France - Sud-est et ouest : fortes pluies, inondations et éboulements

Discussion dans 'Faits divers' créé par titegazelle, 19 Janvier 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Un quartier de Hyères évacué préventivement

    1.jpg



    Les fortes pluies continuent dans le sud-est. La ville de Hyères (Var) a annoncé samedi l'évacuation préventive de tout un quartier, devant la montée des eaux du Gapeau.

    Quelque 3.000 personnes pourraient être concernées par cette évacuation du quartier de l'Oratoire, a indiqué le maire, Jacques Politi. Les Hyérois qui accepteront d'être évacués seront accueillis pour la nuit au Forum du Casino de la ville.

    Des routes coupées2.jpg

    Le Var a été placé, avec les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes, en vigilance orange pour pluies et inondations samedi après-midi, alors que de très fortes précipitations sont attendues jusqu'à dimanche à la mi-journée et que les averses cumulées depuis deux jours provoquent un phénomène de saturation des sols.

    La préfecture du Var, où des inondations avaient tué une vingtaine de personnes en juin 2010, a appelé les habitants à 'une grande vigilance', à proximité notamment des cours d'eau, et à limiter ses déplacements.

    Des routes coupées.jpg

    Des routes toujours bloquées

    Dans les Alpes-Maritimes, des routes étaient toujours coupées samedi à la circulation à cause d'éboulements ou de chutes d'arbres dus aux fortes pluies.

    Des routes coupées3.jpg

    Un éboulement de pierres bloque une route de la vallée de la Tinée desservant les stations d'Isola 2000 et d'Auron, selon le conseil général et la métropole Nice Côte d'Azur. Dans l'arrière-pays mentonnais, les villages perchés de Gorbio et Sainte-Agnès étaient difficilement accessibles après des éboulements et des coulées de boue, voire des effondrements de chaussée.

    Dans l'arrière-pays mentonnais, les villages perchés de Gorbio et Sainte-Agnès étaient difficilement accessibles après des éboulements et des coulées de boue, voire des effondrements de chaussée.

    La ville de Nice a interdit tout accès aux plages et à un sentier littoral. Des arbres se sont effondrés dans différents points de la ville et de nombreuses voies étaient impraticables. La toute nouvelle pelouse du stade niçois, l'Allianz Riviera, a été bâchée vendredi en prévision du match Nice-Ajaccio samedi soir.

    Trafic perturbé


    Le trafic de la ligne TER Nice-Breil-sur-Roya (qui dessert l'arrière-pays dans l'est du département), ainsi que celui de la ligne côtière Nice-Monaco étaient toujours ralentis par prudence, après des éboulements sur les voies au niveau du village perché d'Eze notamment.

    Des routes coupées5.jpg

    Le président du Conseil général, Eric Ciotti, a demandé vendredi le classement des communes sinistrées 'en état de catastrophe naturelle'.

    D'importants dégâts à Menton

    Les pluies de vendredi ont également endommagé des maisons avec plusieurs glissements de terrains et de nombreuses inondations. La ville de Menton est particulièrement touchée. Une forte coulée de boue au niveau de l'échangeur d'accès à l'autoroute a entraîné la fermeture d'un tronçon de l'A8.

    Heureusement, en dehors des dégâts matériels importants, ces intempéries n'ont pour l'heure pas fait de victimes.




    Mise à jour : samedi 18 janvier 2014 22:29 | Par La rédaction, M6info
    Un quartier de Hyres vacu prventivement - Sud-est : fortes pluies, inondations et boulements - M6info by MSN
     
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    L'heure du bilan
    1.jpg


    L'heure du constat

    Le Var se réveille encore les pieds dans l'eau ce mardi matin mais la décrue se généralise dans l'ensemble du département. C'est donc l'heure du bilan. Les dégâts semblent très lourds et les particuliers ne doivent pas perdre de temps pour déclarer leur sinistre.

    2.jpg


    Des patrouilles anti-pillages

    Hier soir, plusieurs dizaines de gendarmes sont arrivés dans les communes varoises les plus touchées comme La-Londe-les-Maures, Bormes-les-Mimosas et le Lavandou. Dans ces zones désertées par les habitants, ils ont patrouillé à bord de 4x4 ou à pieds pour empêcher les vols.

