Froid polaire aux États-Unis...

Discussion dans 'Faits divers' créé par titegazelle, 6 Janvier 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    ... le pire reste à venir

    [​IMG]

    Des millions d'Américains grelottaient dimanche dans le nord et le centre des États-Unis, avec des températures ressenties descendues jusqu'à -38°C, accompagnées de neige ou de pluies verglaçantes.


    Le pire reste en effet à venir et plusieurs dizaines de record de froid - remontant pour certains à 20 ou 30 ans - pourraient être battus d'ici mardi, dans le nord et le nord-est des États-Unis, mais aussi dans certaines parties du sud-est. Lundi, il fera plus froid à Atlanta, la grande ville du Sud située à 1.200 km au sud de Chicago, qu'à Anchorage, la plus grande ville de l'Alaska, pointe CNN.

    Dans le nord des États-Unis comme au Canada voisin, ces conditions météorologiques difficiles entraînaient de multiples retards dans les aéroports.

    Selon le site spécialisé flightaware.com, plus de 4.200 vols en direction ou au départ des États-Unis avaient enregistré des retards dimanche vers 19H30 GMT. Au Canada, des retards de 45 minutes à 1 heure 20 étaient enregistrés à Ottawa et Toronto.

    A New York, l'aéroport John F. Kennedy a été fermé pendant deux heures dans la matinée après la sortie de piste d'un avion qui avait dérapé en raison des pluies verglaçantes et de la neige.

    La fermeture des pistes avait été ordonnée après l'atterrissage d'un avion de Delta Airlines en provenance de Toronto (Canada) qui a glissé et percuté une congère alors qu'il se trouvait sur une voie d'accès aux pistes. L'incident n'a pas fait de blessé parmi les 35 personnes à bord, selon la chaîne ABC.

    Dans le Colorado, un État situé à la limite de la zone touchée par la vague de froid, un avion d'affaires transportant trois personnes s'est par ailleurs écrasé à la mi-journée à l'atterrissage sur l'aéroport d'Aspen, faisant un mort. On ignorait dans l'immédiat si les conditions météorologiques ont joué un rôle dans l'accident.

    Le nord des États-Unis et le Canada subissent depuis le début de l'année des températures polaires et des chutes de neige, qui ont causé la mort d'au moins 11 personnes aux États-Unis.

    Des températures "potentiellement mortelles"

    Des chutes de neige étaient attendues du Missouri à la région des Grands Lacs, selon les services météo américains. "Les températures les plus froides en presque 20 ans vont toucher le nord et le centre des États-Unis en suivant un front de froid arctique", précisent-ils sur leur site internet: "Combinées à des vents en rafales, ces températures vont tomber en ressenti à des niveaux potentiellement mortels, aussi bas que -51°C".

    A ces températures, des lésions graves de la peau surviennent après quelques minutes d'exposition seulement, rappellent les autorités, qui ont multiplié les appels à la prudence.

    Dimanche déjà, un record datant de 1967 pourrait tomber : celui du match de football américain le plus glacial de l'histoire. A Green Bay dans le Wisconsin, où les Packers vont accueillir les 49ers de San Francisco, la température ressentie était de -23°C dimanche matin.

    L'équipe locale a promis aux fans se rendant au Lambeau Field - où le précédent record avait été établi avec une température ressentie de -38°C - du café, du chocolat chaud et des chaufferettes pour les mains.

    De retour de son État natal de Hawaï, où il a passé 16 jours de vacances en famille, Barack Obama a subi de plein fouet les conséquences de la météo hivernale subie par le nord et l'est du pays : c'est dans un grand manteau noir qu'il est descendu d'Air Force One dimanche vers 09H55 (14H55 GMT) près de Washington, pour affronter les 2°C et la pluie verglaçante qui tombe sur la capitale américaine. A Hawaï, il faisait 27°C au moment de son départ.

