Formule 1 - GP du Brésil : Ça baigne pour Barrichello

Discussion dans 'Motosport' créé par simo160, 18 Octobre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Cinq ans après sa dernière pole, Rubens Barrichello (Brawn) a décroché samedi la position de pointe chez lui à Sao Paulo, après une séance hâchée par une météo exécrable. Le Brésilien aura une belle carte à jouer dimanche car Jenson Button (Brawn) partira 14e et Sebastian Vettel (Red Bull) 16e.

    Le suspense joue les prolongations en Formule 1. Samedi à Sao Paulo, la séance de qualification a duré deux heures et quarante minutes, alors qu'une heure suffit habituellement à découvrir l'homme de la pole position. La Q1 a duré 34 minutes (interrompue 14 minutes pour piste impraticable après un tête-à-queue de Fisichella) et la Q2 s'est étalée sur 1 heure 42 min (début de la Q2 retardé de 17 minutes puis crash de Liuzzi et interruption de 1 heure 11 minutes). Mais le public d'Interlagos ne se plaindra pas du tronçonnage des séances motivé par l'état de la piste et les accidents car Rubens Barrichello (Brawn), l'enfant du pays chéri cette année encore plus en raison du forfait de Felipe Massa (Ferrari), a décroché le meilleur emplacement sur la grille de départ.

    Ovationné à sa descente de voiture, "Rubinho" a pris le temps de savourer cette pole position qu'il attendait depuis cinq ans, la précédente remontait précisément au Grand Prix du Brésil 2004, sur Ferrari. Cette récompense revêt aussi une importance particulière. En course pour le titre pour la première fois de sa carrière à ce stade avancé de la saison, le Pauliste peut espérer combler une partie des 14 points qui le séparent de son équipier Jenson Button, le leader du championnat qui partira 14e. Le volontarisme du Sud-Américain a en effet tranché avec l'attentisme du Britannique, qui n'a pas eu le cran de monter des pneus "intermédiaires" en fin de Q2.

    "Ce que ça montre, c'est que je fais mon boulot aussi bien que possible", a lancé Barrichello. "Je roulerai au maximum pour gagner la course. Et quand elle se terminera, je regarderai où en seront Jenson et Sebastian. Mais je garde les pieds sur terre. Je n'ai encore rien gagné. J'ai peut-être moins d'essence que certains. Mais je partirai avec personne devant moi. C'est parfait pour la course."

    "Nous avons fait une erreur de pneumatiques à la fin de la session. J'imagine que l'erreur est collective, comme on dit", a déclaré Button à la BBC. "JB" est en froid avec son équipe pour une question de gros sous à propos de son contrat 2010, et ça se sent.

    Rubens Barrichello a aussi marqué des points virtuels face à Sebastien Vettel (Red Bull), le trosième marron dans la lutte pour le titre, qui a échoué en Q1 (16e), par manque de discernement. "Les conditions étaient compliquées et les fenêtres météo favorables étroites, difficiles à exploiter. Nous n'avons pas su les utiliser", a déploré Vettel. Effectivement, la pluie n'est pratiquement jamais tombé avec constance, et il fallait savoir lire dans le ciel les opportunités offertes par la piste.


    Eurosport

     

Partager cette page