    4.jpg


    Deux morts

    Plus aucune personne n'est portée disparue dans le Var, annonce le maire de la Londe-les-Maures. Les pluies diluviennes et les inondations qui ont frappé le département pendant deux jours ont donc tué deux personnes au total et nécessité plus de 1.500 évacuations.

    6.jpg


    L'arrêté de catastrophe naturelle bientôt publié

    Venus pour constater les dégâts, Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls et le ministre de l'Ecologie Philippe Martin ont pu survoler les zones sinistrées lundi matin. A Hyères, l'une des communes les plus touchées, Le Premier ministre a précisé que la publication de l'arrêté de catastrophe naturelle, qui ouvre la voie aux indemnisations, était 'une question de jours'. 'Il faut préparer l'avenir, préparer les conditions d'une indemnisation beaucoup plus rapide', notamment pour 'une 'remise en marche des activités économiques et indemniser', les entreprises et les particuliers, a déclaré le chef du gouvernement.

    9.jpg


    Au moins deux morts

    Deux personnes sont décédées, a annoncé dimanche soir le préfet, Laurent Cayrel. 'On déplore deux victimes, un homme de 73 ans décédé dans sa cave à La Londe et un autre homme décédé dans sa voiture emportée à Pierrefeu', a indiqué la préfecture. Une troisième personne a été portée disparue quelques heures sur son bateau à La Londe avant d'être retrouvée.

    10.jpg


    L'état de catastrophe naturelle déclaré ?

    'Une étude très rapide aura lieu de toutes les demandes' de déclaration d'état de catastrophe naturelle, avait promis Manuel Valls. Une réunion interministérielle se tiendra à Paris le 28 janvier à ce sujet, selon le conseil général.


    11.jpg

    Le président (PS) de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Michel Vauzelle, proposera de son côté 'une aide exceptionnelle d'urgence le 21 février, à l'occasion de la prochaine assemblée plénière, afin de venir en aide aux habitants et à l'économie de ce territoire durement touchés'.

    Un orage particulièrement violent dimanche

    Alors qu'une accalmie nocturne avait permis une légère décrue des cours d'eau varois, un nouvel épisode orageux, localisé mais violent, s'est produit dimanche matin, affectant surtout La Londe, mais aussi les communes du Lavandou, de Bormes-les-Mimosas, Hyères, Pierrefeu, du Luc et de Flassans. Des milliers de foyers ont été privés de courant, dont 6.100 sur la seule commune de La Londe.

    Quelque 155 personnes ont d'ailleurs dû être hélitreuillées dimanche, sur la zone entre la Londe et le Lavandou. Une dizaine d'hélicoptères, des centaines de sapeurs-pompiers et des militaires de la Sécurité civile restent mobilisés sur le terrain.




    Mise à jour : mardi 21 janvier 2014 10:14 | Par La rédaction, M6info
    L'heure du bilan - Sud-est : fortes pluies, inondations et boulements - M6info by MSN
     
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Inondations dans le sud-ouest :
    des centaines d'évacuations

    [​IMG]
    AFP


    Quelques centaines de personnes ont été évacuées, en urgence ou surtout préventivement, dans le sud-ouest pyrénéen après les brusques inondations de la nuit de vendredi à samedi, qui n'ont pas fait de victime, mais restaient sous surveillance avec huit départements en vigilance orange.

    Dans les Pyrénées-Atlantiques, département le plus touché, surtout dans sa partie béarnaise, des cours d'eau, comme l'Ousse, ont débordé dans des communes du piémont pyrénéen, avec un pic dans la nuit entre 23H00 et 03H00: au total, les pompiers ont réalisé plus de 300 interventions sur ce département en 24 heures.

    Huit départements étaient samedi en fin de journée en vigilance orange crues: Ariège, Gers, Landes, Haute-Garonne, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Tarn-et-Garonne. Les alertes orange pluie-inondations et avalanches ont par contre été levées, avec des "pluies qui se sont très nettement atténuées", selon Météo France.

    Avec une décrue amorcée par endroits dès samedi midi, qui s'annonçait toutefois lente, mais aussi des niveaux qui montaient encore en aval, comme sur les Gaves réunis à Peyrehorade (Landes), les cours d'eaux restaient sous surveillance et d'autes évacuations préventives étaient envisagées.