    Le Canada se préparait lui aussi à affronter des températures glaciales - jusqu'à -17°C à Toronto mardi - et des chutes de neige allant jusqu'à 25 cm étaient annoncées pour dimanche près de la 4e ville d'Amérique du Nord



    Menara.ma / 06.01.2014 : 08h12
    Froid polaire aux Etats-Unis, le pire reste à venir | Portail Menara.ma
     
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Dernière édition: 6 Janvier 2014
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    États-Unis : froid record,
    le thermomètre chute à -37°C dans le nord


    FROID POLAIRE.jpg
    AFP


    Des millions d'Américains affrontaient lundi un froid record dans le centre et le nord du pays, où le thermomètre affichait -37°C par endroits, qui devrait se déplacer vers le nord-est et New York.

    Cette vague de froid polaire, inédite depuis 20 ans, accompagnée de neige et de pluie verglaçantes, a fait une dizaine de morts en moins d'une semaine. Parti du nord des États-Unis et du Canada voisin, le froid s'est étendu au Midwest et menace même des régions plus au sud traditionnellement épargnées comme le Tennessee et l'Alabama.

    Des chutes de neige étaient attendues lundi du Missouri à la région des Grands Lacs, selon les services météo américains.

    "Les températures les plus froides en presque 20 ans vont toucher le nord et le centre des États-Unis en suivant un front de froid arctique", précisent-ils sur leur site internet : "Combinées à des vents en rafales, ces températures vont tomber en ressenti à des niveaux potentiellement mortels, aussi bas que -51°C par endroits".

    A Milwaukee, sur les bords du lac Michigan, la température était de -37 °C au lever du jour
    , a indiqué à l'AFP Sarah DeRoo, porte-parole de cette municipalité qui compte un peu moins de 600.000 habitants.

    A ces températures, des lésions graves de la peau surviennent après quelques minutes d'exposition seulement, ont rappelé les autorités, qui ont multiplié les appels à la prudence.

    "Nous avons demandé aux employés municipaux jugés non-essentiels de rester chez eux", a déclaré Mme DeRoo. "La police patrouille pour aider les sans-abris à trouver le refuge le plus proche. Dans les refuges, des lits supplémentaires ont été installés".

    La population a été mise en garde contre les risques de voitures bloquées et de routes gelées en raison d'éclatement de canalisations d'eau sous l'effet du gel, et dans plusieurs villes les habitants ont été invités à rester chez eux et à faire des réserves de nourriture.

    Dans le comté de Cook, qui englobe la majeure partie de Chicago, des centres ont été mis en place où "tout le monde peut venir se réchauffer, par exemple en cas de chauffage défectueux", a indiqué à l'AFP Natalia Derevyanny, une porte-parole.

    Des milliers de vols ont été retardés ou annulés comme à l'aéroport international O'Hare de Chicago, l'un des plus fréquentés. Selon le site spécialisé flightaware.com, plus de 3.000 vols en direction, au départ ou à l'intérieur des États-Unis étaient annulés lundi.

    Le pire reste à venir

    Parmi la dizaine de morts à déplorer, celle d'un ouvrier employé au salage des routes vendredi écrasé par un monticule de sel de 30 mètres dans la région de Philadelphie, et une femme de 71 ans souffrant de la maladie d'Alzheimer, morte de froid après s'être égarée dans l’État de New York.

    Le pire reste pourtant à venir et plusieurs dizaines de records de froid - remontant pour certains à 30 ans - pourraient être battus d'ici mardi, dans le nord et le nord-est des États-Unis, mais aussi dans certaines parties du sud-est.

    Il devrait faire plus froid à Atlanta, la grande ville du Sud située à 1.200 km au sud de Chicago, qu'à Anchorage, la plus grande ville de l'Alaska, a noté la chaîne CNN.

    Le gouverneur de l'Illinois Pat Quinn a décrit la tempête qui s'est abattue sur le pays comme "un record pour le livre des records", ajoutant qu'il fallait s'assurer que "tout le monde est à l'abri”.

    La Canada affrontait lui aussi un froid polaire. Les services météorologiques d'Environnement Canada rapportaient des températures sous les -30°C dans l'Est de l'Ontario, le Manitoba ou la Saskatchewan avec -36°C à Regina, la capitale de cette province. Les températures ressenties y étaient de -48°C.

