FC Barcelone 4-2 Majorque: un peu de répit

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 11 Novembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Le Barça l'a emporté sur ses terres face à Mallorca, grâce notamment à un doublé de Pedro mais n'a pas convaincu sur son fonds de jeu. Les 3 points sont tout de même là...

    [​IMG]

    Les faits et le jeu
    Le Barça 2009-10 a du mal à décoller, c'est désormais un secret de polichinelle. Brillant seulement par intermittence (Atletico Madrid puis Zarogaza, respectivement vaincus 5-2 et 6-1) et fortement à la peine en Champions avec une peu glorieuse 3 ième place qui l'obligera à sortir le grand jeu face à l'Inter puis Kiev, l'équipe de Pep tarde à confirmer cette saison. Rien de mieux donc qu'une rencontre à domicile dans le championnat domestique pour engranger un peu de confiance et éloigner la tempête qui pointe son nez avec de plus en plus d'insistance, quoique l'adversaire du jour - Mallorca- est un des trublions de cette saison avec une surprenante 5ième place.

    La composition de départ a tout pour surprendre. Au nombre des absents: Messi, Alvés, Xavi ou encore Iniesta. Marquez lui est dans les tribunes aux côtés de Milito. Surprenant ces mises à l'écart en série, surtout quand on sait que Pep, bien qu'adepte de la rotation, n'écarte que rarement 4 gros bras pour la même rencontre de manière à conserver une certaine force de frappe. Faut-il y voir là une rotation plus stricte ou une punition ? les 4 joueurs écartés ne sont en effet pas au sommet de leur forme en ce moment et cumulent les prestations décevantes. Éloignons nous cependant de ce sujet facheux et penchons-nous plutôt du côté de la composition de départ. En défense donc, le technicien blaugrana fait confiance au quatuor Abidal-Chygrynskiy-Piqué-Puyol. Dans l'entrejeu et pour la première fois de la saison, on a droit au trio Touré-Busquets-Keita. Enfin, le trident offensif est composé d'Henry-Zlatan-Pedro.



    Les catalans sont en difficulté en début de rencontre. Bien que maîtres incontestables du cuir, ils peinent dans la circulation du ballon, peu fluide, et multiplient les relances douteuses. Majorque de son côté se contente d'appliquer la règle très simple de toute équipe qui visite le Camp Nou, à savoir défendre, défendre et défendre.

    L'ouverture du score arrive contre le cours de la rencontre et n'est pas l'objet d'un travail collectif mais d'un incroyable coup de génie d'Ibrahimovic: le suédois, dos au but, délivre une somptueuse talonnade à Pedro qui a bien suivi l'action et s'en va battre Aouate. 1-0 (11').
    Suite à ce but, les blaugranas parviennent à conserver le ballon mais le fonds de jeu n'est toujours pas convaincant. Et la première alerte survient passé le premier quart d'heure de jeu lorsque Webo se retrouve seul face à Valdés qui parvient à dévier sa frappe. Une alerte qui ne fait pas réagir les catalans puisqu'à la minute suivante, les baléares égalisent sur corner par Nunes, étrangement abandonné par Abidal qui était au marquage. 1-1 (20'). Un but qui ne fait que renforcer l'idée que ce Barça est moins souverain défensivement que la saison passée.





    Les 20 minutes suivantes présentent un jeu stéréotypé entre d'une part un Barça totalement maître du ballon (72 % de possession à la 28') mais maladroit dans les derniers mètres et un Real Mallorca replié derrière en espérant profiter d'un heureux contre ou d'une étourderie défensive de l'adversaire. Et comme souvent cette saison, c'est Pedro qui revêt les habits de sauveur en étant à la conclusion d'une incroyable action qui voit Aouate sortir le grand jeu en bloquant consécutivement 3 frappes. 2-1 (40'). Les baléares, qui pensaient pouvoir rejoindre les vestiaires sur un score de parité sont abattus et encaissent dans la foulée un troisième but. Sur coup franc, Pedro trouve Busquets qui de la tête sert Henry en pleine surface de réparation. Le français place une belle tête plongeante qui bat Aouate pour la 3ième fois de la soirée. 3-1 (44').


    Au retour des vestiaires, la physionomie du match n'a toujours pas changé. Quand le Barça mène à la pause 3-0 ou 3-1 au Camp Nou, c'est généralement qu'il a offert un spectacle digne de ce nom. Ce soir en l'occurence, ce n'était pas le cas. Faibles dans la relance en partie à cause d'une paire Piqué-Chygrynskiy fébrile et peu à l'aise au milieu, Busquets ne parvenant pas à faire oublier l'omniprésence de Xavi et Touré n'assurant toujours pas son rôle de rampe de lancement, les blaugranas laissent une impression plutôt pâle.
    Le Barça parviendra toutefois à montrer un visage plus séduisant dans les 20 dernières minutes, après que Pep ait lancé dans le bain Messi, Xavi puis Iniesta. Les nouveaux venus offrent instanément un jeu plus direct et une meilleure circulation du ballon. Désormais, chaque ballon touché est synonyme de danger pour Mallorca. Le dernier rideau défensif est cette fois déchiré avec plus de facilité, amenant le 4ième but. Servi par Messi, Ibrahimovic se fait faucher dans la surface de réparation par Josemi. L'argentin se charge de le tirer et prend Aouate à contrepied. 4-1 (87')
    La réducion du score (par Keita, 93') est anecdotique puisque sans impact sur le score final mais elle n'en reste pas moins symptômatique des difficultés de ce Barça en phase défensive.