    A Toulouse, la préfecture a ainsi fait fermer l'île du Ramier, située entre les deux bras de la Garonne au coeur de la ville, en raison des risques de crue. En milieu d'après-midi, près de 200 personnes en avaient été évacuées, dont des occupants d'une cité universitaire. La Garonne devait atteindre 4 mètres au Pont-neuf, dans l'après-midi, contre 3 mètres le matin à 06H00.

    Auparavant, la mairie a annoncé le report du match de football de L1 Toulouse-Bastia, prévu à 20H00 sur l'île. A Biarritz, c'est un match de rugby du Top 14, Biarritz-Oyonnax, qui a été reporté, en raison de l'état de la pelouse.

    Dans les divisions inférieures, la grande majorité des rencontres en rugby (Fédérale 1, 2 et 3), et football (CFA, CFA 2, Districts) ont également été reportées dans les départements en vigilance.

    C'est dans des communes de la région de Pau, comme Idron, Pontacq, Ousse, Nay, Artigueloutan, Bizanos, que la montée des eaux, même si elle n'a pas provoqué de dégâts spectaculaires, a été la plus marquante dans la nuit.

    "Tout se trimbalait dans le magasin"

    "C'est monté très vite entre 11H00 et 04H00 du matin, c'était impressionnant", a raconté à l'AFP Christophe Pérez, boulanger du village d'Ousse, dont le magasin et la réserve ont été envahis par 60 cm d'eau. "Avec le personnel, on a sauvé ce qu'on a pu, après on ne pouvait rien faire. Tout se trimbalait dans le magasin. Les farines, le sucre, tout le stock alimentaire est fichu".

    Sur la commune de Pontacq (environ 3.000 habitants), l'eau a dépassé un mètre vers 03H00, dans quelques rues du centre-ville en bordure de l'Ousse, a déclaré à l'AFP le maire Didier Larrazabal, qui a activé un PC de crise communal. Sept personnes ont été évacuées et un foyer de personnes âgées avec 34 pensionnaires devait être relogé dans la journée. "On regardait l'eau monter, impuissants. Là, c'est la détresse, le désarroi, mais il y a eu beaucoup de solidarité pendant la nuit. On est en plein nettoyage, mais les commerces n'ouvriront pas", a ajouté le maire, précisant que l'eau a commencé à baisser samedi matin.

    A Idron, dans la banlieue de Pau, environ un millier de personnes, un quart de la population, restaient privées d'électricité samedi dans le secteur bas de la ville, d'où 13 familles ont été évacuées. Une trentaine de maisons y restaient les pieds dans l'eau, moins de 30 cm, a constaté une correspondante de l'AFP.

    Quelque 170 sapeurs-pompiers restaient engagés samedi dans les Pyrénées-Atlantiques, assistés de 66 militaires de la Sécurité civile.

    Dans les Landes voisines, les pompiers ont recensé une cinquantaine d'interventions depuis vendredi soir. Mais seulement un poignée d'évacuations, même si 20 maisons à Peyrehorade pourraient être évacuées, préventivement.

    Au plus fort des inondations dans la nuit, plus d'une centaine de routes, départementales surtout, ont été coupées dans les départements touchés. A sept reprises, des personnes coincées dans leur véhicule cerné par les eaux, ont été secourues. L'une d'elle, une femme de 22 ans à Aire-sur-Adour (Landes), a été hospitalisée, choquée.

    Les vallées pyrénéennes restaient enfin sous surveillance en raison d'un risque d'avalanche marqué ou fort. Certaines avalanches de neige lourde ont coupé des routes depuis la nuit, selon Météo France.



    Mise à jour : samedi 25 janvier 2014 18:41 | Par AFP
    Inondations dans le sud-ouest: des centaines d'vacuations - M6info by MSN
     
  4. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Intempéries :
    le littoral atlantique en alerte

    L'ouest en alerte aux vagues-submersion et aux crues

    [​IMG]
    ASSOCIATED PRESS


    Neuf départements de la façade ouest ont été placés en vigilance orange pour des risques de submersion. "Dans un contexte de grandes marées et de littoral fragilisé, la conjonction de niveaux marins particulièrement élevés et de fortes vagues nécessite une attention toute particulière", explique Météo France.