    Dans l'Est du pays, les pluies verglaçantes perturbaient les transports et entraînaient des retards à l'aéroport Pearson de Toronto.

    Face à cette vague de froid, les cours du pétrole rebondissaient légèrement à New York et prenaient 14 cents à 94,10 dollars à l'ouverture lundi matin, les investisseurs tablant sur une plus forte demande.



    Mise à jour : lundi 6 janvier 2014 20:20 | Par AFP
    Etats-Unis: froid record, le thermomtre chute -37C dans le nord - M6info by MSN
     
  4. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Le froid historique
    entraîne des mesures exceptionnelles

    [​IMG]
    Getty Images/AFP
    Le lac Michigan pris dans les glaces le 6 janvier 2014 à Chicago

    Les États-Unis restaient mardi sous l'emprise d'une vague de froid historique qui paralyse le centre, le nord et l'est du pays depuis près d'une semaine, contraignant de nombreux États à des mesures exceptionnelles.

    Les températures ressenties, jusqu'à -53 °C, inédites depuis 20 ans, les chutes de neige, les pluies verglaçantes ont fait une douzaine de morts en moins d'une semaine, et les services météo annoncent désormais l'arrivée du grand froid dans l'est.

    La paralysie du trafic aérien est devenue un cauchemar pour de nombreux Américains incapables de rentrer chez eux après les vacances de fin d'année et de nombreux établissement scolaires ont fermé dans plusieurs États où les autorités ont appelé les habitants à rester chez eux .

    De nombreux aéroports étaient perturbés et, selon le site spécialisé FlightAware, plus de 4.300 vols au total ont été annulés - dont près de la moitié à Chicago - et 6.500 retardés.

    Le froid s'étendait mardi depuis le nord des États-Unis et du Canada voisin jusqu'au Midwest, menaçant les régions du sud traditionnellement épargnées comme le Tennessee et l'Alabama.

    La température ressentie la plus froide relevée jusqu'à présent a été de -53°C dans le Montana (nord-ouest), et était à peine plus élevée dans le Dakota du Nord, le Dakota du Sud et le Minnesota. Par comparaison, la température ressentie était "seulement" de -34°C au Pôle Sud lundi.

    La vie "tourne au ralenti"

    A Minneapolis, où d'habitude on se moque des habitants de Washington supposés paniquer dès les premières petites chutes de neiges, le Star Tribune soulignait que la vie "tourne au ralenti'".

    Même le Grand sud, habitué à un climat plus doux, était frappé par une alerte de grand froid menaçant les récoltes et le bétail.

    Tôt mardi à Washington la température était à -8°C, relativement douce par raport à d'autres régions, mais des vents froids persistaient.

    Les services météo ont fait état lundi des températures les plus froides en deux décennies dans le nord et le centre du pays "suivant un front de froid arctique". "Combinées à des vents en rafales, ces températures vont tomber en ressenti à des niveaux potentiellement mortels".

    A ces températures, des lésions de la peau surviennent en quelques minutes, ont rappelé les autorités, multipliant les appels à la prudence et invitant les Américains à rester chez eux.

    "Nous avons demandé aux employés municipaux jugés non-essentiels de rester chez eux", a par exemple déclaré Sarah DeRoo, porte-parole de la municipalité de Milwaukee, sur les bords du lac Michigan, où la température était de -37 °C au lever du jour. "La police patrouille pour aider les sans-abris à trouver le refuge le plus proche. Dans les refuges, des lits supplémentaires ont été installés".

    Dans le comté de Cook, qui englobe la majeure partie de Chicago, des centres ont été ouvert pour tous, par exemple en cas de chauffage défectueux", a indiqué à l'AFP Natalia Derevyanny, une porte-parole.

    "Nous devons faire face à une combinaison dangereuse de températures très basses, de verglas et de congères", a souligné Pat Quinn, le gouverneur de l'Illinois qui a déclaré l'état d'urgence.

    Parmi les morts, on a déploré celle d'un employé au salage des routes écrasé par un monticule de sel de 30 mètres dans la région de Philadelphie, ou celles de quatre hommes à Chicago, âgés de 48 à 63 ans, morts durant le week-end de crises cardiaques alors qu'ils déneigeaient devant chez eux. Le corps d'une femme de 90 ans a été découvert dans la neige près de sa voiture dans l'Ohio lundi.

