Fukushima : Tepco reconnaît des fuites radioactives dans le Pacifique

Discussion dans 'Info du monde' créé par dul2, 22 Juillet 2013.

  1. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    [​IMG]
    L'opérateur Tepco a reconnu lundi pour la première fois que des eaux souterraines radioactives accumulées au pied de la centrale accidentée de Fukushima avaient fui dans l'océan Pacifique voisin. Cet aveu intervient au lendemain d'élections sénatoriales qui ont vu la victoire du parti libéral-démocrate (PLD, droite) du premier ministre Shinzo Abe, largement pro-nucléaire.


    Tokyo Electric Power (Tepco) qui gère la centrale accidentée Fukushima Daiichi avait annoncé au début juillet que de fortes doses d'éléments radioactifs toxiques avaient été détectées dans ces eaux souterraines. Elle avait notamment fait état d'une multiplication par 110 du niveau de césium 134, mesuré dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et la mer.
    Ces substances radioactives s'étaient échappées des réacteurs de la centrale, ravagée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est de l'archipel, avant de polluer les eaux souterraines.
    "PAS D'AUGMENTATION ANORMALE DES TAUX DE RADIOACTIVITÉ"
    Tepco avait néanmoins soutenu que ces eaux polluées avaient été largement contenues par les bases en béton et armatures en acier des fondations de la centrale, semblant écarter une diffusion massive dans la mer. "Maintenant, nous pensons que de l'eau contaminée a fui dans la mer", a déclaré lundi un porte-parole de la compagnie d'électricité chargée d'alimenter en courant la mégapole de Tokyo.
    Il a affirmé toutefois que l'impact de cette fuite radioactive dans l'océan serait limitée. "Les données sur l'eau de mer ne montrent pas d'augmentation anormale des taux de radioactivité", a assuré ce porte-parole. Des experts en environnement préviennent que les fuites radioactives de ce type pourraient affecter la santé des animaux marins puis celle des hommes qui les consommeraient.
    La centrale Fukushima Daiichi, située à 220 km au nord-est de Tokyo, a été ravagée par la catastrophe naturelle, 11 mars 2011 : du combustible a fondu dans trois des six réacteurs du site, d'où la présence de nombreux éléments radioactifs alentour.http://www.lemonde.fr/planete/artic...-le-pacifique_3451091_3244.html#xtor=RSS-3208
     
  2. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    Fukushima : l'autorité nucléaire va enquêter sur l'eau contaminée

    [​IMG]
    L'autorité de régulation du secteur nucléaire du Japon va enquêter sur les causes des fuites d'eau contaminée repérées dans les sous-sols de la centrale ravagée de Fukushima. L'instance devrait prendre mercredi la décision formelle de mettre en place une équipe de travail pour recueillir et analyser des données concernant les eaux souterraines radioactives qui s'échappent du complexe ravagé par le tsunami du 11 mars 2011 et se déversent dans l'océan Pacifique voisin.

    L'autorité devrait également constituer un groupe de surveillance de la contamination du milieu halieutique, en particulier celle des poissons qui pourraient être pêchés et consommés.
    Lire nos explications "Le risque sanitaire du nucléaire est encore mal évalué"
    TEPCO DE NOUVEAU CRITIQUÉ
    "Nous ne savons toujours pas la cause précise de ces fuites, qui sont plus compliquées que nous ne le pensions", a reconnu un responsable de la compagnie Tokyo Electric Power (TEPCO). La semaine passée, l'opérateur de la centrale nucléaire avait fini par avouer que l'eau souterraine pleine de tritium, strontium, césium et autres éléments radioactifs ne stagnait pas sous terre, comme prétendu pendant des semaines, mais descendait jusqu'à l'océan.
    [​IMG]
    Tout en s'excusant une énième fois "pour l'accident de Fukushima qui a causé soucis et dommages à la population", le patron de Tepco, Naomi Hirose, a reconnu avoir attendu d'accumuler et analyser de nombreuses données avant de faire cet aveu. Des prélèvements effectués en sous-sol à quelques mètres de l'océan montraient des niveaux critiques de substances radioactives, mais Tepco se contentait de dire que cette contamination n'allait pas jusqu'à l'océan. La compagnie fait l'objet de critiques récurrentes pour sa façon jugée malhonnête d'informer le public.
    Quelque 3 000 techniciens et ouvriers travaillent toujours sur le site de la centrale pour préparer son démantèlement, mais sont en permanence confrontés à la survenue de nombreuses avaries dans des lieux inaccessibles à cause de la radioactivité.

    http://www.lemonde.fr/japon/article...contaminee_3455161_1492975.html#xtor=RSS-3208
     

Partager cette page