    Sont concernés les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, la Gironde, la Charente-Maritime, la Loire-Atlantique, la Vendée, le Morbihan, le Finistère et les Côtes-d'Armor.

    Par ailleurs, cinq départements de l'ouest sont en vigilance crues. Il s'agit du Finistère, de la Charente-Maritime, de la Gironde, des Landes et des Pyrénées Atlantiques.

    Météo France recommande la prudence : dans l'ensemble de ces départements, évitez le bord de mer, soyez vigilant, ne vous engagez pas sur des voies immergées et mettez vos biens en sécurité.



    Une première alerte début janvier

    [​IMG]
    ASSOCIATED PRESS


    Début janvier déjà, tout le littoral Atlantique avait été placé en alerte orange pour des fortes vagues et des risques de submersion : la Charente-Maritime, le Finistère, la Gironde, les Landes, la Loire-Atlantique, le Morbihan, les Pyrénées-Atlantiques et la Vendée, la Manche et les Côtes d'Armor étaient concernés.

    Deux personnes avaient disparu. Les deux victimes faisaient partie d'un groupe de sept promeneurs surpris par les vagues alors qu'ils se trouvaient dans une zone rocheuse près du phare de Biarritz.



    Mise à jour : vendredi 31 janvier 2014 08:40 | Par La rédaction, M6info
    L'ouest en alerte aux vagues-submersion et aux crues - Intempries : le littoral atlantique en alerte - M6info by MSN
     
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Intempéries : l'Ouest en alerte

    11 départements en vigilance orange

    [​IMG]
    DR - Biarritz, le 01.02.2014


    1er février 2014, 16h - Le Finistère est repassé en alerte orange. Le week-end houleux tant redouté a commencé un peu plus faiblement que prévu. Toutefois, l'alerte orange est maintenue dans 11 départements pour des risques de submersion.

    Si aucun incident grave n'a été relevé, de nombreuses villes du Sud-Ouest ont été inondées.

    Quelques conseils

    Les habitants sont encouragés à rester chez eux et à éviter les déplacements. Sur les axes routiers, il est recommandé de respecter les déviations mises en place.

    Face aux risques de vagues-submersion, il est fortement déconseillé de prendre la mer. Il est conseillé d'éviter le front de mer et la proximité des plages. Enfin, il ne faut en aucun cas s'engager dans sur une voie immergée.


    Nouvelle alerte rouge pour le Finistère

    [​IMG]
    DR - Photos du 01.02.14


    1er février 2014 - Ce matin, onze départements de la façade Ouest sont toujours en vigilance orange en raison de risques de submersion. En cause notamment : les forts coefficients de marées.

    Le Finistère reste par ailleurs en vigilance maximale c'est-à-dire rouge pour des risques de crues sur la rivière de Morlaix.

    Le littoral de la Manche au Pyrénées-Atlantiques est exposé à un risque orange aux vagues-submersion. Par ailleurs 4 départements sont touchés par des risques de crues et d'inondations : Charente-Maritime, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques.

    Les vagues devraient s'amplifier dans la journée.



    Mise à jour : samedi 1 février 2014 20:32 | Par La rédaction, M6info
    11 dpartements en vigilance orange - Intempries : l'Ouest en alerte - M6info by MSN
     
  6. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Grandes marées :

    la façade atlantique retient son souffle avant la pleine mer

    Après une première grande marée sans dégâts majeurs, la façade atlantique retenait son souffle samedi dans l'attente, en début de soirée, d'une pleine mer à haut risque conjuguant coefficient de marée élevé, forte houle et vagues géantes, le tout sur un littoral fragilisé.

    [​IMG]
    AFP


    "Le plus dur est passé", soufflait samedi Lionel Quillet, maire de Loix, sur l'île de Ré (Charente-Maritime), où deux millions d'euros de travaux d'urgence avaient été menés pour consolider les digues de secteurs malmenés par les intempéries fin décembre et traumatisés par la tempête Xynthia de 2010. Mais "nous restons en alerte", dans l'attente de la prochaine haute mer, a-t-il ajouté.

    Un épisode "sèvère" de forte houle de nord-ouest, avec des vagues de huit mètres "en moyenne", est prévu sur le littoral entre le Mont-Saint-Michel et la Vendée ; un cocktail susceptible de provoquer "des événements un peu inquiétants", a prévenu Françoise Souliman, préfète déléguée de la zone de Défense et de sécurité Ouest, lors d'une conférence de presse à Rennes. Principale préoccupation : le nord-Finistère et l'ouest des Côtes d'Armor, des terres déjà endommagées par le passage de la tempête Dirk de Noël dernier.

