France:L'exposition de cadavres « Our Body » interdite par la justice

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 21 Avril 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a donné 24 heures à la société Encore Events, organisatrice de l'événement qui faisait polémique depuis sa venue à Lyon, de suspendre l'exposition. Rue89 avait été visiter l'expo lors de son arrivée à Paris. Etonnemment, peu de visiteurs s'interrogeaient alors sur l'absence de mention sur l'origine des corps exposés. (Voir la vidéo)

    [dailymotion=425,350]x8fpdr_visite-de-lexposition-ourbody-a-cor_news[/dailymotion]

    Une astreinte de 20 000 euros par jour de retard a été fixée.

    L'exposition devait s'achever le 10 mai à l'Espace 12, boulevard de la Madeleine, avant de déménager au Parc Floral du 22 mai au 23 août. Son producteur, Pascal Bernardin, a dit à l'AFP son intention de faire appel, ce qui ne suspend pas la fermeture :

    « Ça me paraît aberrant comme jugement. Il y a 18 à 20 expositions anatomiques du même type qui tournent en ce moment à travers le monde, aux Etats-Unis ou en Europe, et qui n'ont jamais été interdites. »



    http://www.rue89.com/2009/04/21/lexposition-de-cadavres-our-body-interdite-par-la-justice-0
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    La cour d'appel confirme l'interdiction de l'exposition "Our Body"

    La cour d'appel de Paris a confirmé, jeudi 30 avril, l'interdiction de l'exposition anatomique "Our Body, à corps ouvert", qui présente à Paris des cadavres humains. Alors qu'en première instance le juge des référés avait motivé son interdiction par le manque de décence de l'exposition, le premier président de la cour d'appel, Jean-Claude Magendie, s'est appuyé sur le doute entourant l'origine des corps. "La société Encore Events [organisatrice de l'exposition] ne rapporte pas la preuve, qui lui incombe, de l'origine licite et non frauduleuse des corps litigieux et de l'existence de consentements autorisés", est-il indiqué dans la décision de la cour d'appel.


    http://www.lemonde.fr/culture/artic...on-de-l-exposition-our-body_1187537_3246.html
     

Partager cette page