inattendue au Vicente Calderon, une victoire face à Santander au score trompeur et une performance mi figue mi-raisin face à Stuttgart en Ligue des Champions.

    La composition de départ ne présentait pas de surprise majeure. Hormis la mise à l'écart de Touré (cela devient une habitude), Pep alignait une formation classique. Ce qu'il y avait de surprenant par contre était le schéma tactique: une sorte de 4-4-2 oscillant par moments avec le 4-2-3-1.

    On avait donc droit au quatuor défensif Maxwell-Puyol-Piqué-Alvés, à la doublette Busquets-Xavi au milieu et finalement une attaque Iniesta-Messi-Ibrahimovic-Pedro, avec Iniesta et Pedro respectivement sur les côtés gauches et droits, Messi évoluant dans un registre de second attaquant derrière Ibrahimovic.

    Barcelone balbutie son football lors des 5 premières minutes avec pas mal d'approximations dans les passes mais très vite, les hommes de Pep vont prendre le contrôle des opérations. Avec une formation résolument offensive dans laquelle Alvés venait se greffer en tant que 5ième attaquant, nul doute que les andalous avaient toutes les raisons de s'inquiéter. Pourtant, la première occasion est à mettre à l'actif des visiteurs. Sur un coup franc excentré, Duda oblige Valdés à sortir le grand jeu (8').
    La réaction blaugrana ne tarde pas et elle est signée Messi, qui par deux fois fait courir un vent de frisson sur les andalous: d'abord d'une tête ne passant pas loin des montants de Munua (10') puis sur une raid solitaire annulé au dernier moment par un remarquable retour de Welington (14').

    Malgré une possession de balle écrasante et de très nombreuses occasions, le Barça ne parvenait pas à forcer la décision, la faute à une équipe de Malaga venue défendre à 11. Les blaugrana avaient beau multiplier les décalages les centres sur les couloirs, rien n'y faisait: le bloc andalou restait parfaitement hermétique. Le Barça demeurait cependant fidèle à sa philosophie et poursuivait son travail de sape. Ibrahimovic n'était pas loin de débloquer le compteur sur un coup franc surpuissant des 30 mètres (25') tandis que Xavi tentait une astucieuse aile de pigeon que Munua sortait d'une claquette imparable. 0-0 à la pause.

    Au retour des vestiaires, le Barça reprend immédiatement l'initiative. Les catalans jouent vite et pratiquent un pressing impressionnant. Malaga plie à de nombreuses reprises mais ne rompt pas. Alvés, insatiable d'activité sur son couloir droit, multiplie les centres et les incursions. Messi fait des ravages dans son rôle d'électron libre, effectuant des percées plein axe à de nombreuses reprises. Enfin, Xavi utilise sa formidable lecture du jeu pour régulièrement mettre en orbite ses coéquipiers. Avec un tel rythme, on se demande encore comment le Barça n'a pas inscrit au moins 2 buts à ce stade de la rencontre.

    Ibrahimovic, très en jambes ce soir, fait parler sa taille à deux reprises sans parvenir à battre Munua. Face à ce festival d'occasions toutes avortées, Malaga, héroique défensivement, finit par croire au hold up parfait. C'était sans compter sur Pedro, l'homme par qui la décision arrive souvent quand la situation se complique. À l'entrée du rectangle côté gauche, le jeune canterano décoche une frappe imparable. 1-0 (68'). Quelques 10 minutes plus tard, Iniesta est tout proche de faire le break mais sa frappe heurte la transversale de Munua (76').

    L'impensable se produit pourtant à la 81': à la suite d'un contre rondement mené qui voit la défense catalane commettre une grossière erreur en oubliant de surveiller Valdo, ce dernier parvient à s'échapper avec le ballon et s'en va tranquillement battre Valdés (81'). Les blaugrana n'ont pas le temps de se laisser abattre et se ruent immédiatement à l'attaque. Messi, l'homme providentiel, redonne l'avantage aux siens à la conclusion d'une action collective epoustoufflante. Un somptueux jeu en triange lors duquel Xavi adresse une passe laser à Alvés qui centre pour Messi laissé seul dans les 6 mètres. 2-1 (84').