    Plus au sud, la préfecture de la Gironde appelle également "à la plus grande vigilance, notamment sur le littoral, en raison du phénomène de houle importante". A la pointe du Cap Ferret, au moins 50 mètres d'une digue de sable se sont effondrés dans la mer samedi après-midi, sous l'effet de la houle et de la marée, a-t-on appris auprès des gendarmes, qui précisent qu'aucune habitation n'est menacée.

    Dans les Landes, on annonce des vagues "de 4 à 5 m" depuis 18 h samedi. "Le point critique se situera (dimanche) matin", avec de "possibles vagues de 7 à 8 m" et un éventuel phénomène de "type mascaret" à Vieux-Boucau et Mimizan, selon la préfecture.

    L'ensemble de la façade atlantique restait placé samedi par Météo France en vigilance orange en raison de ces fortes vagues pouvant submerger, outre des portions du littoral breton et de la Manche, celui des Pyrénées-Atlantiques, des Landes, de la Gironde, de la Charente-Maritime, de la Loire-Atlantique et de la Vendée. Le phénomène s'atténuera progressivement par le nord dans la journée de dimanche, dit Météo France.

    "Aucune conséquence majeure"

    Cinq départements sont également en vigilance orange par crainte de débordement des fleuves et des rivières (Finistère, Charente-Maritime, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques). Le phénomène est finalement resté limité samedi matin.

    Le vent et les pluies ayant finalement été moins forts que prévu, le Finistère, qui avait été placé en vigilance rouge vendredi pour les risques de crues, est redescendu en vigilance orange.

    Dans ce département, où les autorités craignaient que la rivière de Morlaix n'échappe à tout contrôle "il y a eu moins d'eau (inondations, nldr) que prévu, 30 cm au lieu des 70 annoncés", s'est réjouie la maire de Morlaix Agnès Le Brun.

    Selon la préfecture de la Gironde, à 10h00, il y a bien eu quelques épisodes de débordement observés à Bordeaux, à Bègles, sur la Presqu'île d'Ambès ou les rives de l'estuaire de la Gironde, mais il n'y a eu "aucune conséquence majeure".

    A Bayonne, où les commerçants du Petit-Bayonne craignaient le pire vendredi soir du fait de sa position au confluent de la rivière Nive et de l'Adour, "il y a eu pas mal d'eau, un peu plus que vendredi matin, mais un peu moins que l'on ne pensait. Les débordements se sont concentrés entre 5h30 et 6h00", a raconté Marc Wittenberg, directeur général des services techniques: "Il y a eu par endroits 30 à 40 cm d'eau, mais cela concerne très peu de points".

    Dans les Landes aussi, la tendance était à la décrue, selon la préfecture. A Bordeaux,le pic de crue a été atteint vers 08H30. Sur plusieurs secteurs de la rive droite, le fleuve a débordé sur les voies et dans les rues, dont certaines ont été barrées, mais en principe aucun domicile n'a été touché, a précisé le maire Alain Juppé.

    A Soulac-sur-Mer (Gironde), où se trouve l'immeuble de quatre étages "Le Signal", devenu un symbole de l'érosion du littoral, tant il est désormais à flanc de falaise, "la mer est montée, mais il n'y a pas eu de vent ni de surcôte", a rapporté Yves Hérault, des services techniques de la mairie.

    Samedi soir, en revanche, avec un coefficient de marée de 114 et des vents de 100, à 120 km/h, il y aura de l'érosion, a-t-il dit. Mais le Signal, dont les derniers habitants ont reçu l'ordre de partir, "ne tombera pas! Nous avons des engins qui remettent du sable après chaque marée".



    Mise à jour : samedi 1 février 2014 19:36 | Par AFP
    Grandes mares: la faade atlantique retient son souffle avant la pleine mer - M6info by MSN
     
  7. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Grandes marées : le littoral endommagé,
    inondations et bris de verre

    [​IMG]
    AFP


    Les puissantes vagues qui se sont abattues sur le littoral atlantique - et qui devraient perdre de leur force dimanche - ont endommagé le littoral et provoqué des dégâts matériels sur la pointe bretonne et la côte basque, essentiellement des bris de verre et des bâtiments inondés, sans faire de blessés.

