FC Barcelone 3-1 Real Majorque: Victoire frileuse

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 6 Janvier 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Les blaugranas ont du batailler pendant 90 minutes pour s'adjuger la victoire face à une coriace équipe de Majorque. Les pronostics pour 2009 sont lancés...

    Les faits et le jeu
    Après 2 semaines de vacances bien méritées, les barcelonais revenaient à la compétition le moral gonflé à bloc et la confiance au niveau maximum. Est-il nécessaire de rappeler que les hommes de Guardiola venaient de réussir l'exploit de signer 4 victoires consécutives contre les plus grosses écuries de cette Liga, à savoir Séville, Valence, le Real et enfin Villareal ? Les blaugranas abordaient donc cette rencontre contre Majorque auréolés de leur statut d'archi-favori.

    Piqué étant malade, Guardiola alignait le quatuor (de gauche à droite) Abidal-Victor Sanchez-Marquez-Puyol.
    Le trio Touré-Xavi-Gudjohnsen était aligné au milieu tandis qu'en l'absence de Messi, tout juste revenu de vacances, Henry, Eto'o et Hleb étaient chargés d'animer le front de l'attaque.

    Les dix premières minutes comportent beaucoup de déchet de part et d'autre. Les 2 équipes ont toutes les peines du monde à entrer dans cette nouvelle année. Les séquences de jeu de plus de 3 passes sont quasi inexistantes, La faute à un nombre incalculable de ballons perdus.
    La première alerte a lieu à la 12 ème minute lorsque sur un ballon aérien, Valdés loupe sa sortie, nécessitant un bon retour d'Abidal pour sauver les meubles.
    Cette première alerte n'a pas l'air d'avoir réveillé les catalans puisque 3 minutes plus tard, les protégés de Manzano ouvrent la marque par l'intermédiaire d'Aduriz. Ayant chipé le ballon à Yaya, le baléare entame une course plein axe, prend facilement à contre pied Victor Sanchez, résiste au retour de Touré et bat Valdés d'un lob astucieux. 0-1 (15').

    Ce n'est pas vraiment ce qu'on peut qualifier de bon départ pour cette nouvelle année, surtout quand un certain Maradona s'est déplacé au Nou Camp pour apprécier le jeu de la "meilleure équipe du monde". Le Barça va cependant rapidement prendre le jeu à son compte et s'installer dans la zone adverse pour ne plus en sortir. Logiquement, les occasions ne tardent pas à arriver. C'est d'abord Gudjohnsen qui, suite à un corner de Xavi, s'illustre d'une frappe puissante et limpide qui échoue sur la transversale. Vient ensuite le tour de Yaya qui décoche une frappe détournée par Lux de la jambe.

    On sent que la défense baléare est sur le point de rompre, impression rapidement confirmée par Henry 2 minutes plus tard: sur un corner de Xavi, Puyol prolonge de la tête vers le français qui contrôle du droit et frappe du gauche à raz de terre dans un angle fermé. 1-1 (31'). Une ouverture du score qui n'est pas sans rappeler celle contre les merengues...

    Au retour des vestiaires, les catalans redoublent d'effort et ne relâchent pas la pression mais les baléares sont bien regroupés et protègent bec et ongles les cages de Lux. Dominateurs dans le jeu, les blaugranas sont cependant moins fringants que d'habitude, la faute à un milieu de terrain peu percutant. Gudjohnsen multiplie en effet les pertes de ballon tandis que Xavi a du mal à aiguiller le jeu. Dans ce contexte, c'est par les ailes qu'arrivera souvent le danger, Puyol y jouant un rôle prépondérant . Le capitaine blaugrana évolue dans une position très avancée ce soir et multiplie les rushs, certes pas très élégants, mais qui ont tout de même le mérite d'apporter du danger. C'est d'ailleurs sur un centre en retrait du capitaine qu'Eto'o, au point de pénalty, reprend fort mais le tir est dévié par un défenseur (49').

    Les instants qui suivent voient Barcelone frôler la catastrophe ; d'abord sur un contre rapide que Marquez n'a d'autre choix que d'écourter d'un vilain tacle puis 2 minutes plus tard, sur une intervention en catastrophe de Puyol sur un enième contre des visiteurs. Deux alertes coup sur coup qui dévoilent au grand jour les faiblesses des blaugranas sur contre. Pep a de quoi méditer... Le technicien blaugrana en chef décide alors de faire monter en jeu Alvés (57'), sacrifiant Victor Sanchez, peu en verve. Alvés placé à droite, Puyol retrouve donc sa place dans l'axe aux côtés de Marquez.

    67 ème minute, le moment que tout le peuple culé attend est enfin arrivé: Iniesta effectue son grand retour après 2 mois d'absence. Hleb fera les frais de ce changement. Le 8 blaugrana ne tarde pas à retrouver ses marques puisqu'il donne l'avantage aux siens seulement 10 minutes après son entrée: idéalement servi par un Gudjohnsen visiblement en position d'hors-jeu, Andrés n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets. 2-1 (76')
    Forts de cette avance d'un but et à un quart d'heure du terme, les blaugranas se contentent alors de contrôler le ballon.
    Majorque, en face, tente le tout pour le tout avec la montée en jeu de 2 joueurs offensifs, Wobé et Jurado. Bien que plus agressifs - pas toujours dans le bon sens du terme-, les hommes de Manzano ne parviendront pas à forcer une deuxième fois le verrou catalan. Pis, ils encaissent un dernier but dans les touts derniers instants de la rencontre: Eto'o sert Touré dans la surface de réparation; l'ivoirien, impressionnant de puissance physique, élimine 3 défenseurs avant de fusiller Lux. Epoustouflant !3-1 (92'). L'actuel meilleur milieu défensif au monde, après avoir pêché sur le premier but, a su se ressaisir et rattraper le coup, la marque des grands !