    Il devrait faire plus froid mardi à Atlanta, la grande ville du Sud située à 1.200 km au sud de Chicago, qu'à Anchorage, la plus grande ville de l'Alaska, a noté la chaîne CNN.

    Au Canada, les services météo signalaient des températures sous les -30°C dans l'Est de l'Ontario, le Manitoba ou le Saskatchewan avec -36°C à Regina, capitale de la province. Les températures ressenties y étaient de -48°C.

    Sur l'île de Terre-Neuve, à l'est du pays, plus de 30.000 personnes étaient sans électricité, mais la météo annonçait un radoucissement pour le milieu de la semaine.




    Mise à jour : mardi 7 janvier 2014 12:35 | Par AFP
    Etats-Unis: le froid historique entrane des mesures exceptionnelles - M6info by MSN
     
    Dernière édition: 8 Janvier 2014
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    [​IMG]
    Carte localisant les événements climatiques hivernaux dans l'Est des Etats-Unis

     
  6. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Le froid perdure, records battus dans 49 villes

    [​IMG]
    Voyageurs en attente le 6 janvier 2014 à l'aéroport Kennedy à New York | afp


    La plus grande partie du territoire des États-Unis continue à grelotter sous l'effet du froid historique, à tel point qu'à Chicago, les ours polaires du zoo ont dû être rentrés dans leurs abris.


    New York a enregistré mardi ses températures les plus basses pour un 7 janvier depuis plus de 100 ans, mais c'est le Midwest qui est le plus affecté.

    A Embarrass, dans le Minnesota, -37°C ont été enregistrés, le record de mardi pour tous les États-Unis. Il a fait -15,5°C à Central Park à New York mardi matin, où le précédent record pour un 7 janvier datait de 1896, avec -14,4°C. La température n'a pas dépassé -10° de toute la journée dans la plus grande ville américaine, avec un ressenti de -22°C.

    Au total, sous l'effet d'une vague de froid polaire se déplaçant vers l'est, ce sont au moins 49 villes qui ont battu un record de froid pour un 7 janvier, dont Philadelphie (-15,5°C) ou Baltimore (- 16,1°C). Plus au sud, Atlanta, où il a fait plus froid qu'à Anchorage, la plus grande ville d'Alaska, a affronté des températures descendues jusqu'à -14,4°C, pulvérisant un record datant de 1970.

    [​IMG]
    Croquis expliquant le mouvement des masses d'air en Amérique du Nord créant la vague de froid


    La température maximale annoncée mardi était de -14°C à Chicago (ressenti de -28°C) et de -7,7°C (ressenti de -12°C) à Nashville, dans le Tennessee (sud).

    A Montréal, Ottawa et Toronto, même les Canadiens les plus endurcis se plaignaient du froid et des coupures d'électricité.

    Un peu partout aux États-Unis, les autorités ont mis en garde la population, soulignant que combinées à des vents en rafales, les températures ressenties pouvaient être mortelles.
    "Nous demandons aux habitants de rester à l'abri, et de suivre les consignes des autorités locales", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney.

    "Je demande à tous les New-Yorkais de rester dans un endroit chauffé, pour éviter hypothermie, engelures et autres problèmes qui pourraient mettre leur santé en danger", a également insisté le maire de New York Bill de Blasio.

    Les écoles sont restées fermées dans le Minnesota, à Chicago, Atlanta et Nashville notamment, en raison de ce "vortex polaire", des vents froids venant du Pôle nord en raison d'un affaiblissement du courant chaud du jet stream.

    18.000 vols annulés depuis jeudi

    Une alerte au blizzard a été décrétée pour la région de Buffalo, dans le nord de l’État de New York, et une alerte à la tempête du New Jersey au Massachusetts, sur la côte nord-est des États-Unis.

    Les températures devraient commencer à remonter mercredi selon la météo nationale.