    La mer s'est déchaînée sous l'effet conjugué d'une très forte houle, du vent et des grandes marées dans les départements de la façade atlantique placés en vigilance orange par Météo France, qui a observé des vagues allant jusqu'à 14 mètres en mer d'Iroise.

    Des vagues géantes qui ont fait voler en éclat des baies vitrées d'une clinique et de trois hôtels à Roscoff (Finistère), où plusieurs commerces ont été inondés. A Douarnenez, le complexe de thalassothérapie en front de mer, assailli par des vagues de 7 mètres, a lui aussi été inondé. "Le sable et l'eau de mer ont envahi le bâtiment, qui avait été évacué, les sous-sols, la piscine", a décrit le maire de la ville Philippe Paul. Les baies vitrées du rez-de-chaussée ont explosé sous la force des vagues.

    Toujours dans le Finistère, à Plouescat - où une douzaine de maisons ont été évacuées préventivement samedi - "c'est du jamais vu de mémoire d'ancien de 80 ans", témoigne Marc André, adjoint aux travaux. La "houle phénoménale", selon lui, a projeté des cailloux sur les routes et fait reculer la dune de trois mètres.

    Sur l'île de Sein, balayée par un coup de tabac "terrifiant" qui a mis à rude épreuve les nerfs des habitants, "le littoral a énormément souffert, la houle a emporté des blocs entiers de terrain", a expliqué le maire, Jean-Pierre Kerloc'h. Un parapet protégeant le quai des Paimpolais "a sauté avec la mer sur 6 m de long, c'est un bloc de 5 tonnes qui a été emporté", a-t-il indiqué. Témoin de la force inédite des vagues, du goémon a été retrouvé au niveau de l'église, le point culminant de l'île à 9 mètres.

    Dans l'ouest des Côtes-d'Armor, une douzaine de maisons ont été inondées à Trédez, près de Lannion, dont l'une, proche de la plage, a été "endommagée par du sable et des galets au niveau de la toiture", a indiqué la préfecture.

    Digue effondrée

    En Charente-maritime, le cordon dunaire de la baie d'Yves et une digue de l'Ile d'Aix ont également fait les frais de la forte houle. Sur l'île d'Aix, "5 mètres de digue" côté ouest se sont effondrés dans la mer, a indiqué Yves Burnet, le maire, qui fera "installer un batardeau pour consolider la digue avant la grande marée de 17h".

    Dans le Sud-Ouest, c'est la côte basque (Pyrénées-Atlantiques) qui a été la plus touchée par les grandes marées de dimanche matin. A Hendaye, "un muret de 150 mètres a été endommagé" et quelques bâtiment du front de mer inondés, les vagues brisant les vitres d'un hôtel, selon les pompiers.

    A Biarritz, les vagues ont également brisé les baies vitrées d'un hôtel, tandis qu'à Saint-Jean-de-Luz, un complexe de thalassothérapie, évacué samedi soir par précaution, a essuyé dimanche matin de fortes vagues qui ont, là encore, brisé plusieurs vitres.

    A Bayonne, "entre 6h et 7h, l'eau a atteint un niveau supérieur à" samedi en raison de la conjonction d'une très haute marée et d'un phénomène de "sèche" (comparable à un mouvement de resac), a expliqué la sous-préfecture, avertissant que lundi matin, "entre 6 et 8h", une nouvelle marée très forte devrait générer des niveaux importants, entraînant des difficultés de circulation dans la ville.

    Météo-France a mis fin à sa vigilance orange pour le risque de fortes vagues dans six départements (Finistère, Côtes-d'Armor, Morbihan, Loire-Atlantique, Vendée et Charente-Maritime), après la pleine mer de dimanche matin. Seules la Gironde, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques restaient dimanche matin en orange face aux risques de "vagues-submersion".

    Par ailleurs les départements du Finistère, de Charente-Maritime, de Gironde, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques restaient en orange pour les crues.

