France: un village entier se mobilise contre l'expulsion d'une famille marocaine

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 6 Juin 2006.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Tout le village de Fabrègues, une petite cité de 7.000 habitants située entre Montpellier et Sète (sud de la France), se mobilise contre l'expulsion annoncée de Tamimount K., une femme marocaine de 35 ans et de ses trois enfants, Ibtissam (11 ans), Hanae (7 ans) et Omar (4 ans et demi).

    "En moins d'une semaine, j'ai reçu la copie de 81 attestations que des habitants ont envoyées au préfet, avec la photocopie de leur carte d'identité",confie lundi cette mère marocaine au journal français Libération.



    Cette femme, qui a fait toute sa scolarité à Montpellier, avait passé un baccalauréat de biologie et a poursuivi ses études au CHU de la même ville, relève le journal, ajoutant qu'elle est devenue française en 1992, naturalisée en raison de sa présence en France depuis plus de cinq ans et de sa parfaite intégration.


    L'année suivante, en 1993, elle obtient un diplôme d'Etat de manipulatrice en radiologie médicale, rappelle la publication, signalant qu'à peine ses études achevées, son père la force à partir pour le Maroc, où il a arrangé son mariage avec un lointain cousin.


    Après une période de douze ans passée au Maroc et trois enfants plus tard, Mme Tamimount décide de quitter son mari pour rejoindre la France, note le journal, précisant que des problèmes vont surgir au moment où elle va engager des démarches afin de récupérer sa nationalité française, perdue en 1999 sous prétexte qu'au moment de sa demande de naturalisation, elle avait coché la case "célibataire", alors que son père l'avait déjà mariée administrativement au Maroc.


    Pour le journal, cette erreur est considérée comme une tentative de fraude par l'administration française qui a donné à la famille marocaine un délai d'un mois pour quitter le territoire.


    "A peine la décision préfectorale connue, un comité de soutien s'est mis en place autour de Tamimount. Composé au départ de parents d'élèves, il comprend par la suite "un éventail très large de Fabrégois, qui ne tient aucun compte des clivages sociaux ou politiques traditionnels", explique Bernard Delord, un chercheur en économie, dont la fille est à l'école de Ibtissam et Hanae.

    "A Fabrègues, même le maire prend fait et cause pour cette mère en danger et ses enfants", souligne le journal, rappelant que le 17 juin, la mairie a prêté une salle au collectif pour une grande fête de soutien à la famille marocaine.


    Jeune Afrique
     
  2. unnamed

    unnamed Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : France: un village entier se mobilise contre l'expulsion d'une famille marocaine

    Voila la version de journal liberation sur ce topic

    [​IMG]
     

Partager cette page