    Mais la situation dans les aéroports restait difficile, avec près de 2.500 vols annulés mardi et plus de 6.100 retardés. Au total, quelque 18.000 vols ont été annulés aux États-Unis depuis jeudi dernier.

    [​IMG]
    Affichage des températures le 7 janvier 2014 à Nexw York

    La compagnie Jet Blue a cependant repris progressivement ses vols à New York et Boston. Elle les avait tous annulés lundi, ajoutant à la frustration de dizaines de milliers de passagers dont certains ont attendu plusieurs jours un vol pour rentrer chez eux après les fêtes.

    New York, Washington, Atlanta, Chicago et Detroit étaient mardi les aéroports les plus perturbés. Toronto, au Canada, a également connu plusieurs heures de chaos, le trafic suspendu pendant six heures, en raison du froid intense gelant certains équipements. La police a même été envoyée en renfort, pour contenir la colère de certains passagers.

    Plus de 500 passagers ont également passé la nuit de lundi à mardi dans trois trains bloqués par la neige et la glace près de Mendota, à quelque 120 km à l'ouest de Chicago, par des températures ressenties de -34°C, avant d'être acheminées en lieu sûr mardi matin.

    Certaines administrations ont octroyé un jour de congé à leurs employés. "Nous avons demandé aux employés municipaux jugés non-essentiels de rester chez eux", a expliqué une porte-parole de la ville de Milwaukee, sur les bords du lac Michigan, où la température est tombée à -37 °C.

    Une quinzaine de morts ont été attribuées au froid depuis le début de l'année, dont quatre hommes de 48 à 63 ans morts ce week-end à Chicago d'une crise cardiaque alors qu'ils déneigeaient devant chez eux. Le corps d'une femme de 90 ans a également été découvert dans la neige près de sa voiture dans l'Ohio lundi.





    afp / 08.01.201 : 16h58
    Etats-Unis: le froid perdure, records battus dans 49 villes | Portail Menara.ma
     
  7. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Des records de froid de plus en plus extrêmes


     
  8. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113


    USA : la capitale Washington quasi-paralysée
    par l'annonce d'une tempête de neige majeure


    Washington, 21 Jan 2014 (MAP) - L'annonce par le service de la météorologie de l'arrivée, mardi, d'une tempête de neige majeure sur le centre et le nord de la côte Est des Etats-Unis a quasiment paralysé la vie quotidienne dans la capitale Washington, où le gouvernement et les agences fédérales ont fermé leurs portes, au même titre que la plupart des écoles de la région.

    Le gouvernement fédéral a, en effet, sommé ses employés, dès les premières heures de la matinée, de rester chez-eux en raison des accumulations importantes de neige attendues durant la journée de mardi, qui risquent de paralyser la circulation sur les routes et les moyens de transport en commun.

    Le service de la météorologie nationale s'attend à des accumulations de neige d'entre 10 à 18 centimètres sur la capitale Washington et ses régions avoisinantes. Plus au nord, à Philadelphie, New York et Boston, les accumulations de neige devront atteindre jusqu'à 30 centimètres.

    Le mercure devra également baisser dramatiquement mardi et dans la soirée, avec des températures glaciales descendant jusqu'à -15 C à travers la région.

    L'annonce de cette tempête de neige majeure a également provoqué l'annulation mardi de plus de 2.200 vols à travers l'ensemble de la côte Est américaine, de Washington à Boston. Quelque 450 autres vols prévus pour mercredi ont également été annulés. (MAP).

    FI---BI.



    MAP /21.01.2014 : 15h45
    USA : la capitale Washington quasi-paralysée par l'annonce d'une tempête de neige majeure | Portail Menara.ma
     
  9. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Le nord-est des États-Unis
    très perturbé par la neige et le froid

    [​IMG]
    Un homme et une femme traversent une rue enneigée à New York le 22 janvier 2014 | afp

    Des millions d'Américains ont bravé le froid mercredi pour tenter de se rendre au travail dans le nord-est des États-Unis perturbés par plus de 30 cm de neige tombés par endroits.

    A New York, la température maximale prévue pour la journée était de -10°C et un vent glacial faisait tomber la température ressentie à -21°C, selon la météo nationale.