    Dans les Landes, où "la décrue, plus ou moins rapide, est générale sur tous les cours d’eau" (Adour, Midouze…), une trentaine de routes sont toujours coupées, selon la préfecture. A Bordeaux, la Garonne a atteint 6,74 m dimanche matin vers 9h, débordant en quelques endroits sur les quais (6,11 m attendus dimanche soir).

    Mise à jour : dimanche 2 février 2014 14:16 | Par AFP
    Grandes mares: le littoral endommag, inondations et bris de verre - M6info by MSN
     
    Dernière édition: 2 Février 2014
  8. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Intempéries : l'Ouest en alerte
    19 départements en alerte orange


    [​IMG]
    Reuters

    6 février 2014 - Seule la Bretagne était concernée mais ce matin, Météo France a étendu la vigilance orange pour vent, pluie-inondation et vagues-submersion à 16 nouveaux départements : l'Ile-de-France, L'Eure-et-Loir, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, la Loire-Atlantique, le Loiret, le Maine-et-Loire, la Sarthe et la Vendée sont concernés.

    Sont prévues d'importantes précipitations et une "forte tempête hivernale (...) pouvant occasionner des dégâts. Ces intempéries devraient commencer en début d'après-midi. On attend de fortes précipitations mais aussi des rafales à 100/110 km/h dans les terres et 120 km/h sur les caps exposés.

    Météo France rappelle les consignes de prudence pour les habitants de ces départements :

    - évitez les déplacements

    - prenez garde aux chutes d'arbres et d'objets

    - reportez tout travail en hauteur, sur les toitures par exemple

    - rangez vos objets exposés au vent et susceptibles de s'envoler​



    Mise à jour : jeudi 6 février 2014 08:47 | Par La rédaction, M6info
     
  9. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    La tempête Qumaira en images

    Le Finistère et le Morbihan en alerte maximale

    [​IMG]
    Quimperlé, Finistère - AP

    Certaines communes de la Bretagne se réveillent à nouveau les pieds dans l'eau. C'est le cas de Quimperlé, ici en photo. Cette ville du Finistère avait déjà subi des inondations lorsque la Laïta était sortie de son lit à la fin du mois de décembre. Hier, une centaine de maisons de la basse ville ont été inondées et les habitants sont sur le qui-vive aujourd'hui.

    Le Finistère et le Morbihan sont en vigilance rouge pour des crues ; l'Ile-et-Vilaine et la Loire Atlantique sont en vigilance orange.

    Après Kirk et Petra, Qumaira. La tempête hivernale a balayé le quart nord-ouest de la France jeudi et vendredi 7 février. Elle devrait quitter le pays en fin de journée.
     
  10. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    La Bretagne une nouvelle fois sous les eaux

    [​IMG]
    A Quimperlé, le 07.02.14 - Reuters


    Après Kirk et Petra, Qumaira. La tempête hivernale a balayé le quart nord-ouest de la France. Elle se décale maitenant vers la mer du Nord. Si le vent n'a pas fait de gros dégâts, ce sont désormais les inondations qui menacent la Bretagne. Le Finistère et le Morbihan sont placés en vigilance rouge aux crues. De son côté, l'Ille-et-Vilaine se trouve en alerte orange. Plusieurs cours d'eau ont débrtdé. A Quimperlé (Finistère), la Laïta a envahi une centaine de maisons de la basse ville.


    [​IMG]
    A Quimperlé, le 07.02.14 - Reuters
     
  11. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    [​IMG]
    A Quimperlé, le 07.02.14 - Reuters


    [​IMG]
    A Quimperlé, le 07.02.14 - Reuters

     
    Dernière édition: 8 Février 2014
  12. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Risques de crues :
    4 départements en alerte rouge

    [​IMG]
    Quimperlé, Finistère - AP
    Météo France a étendu sa vigilance rouge aux crues à deux autres départements. Sont désormais concernés l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique, en plus du Finistère et du Morbihan. Dans ces 4 départements, plusieurs communes se préparent à subir des inondations importantes.

    Dans le Morbihan par exemple, "les hauteurs d'eau attendues sont supérieures au plus fortes crues recensées sur ces secteurs durant les dernières années, de par des précipitations exceptionnelles et rapprochées", a prévenu la préfecture dans un communiqué. Deux communes sont déjà très touchées : Pontivy où une soixantaine de maisons sont inondées et Malestroit où le centre-ville est fermé à la circulation.

