FC Barcelone 3-1 Xerez: ce fut dur !

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 26 Avril 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Sérieusement chahutés par la lanterne rouge Xerez, le Barça a finalement assuré l'essentiel et peut désormais se tourner vers les demis-retour de la CL dans ce qui constituera le match le plus important de sa saison.

    Les rencontres entre un leader et une lanterne rouge sont souvent intéressantes. D'abord pour mesurer l'écart entre le 'meilleur' et le plus 'faible', ensuite parce que l'engagement est souvent au rendez-vous de la part de la lanterne rouge, désireuse de prouver qu'elle est capable de mettre en difficulté le leader. Avec seulement 27 points en 33 journées de championnat, le Deportivo Xeres montre pourtant un certain renouveau depuis l'arrivée à la tête de l'équipe de Nestor Gorosito, qui a su relancer l'équipe. (plus ou mois, Xeres demeurant tout de même à 6 points du premier non reléguable).

    Soucieux de préserver ses troupes en vue de la rencontre phare au Camp Nou face à l'Inter de Mourinho, Pep Guardiola fait largement tourner son effectif: point de Busquets, ni de Piqué, et encore moins de Messi. On retrouve donc en défense un quatuor (de droite à gauche) Puyol-Marquez-Chygrynskiy-Maxwell, un trio Touré-Xavi-Keita au milieu et enfin un trident Henry-Ibrahimovic-Jeffrén en attaque. Une composition profondément remaniée pour recevoir Xerez et surtout un retour au traditionnel 4-3-3.

    LES FAITS ET LE JEU
    Les premières minutes de jeu voit le Barça commettre un lot inhabituel de déchets: passes manquées, imprécisions et lenteur dans les transmissions. Les blaugrana retrouvent progressivement leurs esprits et s'approprient peu à peu le ballon. La première occasion du match est pour Henry: le français, lancé en profondeur, manque toutefois son duel avec Renan en plaçant un tir écrasé du gauche facilement capté par le portier adverse.
    L'ouverture du score intervient dans la foulée. Superbement servi par Xavi sur une longue ouverture, Jeffrén résiste à Cassado avant de glisser, puis de récupérer son ballon (!!) et de s'en aller battre Renan côté droit d'une superbe frappe enroulée du gauche à l'autre extrémité des buts, le tout dans un angle quasiment impossible ! 1-0 (14').
    Il ne faut pas attendre longtemps pour voir les catalans doubler la mise, par l'intermédiaire d'Henry cette fois à la suite d'une action d'école. Keita trouve Ibrahimovic parti à la limite du hors-jeu. Le suédois, pourtant seul devant Renan, fait preuve d'altruisme et sert le français devant les cages vides. 2-0 (24'). Tout porte à croire que l'on se dirige vers une rencontre totalement dominée par blaugrana, qui pourront éventuellement se permettre de lever le pied en seconde mi temps en faisant tourner le ballon. Pas si vite ! Sitôt le second but encaissé, Xerez réagit et réduit le score. Sur une erreur défensive dans laquelle Touré et Chygrynskiy sont impliqués, Bermejo parvient à décocher une somptueuse frappe. 2-1 (25').
    Le reste de la mi-temps ne présente rien d'intéressant, hormis une belle frappe brossée de Marquez sur coup franc. Fait intéressant qui montre que les catalans ont particulièrement été fébriles en cette première mi-temps: 8 fautes (contre 4 pour les visiteurs) après 35 minutes de jeu.


    Au retour des vestiaires, l'impensable se produit avec des blaugrana qui accusent complètement le coup lors des 5 premières minutes. Un relâchement qui concerne tous les joueurs et toutes les lignes, de la défense à l'attaque. Difficilement explicable. Toujours est-il que le navire blaugrana est proche de sombrer, les visiteurs se procurant plusieurs occasions. C'est d'abord Orellana, qui, suite à un mauvais dégagement de Valdés parvient à frapper une, puis deux fois, à chaque fois repoussé par Valdés (48'). C'est ensuite Bermejo qui s'illustre tout près de la ligne de but d'une tête plongeante mais Valdés veillait au grain. (50').

    Voyant son équipe en mauvaise posture, Pep décide de faire rentrer deux cadres: l'un offensif (Messi pour Jeffrén) l'autre défensif (Piqué pour Marquez) pour redonner un peu d'allant à sa formation. Bien lui en a pris puisque le match change immédiatement de physionomie. Leo est le premier à sonner la révolte en pénétrant dans la surface après s'être debarrassé d'une partie de la défense mais sa tentative de se retrouver seul devant Renan est avortée au tout dernier moment.
    Le salut viendra toutefois de Touré, auteur d'une accélération fulgurante avant de servir idéalement Zlatan seul devant le portier. 3-1 (54'). Le break est fait, mais que ce fût dur ! Les catalans parviennent à contrôler le reste de la rencontre en produisant un jeu plus séduisant, entravé pourtant par des pertes de balle régulières. En face, Xerez, proche de l'exploit en début de seconde mi-temps, montre sa frustration avec une violence exagérée qui feraient passer les pericos pour de petits anges à côtés des adversaires du jour. Alustiza puis Orellana se font expulser en toute fin de match.

