Formule 1 - GP de Monaco : Button quintuple la mise

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 24 Mai 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Button quintuple la mise
    [​IMG]

    Jenson Button (Brawn) a accentué sa domination sur le Mondial en signant sa cinquième victoire en six courses, dimanche à Monte-Carlo. Rubens Barrichello (Brawn) a surgi plus vite que Kimi Räikkönen (Ferrari) au départ pour s'emparer de la 2e place. Joli point pour Sébastien Bourdais (Toro Rosso).

    Jenson Button avait de la marge et c'est en courant qu'il a rejoint le podium pour recevoir la Coupe du vainqueur du 67e Grand Prix de Monaco de Formule 1. Impeccablement parti de sa pole position, le Britannique a déroulé comme un métronome 78 tours dans un environnement métallique qui promettait de réduire sa Brawn BGP001 à une compression de César à la moindre erreur. Il n'en a commis aucune car son beau pilotage et sa machine étaient en harmonie avec la piste. Et comme il est prévoyant, il a sûrement réservé l'indispensable smoking pour assister au diner du Prince dont il sera l'invité exceptionnel dimanche soir.

    Grandissime favori pour l'attribution du titre de champion du monde après cette 5e victoire assortie d'un autre podium en six courses, le Britannique a néanmoins assumé un risque en débutant avec les gommes les plus tendres à disposition, type "très tendre". Elles ont tenu dix-sept tours à une cadence infernale sur sa machine qu'il avait pris grand soin de régler aux essais. Pour certains, matériellement moins bien pourvus, la courbe de performance de ces enveloppes a considérablement chuté après dix ou douze boucles. A raison d'une, deux voire trois secondes par tour...

    Pour Rubens Barrichello, s'élancer en "très tendre" était également un sacré challenge. De son 3e emplacement sur la seule grille courbée du championnat, le vétéran pauliste a enregistré un troisième doublé pour Brawn GP Formula One Team en doublant Kimi Räikkönen et sa Ferrari "KERSée" avant le premier virage. Comme ça arrive parfois à Monte-Carlo, le podium était scellé à Saint-Dévote.

    Felipe Massa a terminé 4e en offrant du spectacle. Coincé derrière un Sebastian Vettel (Red Bull) en détresse pneumatique en "très tendre", le vice-champion du monde 2008 s'est exclu de la course au podium en commettant une faute de précipitation à la chicane du port. En redonnant sa 4e place à Sebastian Vettel, le Pauliste a laissé s'infiltrer Nico Rosberg (Williams) à coup de roue au virage "Bureau de tabac". Le Sud-Américain a été libéré de ses coriaces adversaires en deux temps. Vettel a fracassé sa RB5 et la stratégie à deux arrêts de Ferrari a eu raison de celle à un pit concoctée par Williams pour son leader. Ce dernier a aussi été battu par le plan de course de Red Bull qui a placé Mark Webber à seulement 15 secondes du vainqueur. Preuve de l'intérêt de voir la création d'Adrian Newey donner son plein rendement sur les vallons turcs, le 7 juin prochain.

    Les deux derniers hommes qui complètent le top 8 se sont également bien battus avec des monoplaces limitées. Fernando Alonso (Renault ) a terminé 7e et une poignée de rotations lui a manqué pour aller chercher Nico Rosberg. Quant à Sébastien Bourdais (Toro Rosso), le point de sa 8e place vaut de l'or deux semaines après le tampon contraint contre son équipier, au deuxième virage en Espagne. Le Français a réalisé un petit exploit en passant seulement deux trains de pneus. Sa réussite contraste avec la faute d'impatience de son coéquipier suisse Sébastien Buemi, engagé dans une bagarre tellement oppressante qu'il a fini par emboutir la Renault de Nelson Piquet.

    Des bons points encore à décerner à Giancarlo Fisichella, 9e sur sa modeste Force India, et à Timo Glock, qui a redonné quelques raisons d'espérer à Toyota en une TF109 bien née mais difficile à faire évoluer.

    Eurosport


     

Partager cette page