Formule 1 - GP de Chine : Ça baigne chez McLaren !

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 19 Avril 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Le champion du monde Jenson Button (McLaren) a gagné sous la pluie dimanche à Shanghai devant son coéquipier Lewis Hamilton et Nico Rosberg (Mercedes). Il est est le nouveau leader du Mondial. La course très animée a éprouvé les Red Bull et confirmé les faiblesses de Michael Schumacher (Mercedes).

    Eclipsée en qualification samedi, l'écurie McLaren a opéré un retour triomphal en course dimanche en signant un doublé probant avec Jenson Button et Lewis Hamilton. Les deux derniers champions du monde ont marqué de leur sceau la quatrième manche du championnat à Shanghai, chacun dans leurs styles caractéristiques. Sous la pluie fine qui était annoncée, Button ne s'est pas affolé au début et est resté en piste quand nombre de ses rivaux -dont Alonso, Vettel et Webber, dans cet ordre au premier virage-, se précipitaient pour passer des pneus "intermédiaires" ; et rentrer quelques instant plus tard repasser des slick.

    Le champion en titre s'est ainsi retrouvé à chasser le leader Nico Rosberg (Mercedes), qu'il a passé au 20e des 56 tours lors d'un léger hors piste de l'Allemand. Dès lors, le pilote de la MP4-25 N.1 a contrôlé malgré une seconde neutralisation et une pluie variable qui a sans cesse posé la question du choix de gommes. Evoluant dans des conditions de grip variable, avec des pneus difficiles à maintenir en température, il s'est fait une frayeur dans les dernières boucles mais est parvenu gérer jusqu'au bout ses enveloppes à la corde. A la descente de voiture, l'image fut belle : il fut chaudement félicité par Hamilton avant de bondir à son tour hors de son bolide pour tomber dans les bras de son complice.

    Vettel et Hamilton font la course dans la pit lane

    De son côté, Hamilton a connu un parcours beaucoup plus animé, stoppant pour chausser des intermédiaires à la faveur de la neutralisation au 1er tour après l'accident entre Vitantonio Liuzzi (Force India), Kamui Kobayashi (Sauber) et Sébastien Buemi (Toro Rosso). Il a reconnu qu'il s'agissait d'une mauvaise décision. En rentrant au 5e tour pour reprendre dans slick, il a doublé Sebastian Vettel (Red Bull) à l'entrée de la pit lane et lui a opposé une résistance discutable dans la remontée des stands, les mécanos ayant remis le pilote RBR devant."A l'arrêt, j'étais devant ; je ne sais pas pourquoi il s'est mis sur la gauche et était enclin à me toucher", a réagi Vettel. "J'ai espéré que ça ne cause pas de crevaison. Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça car j'étais un peu devant lui et que j'avais de toute façon l'avantage." "L'équipe m'a libéré lorsqu'elle a jugé que c'était le bon moment. En repartant, j'ai noté que Sebastian était là, et il me poussait légèrement vers la droite. Nos roues se sont touchées mais à part ça je pense que c'était réglo", a expliqué Hamilton. Les stewards ont infligé une réprimande aux deux pour "procédé dangereux."

    C'est dans son style très incisif que Hamilton entama ensuite une sensationnelle revue du peloton, sa passe d'armes avec Michael Schumacher (Mercedes) étant déjà à ranger parmi les plus belles séquences de la saison. On retiendra aussi son double dépassement sur Vettel (Red Bull) et Sutil (Force India), et ses manoeuvres sur Kubica (Renault) et Rosberg (Mercdes) pour foncer sur Button.

    Schumacher : "Mes bagarres étaient sans espoir"

    Auteur comme en Malaisie d'une course sereine (3e), Rosberg a accompagné les as de McLaren sur le podium et endossé un peu plus le rôle de N.1 chez Mercedes. "Schumi" a mené une course laborieuse (10e), battu dans quasiment tous ses duels par des pilotes aux CV aussi variés que Sutil, Alonso, Petrov. "C'est le genre de course dont on veut ne pas se souvenir, tout le week-end en fait. Elle ne fut pas bonne pour moi et pas bonne de ma part", a admis le "Kaiser". "J'étais de ceux qui avaient passé leurs derniers sets assez tard et nous aurions faire différemment. Dans l'ensemble, j'ai livré des bagarres serrées, ce qui était plaisant, mais mon dernier arrêt est intervenu trop tôt, et à la fin mes bagarres étaient sans espoir."

    Outre le trio de tête, Fernando Alonso et Robert Kubica, 4e et 5e, ont été les auteurs de belles prestations. Le double champion du monde espagnol, qui prend de plus en plus le pas sur son coéquipier Felipe Massa (9e), s'est arrêté pas moins de cinq fois dont une pour départ volé. Le Polonais, qui comme Button et Rosberg n'a stoppé que deux fois, a longtemps roulé dans le trio de tête avant de rétrograder. A nouveau précieux contributeur pour le Losange, il a pour la première fois été aidé par l'appliqué Vitaly Petrov, brillant 7e entre les RB6.


    Au championnat Pilotes, Button (60 points) déloge de la 1ère place Massa, qui tombe au 6e rang, tandis que Rosberg (50 pts) repousse Alonso (49 pts) au 3e niveau, à égalité avec Hamilton. Au Mondial Constructeurs, McLaren (109 pts) prend le pouvoir au détriment de Ferrari (90 pts) alors que Red Bull se maintient derrière (73 pts).


    Eurosport
     

Partager cette page