Folle rumeur de tsunami au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 23 Mai 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    RABAT (AP) -- La rumeur lancée par un site Web fantaisiste enflait à tel point que les autorités marocaines ont dû intervenir pour la démentir: il n'y aura pas de tsunami sur les côtes atlantiques du Maroc jeudi prochain.

    La Direction nationale de la météorologie a rejeté par l'intermédiaire de l'agence de presse officielle MAP les allégations parues sur le site Internet d'un mystérieux "Centre de recherches ufologiques", qui affirmait qu'un tsunami provoqué par la chute d'un morceau de comète dans l'océan Atlantique provoquerait la destruction des villes côtières marocaines ce jeudi 25 mai, aux alentours de 4h45 locales.
    Le directeur de la météorologie nationale Mustapha Janah, cité par la MAP, "écarte tout danger d'un tsunami au Maroc". Se référant à la NASA, l'agence spatiale américaine, il précise que "la chute du fragment de comète (73P/Schwassmann-Wachmann 3, ndlr) passera à 10 millions de kilomètres de la Terre".

    L'affaire a fait les choux gras de la presse marocaine qui évoquait le sujet en première page mardi. "Tsunami? Souriez, vous êtes piégé!", titrait ainsi le très sérieux quotidien du monde des affaires "L'Economiste". "Que tout le monde se rassure!", expliquait "L'Opinion", journal des nationalistes conservateurs de l'Istiqlal, qui croyait savoir que l'information émanait d'un Français, Eric Julien, se présentant comme ancien contrôleur aérien.


    Il s'agit d"'Un canular géant", pour le quotidien "Aujourd'hui le Maroc" (indépendant), dont l'éditorialiste qualifie la rumeur de "représentation sublimée du catastrophisme islamiste". Le journal rappelle à cette occasion que les islamistes marocains avaient estimé que le tsunami qui avait ravagé les côtes du Sud-Est asiatique en décembre 2004 était "un châtiment divin" attiré sur cette région par la "débauche générée par le tourisme".

    AP
     
  2. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : Folle rumeur de tsunami au Maroc

    Tsunami au Maroc ? Souriez, vous êtes piégé!

    Le compte à rebours est lancé. Habitants de Casablanca, Rabat, Tanger Larache… il vous reste deux jours, si l’on en croit la rumeur lancée la semaine dernière, pour apprendre à nager dans des vagues de 200 mètres! (facile à visualiser, c’est la hauteur des Twin). Eh oui, selon le Centre ufologique (ça commence presque comme loufoque) d’on-ne-sait-où, qui fait on-ne-sait-quoi avec on-ne-sait-qui, la chute d’«une comète géante provoquera un volcan sous-marin qui fera déborder l’océan Atlantique». La rumeur ne précise pas si Bruce Willis est déjà en route (le sauveur US s’est attaqué à pire après tout).

    La rumeur a la dent dure. Hier matin, de nouvelles disent que certains souhaiteraient prendre leurs congés avant la date fatidique, qu’ils se verraient bien le 25 à Milan (la Méditerranée serait moins hargneuse, mais attention, toujours à prendre au conditionnel car on n’est plus sûr de rien), que l’affolement gagnerait la population, que…

    Le Maroc a quand même de la chance: le Centre ufologique (d’ufo qui veut dire… ovni!!!) ne parle «que» d’un tsunami qui atteindrait «seulement» la côte marocaine. On a échappé à l’invasion de termites formansan inside (une race sournoise certainement nourrie aux OGM) qui aurait pu aller avec (c’est la Louisianne, victime de l’ouragan, qui y aura le droit… selon les dernières rumeurs).
    Don’t act. Le tsunami ne passera pas par nous. Le canular (qui circule via le Net depuis jeudi 19 mai) a fait des vagues, à tel point que la très officielle MAP (Maghreb arab press) a dû démentir dans une dépêche sortie hier 22 mai: «La direction de la Météorologie nationale a écarté le danger qui pourrait frapper l’océan Atlantique suite à la chute de fragments d’une comète qui passera le 25 mai au-dessus de la Terre» (sic). La rigueur du texte tranche, pour le moins, avec le ridicule des «prévisions».

    Blagues mises à part, le canular a eu son petit effet. Bellouchi, le monsieur météo national, était dimanche soir sur la première chaîne pour démontrer par a+b, que des comètes de ce type, il n’a jamais été question sous les cieux marocains… La peur du ciel est bel et bien viscérale et prête à ressurgir sous le moindre titillement, diraient sans doute les experts… Si au moins c’était crédible. La mise à nu du canular ne souffrira pas la plus petite analyse. C’est le propre du hoax (canular). Signalons, au passage, que les chasseurs de hoaxes s’organisent sur le Net via le site Hoaxbuster. La hoax team recrute des hoaxes killers afin de tailler un short aux légendes urbaines. Un petit tour sur le site… et pas la moindre trace de la petite histoire qui a fait frémir dans les foyers marocains ces jours-ci. Le tsunami par contre est «LE» sujet qui a fait déferler le plus de rumeurs depuis le 11 septembre. «Jamais un évènement n’avait déclenché de telles réactions...» No comment.

    Saïd Slassi, docteur en astrophysique, explique, hilare (à tel point qu’on n’ose pousser le professionnalisme à redemander des nouvelles de la comète, par peur du ridicule), que tout est faux. Du nom du projectile, jusqu’aux photos censées attester de la véracité de l’«information», «piquées» sur Google earth. Les tracés de trajectoires de l’astéroïde? «Dénichés» sur le site de la Nasa, habilitée elle, à prévoir les risques d’impacts sur la Terre (cf. www.neo.jpl.nasa.gov). Pour Slassi, le nom du lien «Piczo» (celui à partir duquel le Centre a diffusé la nouvelle alarmiste) rime remarquablement avec… pipo! Tout est dit. «Ce qui m’étonne, c’est le phénomène social autour. Beaucoup de Marocains ne font pas encore la différenciation entre ce qui est vrai ou faux sur Internet». Le tsunami? Un plan… sur la comète!

    Hoax sur le Net
    «Démocratisation de l’informatique oblige, les canulars prennent aujourd’hui une forme électronique et se jouent des frontières et de la distance pour parvenir directement sur vos écrans. Fausses alertes aux virus, fausses chaînes de solidarité, fausses promesses, fausses informations: les hoaxes prennent toutes les formes», explique la rédaction du site qui a déclaré la guerre aux canulars via le web, Hoaxbuster. La rumeur d’un tsunami au Maroc est partie de l’envoi, sur des boîtes mails diverses, du mystérieux lien: www.piczo.com/c-r-u, avec pour seule indication: «cliquez sur le lien!» Depuis hier, le site n’est plus accessible…

    Source: L'Economiste
     

Partager cette page