    Dans le Finistère, la situation s'améliore, sauf à Quimperlé, ici en photo. Cette ville du Finistère avait déjà subi des inondations lorsque la Laïta était sortie de son lit à la fin du mois de décembre. Hier, une centaine de maisons de la basse ville ont été inondées. Une légère amélioration est attendue à partir de dimanche avec de nouveau un risque d'inondations en milieu de semaine avec l'arrivée d'une nouvelle perturbation, a toutefois précisé la préfecture du département.



    Mise à jour : samedi 8 février 2014 18:20 | Par La rédaction avec AFP, M6info
     
  13. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    pshaaakh hadeshi tari f blad les fransaucisses
     
    titegazelle et hidayati aiment ça.
  14. hidayati

    hidayati Li nwa lkhir yel9ah :)

    J'aime reçus:
    2864
    Points:
    113
    Hawili a chef ! Cheftek ghi pshaaakh pshaaakh had lila ...
    ImageUploadedByTapatalk1391898747.741059.jpg


    Envoyé de mon iPhone à l'aide de Tapatalk
     
    RedEye et zmor20 aiment ça.
  15. zmor20

    zmor20 Le Fou

    J'aime reçus:
    4963
    Points:
    113
    la rah ghir kikoun kayyakoul w m3ammer foummou kayechouf chi 7aja kayebghi yehdar kitchettet dakchi , katsem3i nti dak sawt dyal tfargi3 pshaaaaaaaaaaaaaakh :p
     
    RedEye et hidayati aiment ça.
  16. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    wa ye8 za3ma 8ouma 3and8oum koulshi mnadam
    Mais Dame Nature est toujours plus forte.
     
    hidayati aime ça.
  17. hidayati

    hidayati Li nwa lkhir yel9ah :)

    J'aime reçus:
    2864
    Points:
    113
    السلامة يا ربي ... الدمار هادشي
     
    titegazelle aime ça.
  18. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Alerte aux vagues-submersion
    dans 11 départements de la façade ouest


    [​IMG]
    AFP/Archives

    Onze départements de la façade ouest ont été placés en alerte orange aux vagues-submersion, de "très fortes et puissantes vagues" étant attendues dès dimanche après-midi et surtout lundi, selon Météo-France.

    La Manche, l'Ille-et-Vilaine, les Côtes-d'Armor, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Atlantique, la Vendée, la Charente-Maritime, la Gironde, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques sont concernés par cette vigilance orange qui prendra fin "au plus tôt" lundi à 21H00.

    Trois départements -- Finistère, Charente-Maritime et Gironde -- ont par ailleurs été placés en vigilance orange inondations, selon la même source.

    Lundi, au moment des hautes mers, Météo-France évoque ainsi un "risque de submersion" et de "fortes vagues" du Cotentin à la Bretagne" et aux côtes atlantiques" ainsi que des niveaux d'eau "très élevés dans les estuaires" de la Gironde et de la Laïta bretonne ainsi qu'à Morlaix (Finistère).

    Sur la côte basque, les hautes marées interviendront lundi à 05H39 et 18H01 avec respectivement des coefficients de 114 et 112, précise dans un communiqué la préfecture des Pyrénées-Atlantiques. Le risque de submersion démarre avec la marée de lundi matin "et se prolongera dans la journée et la nuit suivante avec le maintien d'un vent fort à très fort en mer et sur le littoral", selon la même source.

    Selon Météo-France, l'événement vagues-submersion est caractérisé par la conjonction d'une houle puissante et de surcotes temporairement importantes jusque dans la nuit de lundi à mardi.

    "La dépression au nord des îles britanniques va générer de très fortes et puissantes vagues sur l'ouest de la Manche et toute la façade atlantique lundi 3 mars", précise Météo France dans son bulletin diffusé dimanche à 06H00. Cette nouvelle perturbation, qui succède à la dépression Andréa, entraînera "une surélévation du niveau de la mer" dans un contexte de grandes marées.

    "Les vagues vont commencer à s'amplifier ce dimanche 2 mars après-midi, pour atteindre leur maximum lundi soir", selon le service de prévision.




    Mise à jour : dimanche 2 mars 2014 12:53 | Par AFP
    Alerte aux vagues-submersion dans 11 dpartements de la faade ouest - M6info by MSN
     

Partager cette page