    Avec une équipe B, le Barça l'a donc emporté sur ses terres mais cette victoire ne fût pas de tout repos. 3 points qui donnent un sursis (Madrid a arraché dans le même temps une précieuse victoire à Saragosse) mais qui ne doit pas tromper sur le niveau affiché. Ce fût très, très laborieux et sans un Valdés vigilant, ce qui paraissait être une formalité aurait rapidement pu tourner au cauchemar. Certes, la titularisation de la peu rassurante paire Marquez-Chygrynskiy peut expliquer certaines choses mais la fébrilité montrée a de quoi inquiéter avant le choc décisif face à l'Inter de Samuel Eto'o. Connaissant les blaugrana, la rencontre face aux milanais aura une double importance: d'abord tenter de se qualifier pour une seconde finale consécutive de ligue des champions mais aussi permettre aux catalans de reprendre leur confiance , indispensable pour finir cette Liga de la plus belle des façons. Le Barça est une équipe qui sait difficilement dissocier les différentes compétitions dans lesquelles elle est engagée. Une non qualification face aux nerazzuris pourrait définitivement sceller le destin des troupes de Pep en Liga

    LES JOUEURS

    Valdés: 7 Une grossière erreur de relance du pied en seconde mi-temps mais qui n'en fait pas ? Impeccable le reste du temps. Il a porté l'équipe sur ses épaules durant les fameuses 5 premières minutes de la seconde période.

    Puyol: 6 A fait le necessaire à droite. Offensivement, ce fût très limité.

    Marquez: 4.5 Très moyen, tant dans ses relances que dans ses interventions. Remplacé par Piqué, qui a tout de suite rassuré ses troupes avec son calme et son autorité dans les interventions.

    Chygrynskiy: 3.5 Directement impliqué sur le seul but de Xerez. On aurait pourtant cru qu'il saurait répondre présent face à la lanterne rouge, à domicile qui plus est. Une saison à oublier, en espérant qu'il progresse l'année prochaine dans le cas où il serait encore joueur de l'équipe première.

    Maxwell: 5.5 Correct, ni plus ni moins.

    Touré: 7 Non ce n'est toujours pas le Touré de la saison passée comme trouveront certains. Sa performance ce soir fût très solide mais ne peut masquer ses nombreuses pertes de balle en zone de construction, qui pourraient s'avérer fatales face à une équipe aussi redoutable en contre que l'Inter. Une grande deuxième mi-temps et un troisième but qu'il a créée tout seul. On le préfère à Busquets pour affronter l'Inter, bien qu'il ne sera vraisemblablement pas titulaire.

    Xavi: 6 Il ressort la tête de l'eau après sa prestation misérable en milieu de semaine. Quelques caviars bien sentis et une bonne animation dans l'entrejeu. Il devra cependant élever son niveau de jeu contre l'Inter pour qualifier son équipe en finale.

    Keita: 5 On retrouve Seydou et ses frappes ridicules. Un match dans l'ombre de celui de Touré. Jolie passe sur le second but.

    Henry: 5.5 Une performance intéressante du français. Une belle faculté à écarter le jeu et une bonne participation. On ne peut toutefois s'empêcher de mentionner que le Henry buteur, c'est bel et bien fini, tellement il est handicapé par ses frappes de poussin et son réalisme devant le but. Un but tout de même, sur une offrande de Zlatan, très altruiste sur ce coup. Remplacé par Bojan.

    Ibrahimovic: 6 Une nonchalance toujours présente, une lenteur impardonnable et une incroyable difficulté à passer en un contre un. Pourtant, il s'en sort avec un but, une passe décisive et quelque gestes techniques bien sentis. Qu'on ne s'y trompe pas cependant, le Zlatan de ce soir n'aurait pas existé face à l'Inter et sa défense ultra basse. Étrangement, il rappelle le Ronaldinho 2006-07, capable de marquer et délivrer des passes, mais avec un apport dans le jeu très limité et un lot de déchet important.

    Jeffrén: 5.5 Une performance à la Pedro. 'Je marque un but important puis je disparais'. Un but splendide tout de même. Remplacé par Messi, auteur d'une entrée moyennement convaincante. Il doit se ressaisir contre l'Inter mercredi prochain si le Barça veut avoir une chance de passer.

    FICHE TECHNIQUE
    FC Barcelone: Valdés; Puyol, Márquez (Piqué, min.52), Chygrynskiy, Maxwell; Xavi, Keita, Touré; Jeffren (Messi, min.52), Ibrahimovic et Henry (Bojan, min.74)

    Xerez: Renán; Francis, Gioda, Aythami (Carlos Calvo, min.46), Casado; Sidi Keita (Moreno, min.63), Sánchez; Armenteros (Alustiza, min.79), David Prieto, Orellana et Mario Bermejo

    Buts: 1-0, min.14: Jeffrén. 2-0, min.24: Henry. 2-1, min.25: Mario Bermejo. 3-1, min.56: Ibrahimovic

    Arbitre: César Múñiz. Carton jaune: Aythami (min.17), Sánchez (min.27), Casado (min.68), Orellana (min.72), Bojan (min.79), Renán (min.82), Bermejo (min.83), Moreno (min.88) et Gioda (min.90). Carton rouge: Alustiza (min.90) et Orellana (min.91)

    Stade: Camp Nou (82.456 spectateurs)


    source
     

Partager cette page