    Les écoles étaient ouvertes et les lignes de métro fonctionnaient à peu près normalement mais le nouveau maire, Bill de Blasio, était montré du doigt pour sa mauvaise gestion de la seconde tempête de neige subie par la "Big Apple" depuis sa prise de fonction il y a quatre semaines.

    En effet, plus de 1.700 chasse-neige devaient être mobilisés mardi soir pour dégager les rues de New York, mais la neige est arrivée plus tôt que prévu et les équipes d'entretien des routes ont mis du temps à passer à l'action, provoquant de multiples embouteillages et accidents. Il est tombé environ 30 cm de poudreuse sur la plus grande ville d'Amérique du nord.

    [​IMG]
    Un chasse-neige devant la Maison Blanche à Washington le 22 janvier 2014


    Un peu plus au sud, à Washington, le gouvernement fédéral reprenait doucement ses activités mercredi. Les agences de l’État devaient toutefois ouvrir leurs portes deux heures plus tard que d'habitude et les fonctionnaires qui le peuvent étaient autorisés à travailler depuis chez eux. Mardi avait été une journée chômée en raison de la neige.

    Les écoliers de la capitale fédérale bénéficiaient quant à eux d'un week-end prolongé: après le jour en mémoire de Martin Luther King férié lundi, les écoles ont été fermées mardi en raison des chutes de neige et restaient closes mercredi.

    Philadelphie ou Chicago étaient aussi sous près de 40 cm de neige entraînant l'annulation de centaines de vols et la perturbation de la circulation des trains.

    Le site spécialisé FlightAware.com, qui suit en temps réel le trafic aérien, recensait plus de 1.400 annulations de vols depuis ou à destination des États-Unis mercredi, après déjà près de 3.000 annulations mardi.

    Les gouverneurs des États du Delaware, du New Jersey et de New York ont déclaré l'état d'urgence.

    Le nord-est des États-Unis avait déjà été touché par une vague de froid polaire il y a deux semaines.



    afp / 22.01.2014 : 18h27
    Le nord-est des Etats-Unis très perturbé par la neige et le froid | Portail Menara.ma
     
  10. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    États-Unis :
    sans doute la plus grosse tempête de cet hiver



    Toute la côte est touchée

    [​IMG]
    ASSOCIATED PRESS

    Le sud-est des États-Unis est balayé par une tempête de neige qui pourrait être la plus importante de cet hiver. Hier, au moins 13 personnes sont mortes à cause des intempéries.

    Trois ont notamment été tuées à Carlsbad, au Texas, par une ambulance dont le conducteur a perdu le contrôle sur une plaque de verglas. D'autres accidents mortels ont été signalés dans le Mississippi, en Caroline du Nord et du Sud. En Géorgie, un homme est mort de froid.

    Quelque 363.000 foyers étaient privés de courant hier soir et les dessertes aériennes sont évidemment très perturbées.

    La tempête arrive maintenant dans le Nord-est et notamment à Washington où 40 centimètres de neige sont attendus dans les deux prochains jours.

    Le président américain Barack Obama a déclaré l'état d'urgence dans 45 comtés de Géorgie et en Caroline du Sud, deux États du sud-est des États-Unis, une décision qui permet aux services fédéraux chargés des situations d'urgence d'y opérer.


    [​IMG]
    Reuters
     
  11. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    [​IMG]
    ASSOCIATED PRESS


    [​IMG]
    ASSOCIATED PRESS
     
  12. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
  13. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    L'Est des États-Unis se réveille
    sous un épais manteau de neige

    Un épais manteau de neige recouvrait jeudi matin une grande partie de l'est des États-Unis, conséquence d'une nouvelle tempête hivernale qui paralysait partiellement Washington et New York, entre écoles et administrations fermées, bus suspendus et circulation quasi-impossible par endroits.

    Ce nouvel épisode d'un hiver particulièrement rude pour l'Est américain avait dans un premier temps touché dès mercredi la Géorgie, la Caroline du Sud et la Caroline du Nord, avant de remonter vers le nord du pays. Selon les médias américains, près de 800.000 foyers et entreprises étaient toujours privés d'électricité jeudi, principalement dans ces États du sud-est.

