Futures du Maroc : Après Agadir, Marrakech accueille les jeunes talents

Discussion dans 'Scooooop' créé par Le_Dictateur, 12 Mars 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    La première étape des « Futures du Maroc » a pris fin en apothéose, hier sur le central du Royal Tennis Club d'Agadir, avec une sublime finale entre Hicham Arazi et Mehdi Tahiri.

    Deux Marocains qui ont mérité cette consécration, à la lumière de leur beau parcours dans le tableau final. Hicham Arazi, qui revient à la compétition après plusieurs mois d'absence, a séduit le public soussi et les innombrables touristes de passage.


    Ces derniers ont eu l'occasion d'apprécier le niveau de cette manifestation. Encore une fois, le «petit prince des courts» a été sollicité par les jeunes pour des séances photos et des autographes. Il est venu et a enchanté la galerie par ses arabesques dont il a seul le secret.

    Vendredi, il a réussi à écarter la tête de série no1, en l'occurrence l'Espagnol Fraile Gorka, un redoutable joueur sur terre battue. Soutenu par tout le central, Hicham a tout de suite donné le ton en remportant le premier set 6/3.

    Au second set et au début de la 3e manche, le Marocain s'est amusé à se faire peur et a même plongé le public dans le doute. En effet, après avoir concédé le 2e set 7/5, il perdait 3/0 à la 3e, mais, très vite, il s'est repris pour s'envoler vers la victoire 6/4. Il a pu savourer cette victoire qui l'a propulsé vers la finale. Face à lui, il y avait Mehdi Tahiri, qui est revenu à la compétition et qui s'est également attiré la sympathie des jeunes.

    Le Rbati s'est imposé avec une facilité déconcertante au cours de cette première étape. Les deux Français, Coutelot et Villeneuve, ont fait les frais de ses terribles coups droits. Ensuite, ce fut au tour du Néerlandais Kuijlen et de l'Algérien Saoudi, tête de série no 2. Une belle performance pour Tahiri qui a été propulsé en finale.

    Au-delà du résultat d'hier, c'est surtout une victoire pour le tennis national représenté par deux Marocain en finale.

    Le plus heureux aura été l'instigateur de cette coupe du Sahara, Abderrahim Moundir, qui explique : «Je suis heureux dans la mesure où cette première étape d'Agadir a permis à deux jeunes marocains d'accéder à la finale et je ne vous cache pas que mon c½ur est partagé entre ces deux joueurs. Ils méritent tous les deux d'être sacrés. Mais c'est surtout une victoire du tennis national. Je voudrais aussi rendre hommage au duo Anas Fettar- Réda Amrani qui nous a agréablement surpris après être parvenu en finale.

    La réussite de cette coupe du Sahara revient également à tous ceux qui ont travaillé dans l'ombre, en particulier les membres du comité du
    RTCA qui n'ont ménagé aucun effort et je tiens aussi à exprimer mes remerciements à tous les sponsors qui nous ont fait confiance et nous leur promettons un évènement plus grandiose pour l'année prochaine ».
    Abderrahim Moundir était ému aux larmes quand il s'est exprimé.

    Beau spectacle

    Après donc cette première étape, la caravane des jeunes prendra la route de Marrakech, seconde étape. Là, il est certain que le président Tifnouti, Mohamed Housseini et tout le comité du RTCMA se sont mobilisés pour le succès de ce second tour. Le tableau n'en est pas moins de qualité.

    Toutes les têtes de série d'Agadir seront présentes et l'on souhaite plus de réussite aux jeunes nationaux qui n'ont pas eu la même chance que nos deux finalistes d'Agadir.

    Il est clair que ces « Futures » sont importants pour la génération actuelle mais il faudrait aussi qu'ils en profitent pour gagner le maximum de points et soigner leur classement.

    Après Marrakech, il y aura Khémisset, un club qui ne vibre qu'à l'occasion de cet évènement et qui, malheureusement, n'est pas représenté dans le championnat des jeunes.

    Il restera aux responsables de mettre en place une véritable politique de formation pour lancer dans le bain de jeunes Zemmouris.

    Puis, ce sera au tour des Rbatis du Riad d'accueillir ce grand rassemblement.
    Mais, place d'abord à la deuxième étape de Marrakech qui promet du beau spectacle.

    Abdeslam Bilali | LE MATIN
     

Partager cette page