GAB poursuit le wali d’Agadir pour “faux en écriture publique” : Rachid Filali devant

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 12 Septembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Rachid Filali, wali du Souss-Massa-Draa, est cité à comparaître devant la Cour suprême. Il le doit à la société Grand Agadir Bus (GAB). Et comme griefs, c’est « le faux en écriture publique et authentique », en plus, du « non-respect des dispositions de la nouvelle Charte communale », ainsi que du « cahier des charges se rapportant à l’appel d’«offres relatif à l’attribution des transports urbains d’Agadir ». C’est toute la procédure adoptée par le wali pour l’attribution dudit marché à la société espagnole « ALSA CITY 3 », le 28 mai dernier qui se trouve contestée par (GAB). On se rappelle qu’après l’annonce de ladite société espagnole adjudicataire par le wali, les sociétés GAB et ZETRAP avaient saisi le tribunal administratif qui avait suspendu l’exécution de la concession. Ces dernières avaient décrié la procédure qui comportait plusieurs vices de forme. Entre autres, on a avancé la question de la caution qui devait s’élever à 20 millions de dirhams alors que l’on a fait une « faveur » pour ALSA qui n’a versé qu’un million et demi de dirhams. On reproche également au Wali d’Agadir d’avoir facilité la tâche à ladite société en veillant personnellement à la préparation du dossier de la concession et a même présidé la séance d’attribution dudit marché. La défense de la société GAB estime également que des éléments sont réunis pour accuser le wali de faux et usage de faux dans des documents officiels. Il ressort aussi des investigations de la défense que les dates dans les différents documents de la transaction ne sont pas concordantes et montrent que la transaction a été entaché de plusieurs irrégularités. Quatre sociétés étaient initialement en lice. Il s’agit d’Alsa, Keolis, Veolia et Autasa. Mais bizarrement seule Alsa a maintenu son offre au moment où les trois autres se sont retirées. Et c’est elle qui a été déclarée, en mai dernier, adjudicataire provisoire du marché du transport urbain d’Agadir. Le contrat prévoyait un investissement de 532 millions de DH, l’acquisition d’un parc de 156 autobus neufs, avec le maintien du personnel de la Régie autonome des transports d’Agadir (RATAG).







    Source : libe.ma
     

Partager cette page