Foot amateur : Le système de montée divise les protagonistes

Discussion dans 'Maroc' créé par Info du bled, 29 Juin 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]

    Le bras de fer qui oppose le Groupement national de football d’élite et celui des amateurs se poursuit. Les différentes réunions qui ont eu lieu depuis la fin des deux concours n’ont pas abouti et chaque partie tient à son point de vue dans ce sens. Devant le refus du GNFE d’accepter la descente de trois clubs pour permettre comme prévu la montée de trois équipes du GNFA après la fatidique épreuve des barrages qu’on croyait abolie puisque la saison dernière, les quatre clubs champions de chaque poule ont automatiquement accédé à la seconde division du GNFE. En effet le programme de restructuration prévu par l’accord signé entre les deux parties en août 2007 prévoit la suppression des barrages.
    A la fin de cette restructuration, on devait aboutir à un concours amateur à deux groupes et non trois. En d’autres termes le championnat du GNFA devait se jouer avec trois groupes et non quatre et devraient donc évoluer en seconde division sans jouer des matchs barrages. Seulement l’improvisation, l’intérêt des clubs de certains dirigeants influents n’ont pas permis au programme de se restructurer comme il se doit et l’on a opté pour quatre groupes avec des barrages pour en désigner les trois qui rejoindront l’élite.
    Il était supposé que la saison prochaine le concours amateur se jouerait avec deux équipes. De sa part la GNFE a trouvé là un prétexte idoine pour ne pas faire reléguer trois équipes chez les amateurs arguant que les amateurs n’ont pas respecté le contrat. Nonobstant, il est prévu dans le procès verbal d’août 2007 que cette saison, trois des leurs seront relégués en première division des amateurs. Du n’importe quoi ! Sans oublier l’affaire du Stade Marocain qui eu gain de cause au niveau du tribunal administratif dans son conflit avec la fédé. Devant cette impasse l’arbitrage de la FRMF fut sollicité au temps du Général et fut réclamé également depuis l’avènement Fassi Fihri préoccupé par le onze national. Mais suite à la débâcle des poulains de Lemerre, le nouveau président a demandé aux deux protagonistes de mettre fin aux tractations entre les deux protagonistes, ce qui laisse présager que, enfin pour une fois la fédé va assumer ses responsabilités en tant qu’autorité footballistique suprême gérant un football qui a toujours eu mal dans sa gestion. Il y a des dysfonctionnements dans le registre de la gestion. Il y a manque de professionnalisme à tous les niveaux. Et les mascarades que l’on rencontre tout au long des saisons sont des preuves irréfutables que l’on doit couper court avec certaines mentalités rétrogrades qui nuisent à la balle ronde depuis des décennies. La preuve en est la gestion de l’équipe nationale. L’arbitrage fédéral qui a tardé à voir le jour en raison des préoccupations et les contraintes occasionnées par l’engagement du onze national dans les éliminatoires du Mondial et la CAN, s’est manifesté dernièrement lorsque le président de la FRMF a sommé les deux parties de mettre fin aux pourparlers et aux tractations voire les surenchères entre les deux parties. Certes, le président Fassi Fihri a saisi la commission des statuts et règlements sur le sujet mais il semble qu’il veut passer à la vitesse supérieure en annonçant son programme de restructuration du foot national avec l’avènement de la ligue professionnelle qui se jouerait avec 12 clubs, le GNFE 1 et le GNFE2 et une direction pour les amateurs.
    Source : libe.ma

     

Partager cette page