    La victoire est convaincante. Certes, le Barça a longtemps souffert avant de trouver la faille mais le nombre d'occasions procurées, la grande mobilité des joueurs et surtout les ressources mentales démontrées après l'égalisation laissent penser que cette équipe en veut encore. Madrid de son côté poursuit sur son rythme infernal avec un nouveau carton face à Tenerife. Nul doute que cette Liga se décidera dans les tout derniers instants. Tant mieux pour le spectacle.

    Les joueurs
    Valdés: 6.5 Ne peut rien sur le but. Pas d'erreurs à mettre sur son actif.

    Maxwell: 6.5 Performance satisfaisante du brésilien qui a apporté sa pierre à l'édifice avec un soutien offensif constant tout au long de la rencontre. Semble enfin trouver ses marques à Can Barça.

    Puyol & Piqué: 6 Tous deux solides, face à pas grand chose il faut dire.

    Alvés: 7.25 Son absence lors des derniers matchs s'était cruellement fait ressentir. Pour son retour, il signe une perf 5 étoiles avec un volume d'activité énorme, essentiellement offensivement avec un nombre incalculable de centres, dont celui qui amène la victoire. Indispensable, tout simplement.

    Busquets: 5 Que dire si ce n'est qu'il nous a fait du Busquets: alternant le bon et le nettement moins bon. Manque de rigueur et souvent laxiste dans son pressing .

    Xavi: 7.25 Avec seulement Busquets à ses côtés au milieu, il se devait de prendre le jeu à son compte, chose qu'il a parfaitement faite. Présent dans plusieurs mouvements offensifs de grande classe, notamment ce fabuleux décalage sur le second but.

    Iniesta: 6 Placé dans un rôle de milieu gauche qui lui va certes mieux que celui d'ailier gauche, il n'a pas vraiment semblé à son aise, alternant le bon et le moins bon. Allez, on le redit une dernière fois en espérant que Pep nous entende: la place d'Andrés est aux côtés de Xavi et nulle part ailleurs.

    Pedro: 6.5 En voilà un qui justifie toute la confiance que Pep place en lui. Une présence dans le jeu encore irrégulière (du mieux cependant) mais comment ne pas admirer sa fabuleuse capacité à marquer quand son équipe en a besoin ? Pas encore indispensable, mais presque.


    Messi: 7.5 Performance très intéressante dans l'axe. On le préfère encore à droite mais force est de constater qu'il assimile de mieux en mieux ce rôle d'électron libre. A été à l'origine d'un nombre impressionnant d'occasions et surtout, a marqué le but de la victoire. Une prestation légèrement entâchée par 2 oublis (dont un majeur) alors qu'Ibrahimovic était démarqué.

    Ibrahimovic: 6.5 On lui reproche souvent sa nonchalence et son manque de sacrifice. On ne lui fera toutefois pas cette remarque ce soir, tant il a participé au jeu collectif. S'est démené sur le front de l'attaque et aurait mérité de marquer un but qu'il a inscrit du reste, mais inexplicablement refusé par l'arbitre.


    Fiche Technique

    FC Barcelone: Valdés; Alves, Piqué, Puyol, Maxwell; Busquets, Xavi, Iniesta; Messi, Ibrahimovic et Pedro (Bojan 85’)

    Malaga: Munúa; Manolo Gaspar, Stepanov (Edu Ramos, 17’), Weligton, Manu Torres (Valdo, 46’); Juanito, Toribio; Fernando, Baha (Forestieri, 71’), Duda et Obinna

    Arbitre: Rubinos Pérez (Madrid). Cartons jaunes pour Piqué et Manu Torres

    Buts: 1-0, Pedro (68’). 1-1, Valdo (80’). 2-1, Messi (83’)

    Stade: Camp Nou (64.837 spectateurs)


    source
     

Partager cette page