    Selon le site spécialisé FlightAware.com, plus de 5.100 vols avaient été annulés jeudi matin vers 10H00 (15H00 GMT) en direction ou au départ des États-Unis. Au moins 3.700 l'avaient été mercredi.

    Le transporteur ferroviaire Amtrak a également suspendu le passage de ses trains sur certaines voies dans le nord-est.

    A Washington, la circulation était rendue extrêmement difficile par la trentaine de centimètres de neige tombée au cours de la nuit. Les artères desservant le centre-ville étaient jeudi matin quasi-vides et les rares passants se rendant à leur travail ont dû encore affronter des chutes de neige importantes et marcher sur la chaussée pour éviter d'avancer péniblement sur des trottoirs recouverts d'une épaisse couche de poudreuse.

    Écoles, administrations, boutiques étaient pour la plupart fermées, même si la neige a laissé place dans la matinée à une pluie verglaçante. Les bus ne circulaient pas. En raison de la météo, le vice-président Joe Biden, qui devait se rendre dans le Maryland, État voisin de Washington, a renoncé à son déplacement, et le briefing quotidien de la Maison Blanche a été annulé.

    A New York, où s'achevait jeudi la Fashion week, il a également neigé en abondance jeudi matin. Un avis de tempête de neige y a été décrété jusqu'à vendredi 06H00 (11H00 GMT): quelque 30 cm de neige sont attendus d'ici là.

    Les chasse-neige ont tourné toute la nuit à Manhattan, mais la neige tenait dans la matinée sur les avenues et promettait de compliquer les derniers défilés de la Semaine de la mode new-yorkaise. Le maire de la ville Bill de Blasio a du reste invité les New-Yorkais à laisser leur voiture, à limiter les déplacements non indispensables, et à prendre si nécessaire les transports en commun.

    Si les écoles catholiques de New York étaient fermées, les établissements publics étaient en revanche ouverts.

    Le National Weather Service (NWS) avait mis en garde depuis plusieurs jours contre un "dôme gigantesque" de courants d'air froid venus de l'Arctique devant s'installer sur la partie Est des États-Unis, créant une "tempête glaciale" susceptible de "paralyser" de nombreux États, depuis la Géorgie et la Caroline du Sud jusqu'aux régions les plus au nord. "Les accumulations de glace seront incroyables, si ce n'est historiques", avait souligné le NWS.

    Jeudi, le NWS soulignait que la tempête allait poursuivre sa remontée vers le nord-est des États-Unis au cours de la journée et le lendemain.

    Selon un décompte établi par CNN, la tempête a fait au moins 10 morts, la plupart dans des accidents de la route.

    Le président Barack Obama avait déclaré mercredi l'état d'urgence dans 45 comtés de Géorgie et en Caroline du Sud, une décision qui permet aux services fédéraux chargés des situations d'urgence d'y opérer.

    En Caroline du Nord, où la météo est habituellement plus clémente, les chutes de neige ont notamment entraîné des difficultés importantes sur les routes, où des milliers de conducteurs sont restés bloqués. Le gouverneur de l’État Pat McCrory avait pourtant mis en garde ses administrés, les enjoignant à ne pas sortir, quitte à dormir sur leur lieu de travail: "Si vous êtes dans un endroit sûr et chaud, restez-y", avait-il lancé sur CNN.

    Il y a deux semaines, la Géorgie avait déjà subi une première tempête de neige, une rareté dans cet État du Sud. La gestion par les autorités de celle-ci avait été fortement critiquée, des centaines d'écoliers ayant été contraints de dormir dans leur école en raison des routes bloquées.

    M. Obama a également assuré que la Fema, chargée des situations d'urgence, avait mis en place un centre de coordination nationale à Washington, ainsi qu'un centre régional équivalent à Atlanta. Des générateurs, repas, eau et couvertures seront disponibles à Augusta, en Géorgie.



    Mise à jour : jeudi 13 février 2014 19:10 | Par AFP
    L'Est des Etats-Unis se rveille sous un pais manteau de neige - M6info by MSN
     

Partager cette page