    Le Barça demeure la seule équipe invaincue cette saison en Liga: 8 victoires pour 2 nuls de même qu'un statut d'intouchable à domicile. Bilan comptable presque parfait... mais le comptable ne fait pas tout et s'effondre lorsque le fonds de jeu ne suit pas. Ce Barça ne rassure toujours pas. Faibles voire médiocres en Ligue des Champions, fébriles à l'extérieur en Liga, les hommes de Pep n'ont toujours pas lancé leur saison. L'incroyable machine à créer des occasions semble rouillée et ne fonctionne que par acoup. Au lendemain de la large victoire face à Zaragoza, on avait cru la saison lancée. Quelques jours plus tard, c'était la désillusion face à Osasuna puis au Kazan. La victoire d'aujourd'hui fait plaisir mais ce n'est que la continuité dans l'excellence qui permettra vraiment aux catalans d'aborder les prochains défis avec sérénité. La confiance se nourrit de victoires dans la continuité. Voilà pourquoi le Barça 2009-10 se doit d'enclencher un cycle positif de plusieurs victoires consécutives pour véritablement pouvoir mettre en branle sa machine. Il ne pourra pas prétendre rester au sommet tant que ses victoires éclatantes seront suivies de désillusions aussi cinglantes.


    Les joueurs
    Valdés: 5.5 Abandonné par sa défense sur les 2 buts, il a offert une performance correcte le reste du match. Étrangement passif sur le second but tout de même.

    Abidal: 5 Match assez paradoxal. Très bon dans le jeu avec un excellent verrouillage de son couloir, il est néanmoins le premier responsable sur le premier but (marquage de Nunes ?) mais également sur le second puisqu'il ne s'aligne pas et empêche l'hors-jeu.

    Chygynskiy: 4 Des choix de jeu ultra conservateurs qui traduisent un manque de confiance flagrant: l'écrasante majorité de ses ballons sont à destination de Piqué. Lent, mou et peu entreprenant. Responsable avec Abidal sur le second but.

    Piqué: 5 De moins en moins bon lui aussi. La présence de Chy à ses côtés affecterait-elle sa confiance ? Des relances difficiles et un jeu brouillon.

    Puyol: 6 Le seul défenseur qui ait surnagé ce soir. Rien à signaler offensivement.

    Touré: 6 Carrément mauvais en première période avec un placement désastreux accompagné d'un air de 'je me promène sur le terrain'. Nettement plus tranchant en seconde période avec quelques jolies accélérations, un meilleur placement et un jeu plus direct. Une de ses mi temps les plus abouties cette saison. Espérons que cela lance définitivement sa saison.

    Busquets: 5.5 Placé dans un rôle de milieu relayeur et donc chargé de l'animation du jeu, il a offert une prestation moyenne. Moyenne parce qu'il ne parvient pas à donner à son milieu cette fluidité dans la circulation du ballon. L'entrée de Xavi (61') confirme d'ailleurs cette impression puisque le '6' prend les choses en main dès les toutes premières minutes.

    Keita: 5.5 En baisse par rapport à ses dernières sorties avec moins d'implication dans les mouvements offensifs de son équipe.

    Henry: 6.25 Il a enfin ouvert son compteur but cette saison. Beaucoup d'envie et plutôt en jambes. Si cela se confirmait, ce serait une très bonne nouvelle pour le club. Remplacé par Iniesta (82') qui a montré de belles choses sur le peu de minutes qu'il a eu.


    Ibrahimovic: 7 Une passe décisive venue d'ailleurs et une influence de plus en plus grande sur le jeu catalan. Ses déviations imprévisibles et son remarquable touché ont mis au supplice la défense baléare.

    Pedro: 7 Double buteur. Malgré une influence sur le jeu limitée, il n'en reste pas moins une des valeurs sûres du présent Barça. Sait jouer sous pression, et ca c'est une immense qualité. Remplacé par Messi (50'), auteur d'une seconde mi temps rassurante.


    Fiche Technique
    FC Barcelone: Valdés; Puyol, Chygrynskiy, Piqué, Abidal, Busquets (Xavi, min.61), Yaya Touré, Keita, Pedro (Messi, min.51), Henry (Iniesta, min.82) et Ibrahimovic

    Real Majorque: Aouate; Josemi, Ramis, Nunes, Ayoze, Varela, Mario Suárez (Keita, min.73), Marti, Borja Valero, Tuni (Castro, min.58) et Webo (Casadesús, min.82)

    Buts: 1-0: Pedro, min.11. 1-1: Nunes, min.20. 2-1: Pedro, min.40. 3-1: Henry, min.44. 4-1: Messi (pen), min.87. 4-2: Otchico, min.92

    Arbitre: Turienzo Alvarez. Carton jaune: Borja Valero (min.33), Varela (min.43) et Keita (min.66)

    Stade: Camp Nou (77.491 spectateurs)




    source
     
  2. prince d'amour

    prince d'amour ZaKaRiA

    J'aime reçus:
    210
    Points:
    63

Partager cette page