    Au final, une nouvelle victoire savoureuse et un nouveau bol d'air frais. Les blaugranas signent là leur cinquième victoire consécutive en Liga et peuvent aborder tranquillement les prochaines échéances, du moins dans cette compétition. Les 3 prochains adversaires ne sont en effet pas des foudres de guerre: Osasuna (lanterne rouge), Deportivo (à domicile) et Numancia (15ième de la Liga).
    Mardi prochain en Copa, les protégés de Pep devront cependant se mesurer à un sérieux adversaire, l'Atletico Madrid, dans une rencontre qui s'annonce déjà comme une finale avant l'heure.
    Le 4 octobre 2008, les colchoneros avaient sombré au Nou Camp en encaissant 6 buts. Espérons que le cru 2009 soit aussi favorable aux blaugranas...

    Les joueurs


    Valdés: 5 Le portier catalan est passé à côté de son match, faisant preuve de beaucoup de fébrilité dans ses interventions.

    Abidal:6.5 Intraitable et vigilant derrière, il a également su apporter le surnombre devant malgré une qualité de centre indigne d'un joueur du Barça. Le français fait preuve d'une belle régularité depuis le début de saison.


    Victor Sanchez: 5 En l'absence de Piqué, on s'attendait à voir Caceres mais Pep nous a surpris avec la titularisation de Victor Sanchez. Le jeune canterano a su faire parler de lui... en mal puisqu'il se troue lamentablement sur l'ouverture du score des visiteurs. Un bagage technique très limité et un placement assez hasardeux ne lui ont pas permis de rassurer sa défense. Remplacé par Alvés (57'). Le Brésilien prend le couloir droit et nous gratifie de quelques jolis mouvements offensifs.

    Marquez: 6.75 Le patron dans l'axe ce soir. En l'absence de Puyol, il a dû aller puiser ses ressources dans un registre plus "rugueux" avec quelques interventions musclées mais efficaces. Intelligence de jeu remarquable illustrée par des fautes tactiques au timing parfait. Touché, il se fait remplacer par Sylvinho (71') qui prend le côté gauche, décalant Abidal dans l'axe.

    Puyol: 7.25 Il a presque fait oublier l'absence d'Alvés tant il s'est montré avide de montées et de rush endiablés. Au four et au moulin, il s'est montré très disponible pour ses compagnons de l'attaque sans pour autant négliger ses devoirs défensivement avec quelques interventions de dernières minutes dont seul lui a le secret.

    Touré: 6.5 Coupable sur le premier but et moins souverain au milieu qu'à l'accoutumée, il a su se faire pardonner en inscrivant un but de toute beauté. Prenant davantage de risque sous l'ère Guardiola, il gagnerait à être encore plus aventurier devant tant son bagage technique est au dessus du lot pour un joueur évoluant à ce poste.

    Xavi: 5.5 On ne le répètera jamais assez, le vice capitaine n'est jamais plus dangereux que quand il est à la manoeuvre, derrière les attaquants donc. Le rôle de couverture dans lequel il évolue depuis quelques rencontres limite significativement ses possibilités. Peu habile dans les tâches défensives, il a certes souvent été en possession du ballon, mais dans une position trop reculée pour pouvoir mettre en orbite les attaquants. Performance décevante.

    Gudjohsen: 4.5 A livré une prestation sur la lignée de son match contre les merengues, à savoir minable. Se référer à la chronique FC Barcelone-Real Madrid pour plus de détails.

    Henry: 7 Le français est définitivement dans le coup. Impressionnant de mobilité et surtout d'envie, il ouvre le score sur une action peu évidente contrôle du droit-frappe du gauche, le tout dans un angle fermé. L'homme en forme du moment.

    Eto'o: 5 Les performances du camerounais seraient-elles inversement proportionnelles à celles d'Henry ? Alors que le second cumule les performances de grande classe, Samuel lui est plutôt en dedans en ce moment. A très peu pesé sur le jeu. Même son légendaire pressing était absent. Doit se ressaisir.

    Hleb: 5 Le problème avec lui, c'est qu'on reste éternellement au stade du "potentiel intéressant mais...". Evolue en totale déconnexion de ses coéquipiers dans un rôle de soliste alors qu'il est paradoxalement un des joueurs les plus altruites de l'effectif blaugrana. Peu percutant. Remplacé par Iniesta (67'). Le canterano semble avoir déjà retrouvé ses sensations, apportant une certaine vivacité et inscrivant même un but.

    Fiche Technique
    FC Barcelone: Valdés; Puyol, Víctor Sánchez (Alves (55'), Márquez (Sylvinho, 70'), Abidal; Xavi, Touré, Gudjohnsen; Hleb (Iniesta, 66'), Eto'o et Henry.

    Real Majorque: Lux; Josemi, Nunes, Ramis, Corrales; Martí, Mario Suárez (Webo, 82'), Scaloni (Cleber Santana, 76'), Varela; Arango et Aduriz (Jurado, 82').

    Arbitre: Velasco Carballo

    Buts:
    0-1, Aduriz (14')
    1-1, Henry (30')
    2-1, Iniesta (75')
    3-1, Touré (90+1')

    www.fcbarcelonaclan.com
     

Partager cette page